[Critique] Stronger

La semaine du 7 février 2018 est sans doute une semaine que je vais retenir longtemps dans ma mémoire. Il s’agit en effet de la semaine où nous n’avons pas seulement le troisième (et dernier, heureusement) opus de la saga Le Labyrinthe qui sort, mais également le troisième (et dernier, heureusement) Cinquantes nuances qui sort ! Bref, ce sont les semaines où parler cinéma sans avoir envie de prendre son clavier pour le frapper contre le mur est une épreuve.

Mais j’avais tout d’abord envie de vous parler d’un autre film qui semble condamné à être un bide au box-office : Stronger, de David Gordon Green. Pour le bide au box-office en France, vu les deux films dont je vous ai parlé il y a un paragraphe, tous les signes sont présents. Mais il faut savoir que son mauvais timing français n’est en réalité qu’une répétition de son mauvais timing aux États-Unis. Le pauvre film est sorti le 22 septembre là-bas (oui oui, 5 mois après, assurant quasiment le fait que la grande majorité des français qui auront vu ce film l’auront vu grâce au téléchargement), le même jour des sorties de Kingsman : Le Cercle d’Or, Lego Ninjago et Battle of the Sexes ! Rien que ça !

Bref, ne perdons pas plus de temps à parler d’autres films, le pauvre Stronger a déjà assez souffert de ça justement. Concentrons-nous plutôt sur Stronger justement, parce qu’il est quand même très bien !

 

 

Stronger est donc une adaptation du roman éponyme, écrit par Jeff Bauman. Le film raconte justement le parcours de Jeff Bauman, qui a perdu ses jambes lors des attentats au marathon de Boston en 2013, et de ses nouvelles conditions de vie qui vont découler de ce drame.

Autant vous le dire tout de suite, la critique va être courte car il n’y a pas grand chose à dire. C’est simple : Stronger est un super film. L’histoire de cet homme est touchante mais est surtout une inspiration sur le fait de ne jamais abandonner, que la vie est un combat. C’est simple, Stronger est le discours de Rocky à son fils dans Rocky Balboa.

On voit les difficultés qu’il ressent, la détresse dans laquelle il est et le temps qu’il aura fallu avant qu’il ne se mette à ne se concentrer que sur sa guérison et sa rééducation. Et c’est quelque chose qui personnellement m’a beaucoup intéressé. Le film montre aussi un décalage presque constant entre Jeff Bauman et sa renommée qu’il ne comprend pas, ou qu’il ne pense pas mériter. Et c’est ce que j’ai aimé à vrai dire. Stronger aurait pu verser dans l’hyper patriotisme et simplement montrer Jeff Bauman rester constamment positif et se remettre pour nous donner au final un film optimiste, mais un peu creux. Mais non, Stronger montre les choses telles qu’elles le sont, et on ressent le poids de la pression qui repose sur lui.

 

Jake Gyllenhaal avec le vrai Jeff Bauman, qui aurait quand même faire un effort et
ne pas porter de short à un événement comme celui-ci. Ça ne fait pas sérieux là !

 

Si le film marche autant, c’est bien évidemment grâce au toujours aussi talentueux Jake Gyllenhaal, tout simplement génial dans son rôle. Mais dire que Jake Gyllenhaal est devenu une évidence, donc pourquoi expliquer en détail ce que l’on sait déjà ? On ne va pas se mentir, ne pas le voir nominé à l’Oscar du meilleur acteur cette année me déçoit un peu. Je veux néanmoins revenir sur Tatiana Maslany qui est également géniale dans le film ! J’adore Jake Gyllenhaal mais elle est vraiment bonne également dans son rôle.

Stronger est un film qui donne le sourire malgré toutes les épreuves pour le personnage principal. C’est un drame, mais le message est profondément humain et donne le sourire. Et avec casting aussi talentueux ainsi qu’une réalisation plutôt discrète mais qui a de petites fulgurances ici et là (je pense notamment à la scène du changement de pansement qui est vraiment bien réalisée au niveau de la mise au point), impossible de ne pas vous conseiller de voir Stronger.

Ne soyez pas masochistes ou stupides comme moi, n’allez pas voir Le Labyrinthe ou Cinquante nuances, ils vont rester bien trop longtemps dans nos salles de toute façon. Allez plutôt me voir Stronger, qui mérite bien plus votre attention.

 

Jake Gyllenhaal après qu’on lui ait demandé ce que cela faisait
de ne pas être nominé aux oscars et d’être dans un bide.

Vous avez aimé ? Pourquoi ne pas partager ?

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.