Review : The Revenant

Depuis la cérémonie des Oscars, l’internet mondial est en deuil. Nous sommes tous très heureux de la victoire de Leonardo Dicaprio qui remporte enfin la statuette tant convoitée, après des années à voir cette même statuette lui passer sous le nez. Mais même si nous sommes heureux, beaucoup de gens passaient leur temps à faire des blagues sur le fait que Leo n’avait pas remporté d’Oscar. C’était également la phrase que je me donnais en guise de motivation chaque matin devant le miroir.

« Bon ok, tu es laid et tu hais ta vie. Mais dis toi que tu as autant d’Oscars que Leonardo Dicaprio. »

Maintenant, l’internet est perdu, je suis perdu. Les gens ne savent plus quoi faire et se mettent en quête d’un nouvel acteur à soutenir de manière infaillible jusqu’à ce qu’il remporte un jour l’Oscar, si jamais il l’obtient un jour. Certains disent Johnny Depp, d’autres préfèreraient un acteur qui fait autre chose que le même personnage décalé depuis 10 ans (oh la petite pique gratos mec …). Peu importe qui sera le prochain élu, il y avait le premier élu de l’internet. Et pour ça Leonardo, je te dis bravo et surtout merci. Merci d’avoir été une source à memes depuis des années.

The Revenant est enfin dans nos salles. Avec Alejandro Iñarritu derrière la caméra qui lui aussi remporte pour la deuxième année consécutive l’Oscar du meilleur réalisateur après l’énorme succès critique Birdman, voyons ce qu’il nous propose avec cette plongée dans l’Amérique du 19ème siècle avec un Leonardo Dicaprio en quête de vengeance et en lutte contre la nature. Un beau programme ma foi ! Était-ce seulement de la poudre aux yeux ou sommes-nous bien devant une petite tuerie ? Réponse dans la review !

 

The Revenant

 

Je dois vous avouer que la partie « Inspiré de faits réels » devrait normalement me pousser à faire des recherches pour savoir les origines de cette histoire afin de voir si beaucoup des événements du film sont inventés ou non. Mais on va prétendre que cette petite partie sur l’affiche n’existe pas. En tout cas de mon côté c’est déjà fait. De quoi est-ce que je parle depuis deux phrases ? Aucune idée ! Continuons !

The Revenant est avant tout un film de vengeance. La vengeance de Hugh Glass (le personnage historique dont l’histoire est présentée dans ce film donc) incarné par Leonardo Dicaprio, un guide pour un groupe de trappeurs à travers l’Amérique encore peuplé de nombreux clans indiens. Dans ce climat qui ne pardonne pas la moindre erreur, le pire va lui arriver puisque l’un des trappeurs du groupe (John Fitzgerald, incarné par le toujours aussi impressionnant Tom Hardy) va tuer son fils devant ses yeux. Ne pouvant rien faire puisque très gravement blessé après l’attaque d’un grizzli, ce dernier est laissé pour mort. Il va cependant survivre et va essayer de retrouver Fitzgerald pour venger son fils, dans cet enfer de glace où les dangers sont nombreux.

Même si la motivation profonde de Glass dans le film est la vengeance, The Revenant prend le parti de mettre ce conflit à égalité avec un conflit bien plus important : l’homme face à la nature. Pour ceux qui ne le savent pas, Leo est un fervent écologiste qui participe à de nombreuses associations en faveur de la protection de la nature. Le voir donc dans un film comme celui-ci devait clairement le motiver encore plus, donnant plus de gravité et de puissance à son interprétation. D’ailleurs parlons-en un petit peu !

Est-ce que Dicaprio méritait l’Oscar du meilleur acteur ? Certainement. Mais est-ce qu’il le méritait pour ce film en particulier ? … Aaaahhhhh … Je ne trouve pas personnellement. Attention, je ne dis pas qu’il est mauvais dans ce film, il est fantastique dans son rôle. Mais je trouve quand même que sa prestation, bien que forte, n’avait pas toute la diversité qu’il avait dans Le Loup de Wall Street je trouve, qui est un film où il méritait clairement l’Oscar tant il porte le film par sa prestation. Voilà, c’est mon avis à 2 francs sur des sujets qui me dépassent de loin. Reprenons !

Et l’Oscar du meilleur acteur est attribué à … Leonardo Dicaprio !

Leo– Enfin … Après toutes ces années.

