[Netflix & Chili] The Babysitter

Depuis le film Jessie, il n’y avait pas énormément de contenu exclusif à Netflix qui me bottait particulièrement. Bien entendu, on a eu la seconde saison de Stranger Things et j’attends du coin de l’oeil que Punisher fasse également son entrée dans quelques jours. Mais en terme de long-métrages, rien ne me bottait particulièrement. Du moins jusqu’à ce que le film The Babysitter pointe le bout de son nez avec de bons retours critiques et publics sur les internets.

Ce qui m’a fait tiquer en regardant d’un peu plus près le film est son réalisateur : McG !

Pour ceux qui ne le connaissent pas, McG est le réalisateur des deux films Charlie et ses drôles de dames ainsi que de Terminator : Renaissance. Certes, il n’est pas forcément associé à du cinéma de qualité. Mais il avait toujours une qualité que j’aimais beaucoup dans son style : son dynamisme. Avec McG, ça va vite et ça va dans tous les sens. Je sais qu’il a fait d’autres films entre temps mais je n’en ai vu aucun, donc ça faisait longtemps que je n’avais pas un de ses films sous la main et je dois reconnaître que ça m’intéressait de voir ce que le bonhomme nous proposait.

Et ce qu’il nous propose ici est donc The Babysitter, une comédie gore au concept bien dérangé mais fun. Alors voyons rapidement ce que le film peut nous offrir !

 

 

Pour vous la faire courte, The Babysitter nous raconte l’histoire du jeune Cole qui va passer la soirée à se faire surveiller par la séduisante baby-sitter Bee avec qui il a une grande relation d’amitié. Malheureusement, tout va très vite partir en vrille quand Cole va se rendre compte que Bee est en réalité à la tête d’un culte satanique et qu’elle vient de tuer quelqu’un chez lui. Étant devenu un témoin gênant, Cole ne va pas avoir d’autres choix que de compter sur son intelligence pour essayer de survivre dans cet enfer.

Au bout de quelques minutes seulement, on peut sentir que ce projet devait être extrêmement fun durant le tournage. C’est tout simplement une envie d’un grand enfant de jouer avec les codes d’un genre et de surtout nous proposer un film fun. Et ça marche du tonnerre.

Je ne vais pas vous mentir, je ne m’attendais à rien avec The Babysitter et une fois le film rapidement fini (il ne dure que 80 minutes !), je venais de passer un excellent moment devant mon écran. Les personnages sont drôles sans être énervants, les dialogues fusent vite. Le tout s’enchaîne très vite et veut vraiment entrer dans le vif du sujet rapidement pour avoir le plat de résistance. Car une fois que l’action commence, elle ne s’arrête plus jusqu’à la toute fin. Les blagues, les scènes d’action … Le tout avec un côté gore mais tellement fun que ça n’est jamais gênant pour le spectateur. Même ceux qui d’habitude ne sont pas les plus grands fans d’hémoglobine dans leur film.

 

Très bon casting qui aux premiers abords ne payait pourtant pas de mine !
Comme quoi, ne jamais avoir d’avis préconçus est une bonne chose.

 

Le tout est fun notamment grâce au casting. Certains personnages sont des clichés ambulants mais le film en est parfaitement conscient et joue justement avec ces clichés. Mais l’alchimie dans le groupe est bonne. Le héros est également attachant. J’avais peur que le film en fasse un trop gros cliché et qu’il en devienne agaçant mais non, la transformation d’apeuré à courageux se fait de manière intéressante et crédible surtout.

Certaines situations étaient vraiment drôles, le gore est présent mais ça n’est jamais gênant et les personnages fonctionnent. Bref, The Babysitter est un excellent divertissement sur la forme. Mais également sur le fond avec un principe que j’aime beaucoup et que McG nous amène d’une excellente manière avec sa réalisation toujours aussi dynamique : le faux fusil de Tchekhov.

Pour ceux qui ne connaissent pas, un petit rappel rapide : le fusil de Tchekhov est un principe simple de cinéma. Si un plan est fait sur un objet durant une scène, il faut que cet objet soit utile à un moment ou à un autre, sinon il n’y a aucune raison que le plan existe. Un principe simple qu’on retrouve dans quasiment tous les films. Eh bien ici McG décide de jouer avec ce principe en nous montrant toujours des plans sur des objets ou situations qui nous font dire que cela reviendra en jeu plus tard, pour mieux nous surprendre quand cela n’arrive pas comme on le pensait.

Un exemple dans ce film : un plan est fait sur le rangement d’un objet dans un endroit (je ne spoile pas donc ça fait très général, mais c’est pour vous expliquer alors soyez indulgents). Lorsque Cole va chercher dans cet endroit, l’objet n’y est plus car entre temps l’un des parents l’a déplacé dans un autre endroit. Et ça arrive plusieurs fois, nous prenant à chaque fois par surprise mais qui ajoute une touche de fun même dans la façon dont le film joue avec nos connaissances des codes de cinéma.

The Babysitter est donc une comédie vraiment fun que je conseille à tous. Il est rapide à voir et on ne s’y ennuie pas une seule seconde. Personnellement j’ai passé un excellent moment devant le film qui m’a fait rire plusieurs fois. Et c’est une comédie donc mission réussie McG !

 

Ne nous mentons pas par contre, avec ce regard même sans connaître
le concept du film je me doutais qu’elle était cinglée !
Moi elle me fait peur. Même avec une simple image j’ai l’impression qu’elle me suit du regard…

Vous avez aimé ? Pourquoi ne pas partager ?

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *