Review : The Witch

Bonjour à toutes et à tous ! Cela fait quelques jours que je ne sors pas d’articles et je tenais à m’en excuser. Mais je suis étudiant donc le mémoire de fin d’études est présent en tâche de fond. Sans compter qu’en plus aucune sortie ne me donnait spécialement envie. Mais un film d’horreur sort dans nos salles et il faut que je vous en parle, car il est tellement rare d’avoir un vrai bon film d’horreur qui vous ronge les entrailles qu’il faut en parler.

Planquez vos jump-scares de seconde zone, on entre dans le film d’horreur indépendant qui bosse sur son ambiance. Ce qui va vous garantir une chose : si vous vouliez bondir de vos sièges et gueuler dans la salle de cinéma avec vos amis ou rire très fort avec eux, c’est que vous êtes un adolescent stupide, que personne ne vous aime et que je vous souhaite une vie bien longue, ennuyeuse et vous menant à mourir dans l’oubli. Je vous hais. Les autres gens ? Les gens respectueux qui comprennent les autres spectateurs présents dans la même salle de cinéma que vous ? Foncez dans votre salle de cinéma si ce dernier diffuse The Witch, car vous allez en avoir pour votre argent c’est moi qui vous le dit !

C’est dingue de se dire en 2016 qu’à chaque nouvelle sortie d’un film d’horreur je sois obligé de préciser ça. Mais pour une raison que j’ignore, c’est un genre qui attire le plus les cons au cinéma rendant chaque expérience d’un film d’horreur insupportable. Déjà qu’on a peu de bons films d’horreur, si en plus on se fait flinguer nos expériences quand il y en a un bien … On ne va pas s’en sortir !

 

The Witch

 

The Witch raconte l’histoire d’une famille de fermiers en 1630. Après la disparition de leur plus jeune enfant, tous les membres de la famille tombent petit à petit dans la folie, tandis qu’ils se mettent à supposer qu’ils subissent la malédiction d’une sorcière vivant dans la forêt à côté de leur ferme.

Autant vous prévenir tout de suite : si vous comptez voir The Witch, attendez-vous à un film lent. Car nous sommes face à un film qui se veut très minimaliste sur la forme, mais comme étant une lente descente dans la folie sur le fond. Il n’y a pas un seul jump-scare durant toute la durée du film, même pendant les moments les plus intenses. The Witch est un film d’horreur qui joue à fond la carte de l’ambiance pure. Pas de surenchère dans le gore ni de trucs qui te bondissent à la tronche sur l’écran avec une musique très forte. Nous sommes dans l’ambiance qui pèse, nous sommes dans ce côté « sale » constant. Et à défaut d’hurlements de terreur de votre part, The Witch vous prend aux tripes.

Je vous mentirais du coup si je vous disais que je ne me suis pas ennuyé un seul instant. Il y a une bonne partie du film où le rythme était légèrement trop lent à mon goût, notamment vers le milieu. Mais quand on voit le dernier acte, nous comprenons que le tout n’est là que pour amener vers cette fin même si cela a quelques incidences sur ce que l’on voit à l’instant. Cette fin qui pourra vous sembler un peu étrange car laissant sur un twist mais que personnellement j’aime beaucoup. Je n’aime pas quand on me donne tout pré-mâché mais qu’on laisse en suspens, libre pour l’imagination du spectateur. J’espère sincèrement que nous n’aurons pas de vilains producteurs qui veulent en profiter pour faire une suite. Je veux que The Witch reste en tant que tel. C’est-à dire un film bien malsain !

 

RepasJe vous le dis : l’ambiance des repas de cette famille est vraiment légère ! On a vraiment envie de se faire une bouffe chez eux !

Comme je l’ai dit, The Witch est un film minimaliste sur la forme. Nous n’avons pas une réalisation qui claque et qui a plein d’effets. Il n’y a également pas de travail intense sur les couleurs ou les musiques. Le film a des teintes de gris et reste dans ces tons pendant toute la durée. Ce n’est clairement pas dans ce film que les couleurs seront vives. Tout comme les thèmes musicaux qui se font discrets tout du long. Ce qui rend le tout encore plus intense pour être franc car les thèmes sont excellents. Ce sont des thèmes qui vous prennent aux tripes. Tout est fait pour participer à l’ambiance comme je l’ai dit, et cela passe aussi par ces éléments.

L’histoire est également simple car elle joue avant tout sur ce que vit la famille. Pour un film intitulé The Witch, vous ne verrez pas énormément de sorcières, c’est moi qui vous le dit ! Nous voyons que plusieurs choses ne vont pas et que la situation ne cesse de s’empirer, mais toute l’histoire se passe du point de vue de la famille qui vit cette situation et qui y réagit. Nous voyons les parents tomber petit à petit dans la paranoïa jusqu’à devenir complètement fous dans ce fameux dernier acte qui marche du feu de dieu selon moi. Je ne vous spoilerais rien de ce qu’il se passe mais le tout passe par des petits détails ici et là ainsi que par des scènes qui ne sont pas impressionnantes visuellement mais intenses comme pas permis. Et j’ai adoré.

HéroïneUn point suffisamment rare pour être noté : tout le casting joue super bien, même les enfants sont bons ! 

Je n’irais pas plus loin d’ailleurs : j’ai beaucoup apprécié The Witch. J’ai beaucoup apprécié car il ne s’agit pas d’un film d’horreur classique. Tout se joue sur l’ambiance et j’y étais personnellement sensible. Effectivement, ce n’est pas le film le plus actif de la terre, mais si vous aimez la première demi-heure du film, vous ferez l’effort de tenir jusqu’au dernier acte où tout part définitivement en couille. Bref, The Witch, ça claque ! Et je croise les doigts pour que le très prochain Conjuring 2 me redonne fois envers le cinéma d’horreur. Car je veux bien me taper quelques daubes inutiles et très vite oubliées comme The Door si de temps en temps j’ai le droit à un The Witch.


Et vous ? Comptez-vous aller voir The Witch au cinéma ? Je vous le conseille ! Si vous souhaitez parler cinéma ou tout simplement vous tenir au courant des prochaines sorties d’articles, n’hésitez pas à rejoindre la page Facebook du site. On se retrouve très bientôt pour Conjuring 2 avant de lâcher le cinéma d’horreur quelques temps ! Merci de m’avoir lu et à la prochaine !

Vous avez aimé ? Pourquoi ne pas partager ?

1 commentaire sur “Review : The Witch

  1. The casting and performances are also strong. Ineson is very effective as the supposed-to-be-in-command father who quickly loses any ability to protect his family under trying circumstances; Dickie s audible grief morphed into madness deliberately plays like fingernails on a blackboard; Taylor-Joy exhibits great self-possession, if that is the right word in the circumstances, as a would-be young witch; and young Scrimshaw makes Caleb by far the most ingratiating character to be around.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.