Le reste du casting est également parfait au niveau de l’interprétation. Tom Hardy est complètement cinglé, et on l’adore pour ça. Will Poulter et Domhnall Gleeson font également un très bon boulot. Devant la caméra, tout va très bien. Et derrière la caméra aussi c’est un grand succès. Parce qu’Alejandro Iñarritu ne l’a pas volé son second oscar d’affilé ! Certes, on pourrait presque trouver un côté un peu flambeur au réalisateur qui utilise beaucoup d’effets de caméra qui font tape à l’oeil. Mais je trouve que ce n’est jamais fait juste pour se la péter. Ce n’est jamais gratuit ou fait pour qu’on ait l’impression qu’il nous regarde avec un air hautain en nous montrant qu’il déchire en tant que réalisateur. Certains plans sont magnifiques et des séquences juste prenantes. Je pense notamment à l’introduction avec une scène d’attaque qui pose tout de suite le ton très cru du film et ce d’une manière brillante, ou encore à cette fameuse scène d’attaque du grizzly qui est tout simplement LA scène la plus forte de l’année pour le moment.

C’est simple, j’étais accroché à mon siège comme jamais en voyant Glass essayer de survivre tant bien que mal face à un grizzly qui semble inarrêtable à ce moment.

affrontementBon là avec les images ça n’a pas l’air très impressionnant … mais je vous assure que la scène est saisissante !

L’histoire est simple, mais c’est un film contemplatif la plupart du temps. Nous voyons vraiment ce combat constant que vit Glass contre la nature et c’est montré de manière très cru. J’ai un gros respect pour Alejandro Iñarritu pour son projet. Il voulait absolument tout filmer à la lumière naturelle, la production a pris énormément de retard et a coûté beaucoup plus que prévu du côté du budget. Mais il avait une vision et ne voulait pas voir la moindre interférence empiéter sur sa vision. C’est clairement impressionnant et surtout respectable de voir un tel dévouement à son projet. Lui pour sa volonté et les acteurs pour leur implication physique et sans doute émotionnel.

The Revenant est un film brut. Si je devais le résumer en un seul mot, c’est sans doute le terme que j’emploierais. La violence est montrée de manière très directe. Si vous êtes amoureux des animaux et que vous ne supportez pas de voir des animaux mourir dans les films, je vous déconseille The Revenant. Parce que Leo va subir les pires atrocités pour essayer de se venger. Des membres vont être brisés, des bouts de peau arrachés … C’est simple, je ne me souviens pas avoir vu un personnage subir autant physiquement dans un film (je précise bien physiquement, parce que le héros de Old Boy subit pas mal lui aussi …). C’en est presque insupportable. Certains spectateurs pourraient dire que c’en est presque gratuit, pour moi c’est nécessaire. C’est nécessaire car même si ce n’est pas plaisant à voir, c’est toujours captivant. The Revenant n’est pas plaisant à voir, mais il est impressionnant. Ce côté brut est rare et m’a marqué. Je suis sorti de la salle satisfait par ce que je venais de voir.

Tom HardyPauvre Tom Hardy qui troque le désert de sable dans Mad Max Fury Road pour un désert de glace dans The Revenant

Vous devez le saisir maintenant, si je dis qu’il n’est pas plaisant, c’est clairement parce que ce n’est pas le film qu’on aura envie de revoir plusieurs fois. Je compte bien le revoir personnellement, parce que plusieurs scènes sont vraiment marquantes, que les prestations sont bonnes, que la réalisation l’est aussi, que les thèmes sont aussi vraiment intéressants etc … Mais ce n’est pas le film qu’on aura envie de revoir en priorité. Certains sortiront de la salle en se disant qu’ils ont perdu leur temps à voir Man vs. Wild le film pendant 2h30 et ils n’auront pas tort. Mais c’est un film qui n’a pas de compromis, qui n’est pas là pour vous envoyer un message subtilement et avec un bel enrobage. Non, The Revenant est dur, cru, impitoyable, avec un message fort sur le rapport de l’homme à la nature, de son rapport à la foi également. C’est bien passé avec moi qui me suis pris une petite claque devant ce film. Mais cela peut également peut en rebuter plus d’un, et ça ne me surprendrait pas plus que ça si on me disait que quelqu’un a détesté The Revenant.

En tout cas, pour moi, c’est une réussite. C’est un film que j’ai trouvé puissant et maîtrisé. Un grand bravo et un grand respect à toutes les personnes impliquées dans ce projet !

Alejandro InarrituBravo à vous monsieur Iñarritu et félicitation pour votre Oscar ! Deux dans la poche, on vise le troisième maintenant ?


Si jamais en fin d’année on me gueule dessus parce qu’il n’est pas dans le top 5 parce que j’aurais préféré d’autres films peut-être plus débiles, je pense qu’on aura eu un excellent cru 2016 ! Mais bon … Mad Max Fury Road reste encore dans mon coeur pour un bon moment et le voir repartir avec 6 Oscars est un vrai plaisir assumé !

La petite pub pour la page Facebook du site, si jamais vous voulez vous tenir au courant des sorties d’articles, de la vie du site en général tout ça tout ça …

Vous avez aimé ? Pourquoi ne pas partager ?

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.