Review : The Door

Le 1er juin sort Alice de l’autre côté du miroir. C’est la grosse sortie de la semaine qui va sans doute faire passer les autres sorties en dehors du radar du grand public. Et c’est une bonne chose cette semaine. C’est une bonne chose car il y a un film d’horreur qui sort cette même semaine. Un film qui est sorti il y a maintenant plusieurs mois aux États-Unis. Ce film s’appelle chez nous The Door (le titre original est The Other Side of the Door … Vous savez, parce qu’il faut absolument qu’on change le titre anglais d’un film par un autre titre en anglais …) et à en guise de tête d’affiche Sarah Wayne Callies, une actrice bien connue dans le monde de la télévision avec un rôle dans les séries Prison Break et The Walking Dead.

Nous sommes donc devant Lori de The Walking Dead qui affronte un fantôme et surtout qui affronte sa stupidité. C’est un film d’horreur certes, mais c’est d’un véritable drame dont je vais vous parler aujourd’hui. Bref, ne perdons pas plus de temps et entrons directement dans le vif du sujet, car je ne veux pas perdre du temps. Je veux juste vous prévenir : n’allez pas voir The Door.

Voici le pourquoi !

 

The Door

 

The Door raconte l’histoire d’un couple qui n’arrive pas à se remettre de la mort de leur fils après un terrible accident de voiture. Notamment la mère qui se sent responsable. C’est là qu’elle apprend qu’il existe un temple caché qui possède une porte servant de frontière entre la vie et la mort d’où elle pourrait parler à l’esprit de son fils pour enfin tourner la page. La seule règle : il ne faut surtout pas ouvrir la porte. Malheureusement, elle n’est pas très maline et décide d’ouvrir la porte, ramenant l’esprit de son fils parmi les vivants. Mais cet esprit est en réalité démoniaque.

Ne perdons pas de temps à parler des bons points du film, car il n’y en a pas assez pour que je fasse le moindre effort. Car ceux qui ont écrit cette daube n’en ont fait aucun. Va te faire foutre, The Door, pour m’avoir pris de mon temps tout en m’insultant. Ce film passe son temps à installer les règles de son univers pour finalement ne rien respecter du tout ! Et l’héroïne est tellement stupide qu’on en vient à lui souhaiter tous les malheurs qui lui arrivent, car tout serait réglé en quelques minutes si elle n’était pas si cinglée.

Scène typique du film qui nous fait nous demander pourquoi est-ce qu’on ne regarde pas autre chose à la place : elle entre dans la chambre de son fils décédé. D’un coup, un livre tombe sur le sol et une chaise bouge. Elle ne semble même pas effrayée ! Elle se contente de se poser et de lire le livre à son fils fantôme comme si tout ce qui venait de se passer est normal. Non seulement il faut être cinglé pour réagir comme elle le fait, mais en plus elle ne prévient personne derrière, surtout pas son mari. Car après tout, ce n’est pas comme si il était concerné par la situation … C’EST JUSTE SON FILS DÉCÉDÉ QUI HANTE LA MAISON APRES TOUT.

MonstreAu bout d’une demi-heure de film, j’étais également dans cette position, regrettant les choix de ma vie m’ayant mené à cet instant.

D’ailleurs, parlons-en du mari car c’est typiquement le problème du film : The Door, tous les clichés du genre sont réunis dans un seul film sans rien amener de neuf sur la table.  Le mari est le personnage qui montre que les scénaristes sont incompétents dans leur travail. Il ne se ramène que deux ou trois fois à l’écran pour nous dire qu’il va bosser et qu’il rentrera plus tard que prévu. C’est tout. Donc forcément, ce dernier n’est au courant de rien et quand il comprend qu’il se passe quelque chose de bizarre, c’est déjà bien trop tard car il vient de se faire poignarder par sa fille possédée par l’esprit de son fils. Ah oui au fait, je spoile ce film. Mais je n’ai pas à m’excuser, ce film est une merde.

Il ne comprend pas ce qu’il se passe chez lui alors que tout devient merdique très rapidement. Toutes les plantes et les animaux de la maison meurent. Bordel, ça ne l’inquiète même pas ! Pas forcément sur le côté surnaturel, mais d’un point de vue purement pragmatique. Si tout crève autour de la maison, peut-être que laisser ta femme qui semble être bien bien conne et qui prend des décisions bien bien connes et ta toute jeune fille au milieu de tout ça n’est pas une si bonne idée. Mais non non, va bosser c’est ta seule réplique du film après tout.

Bon sang … Mais que ce film est con. Écrit avec le cul ! … Le pire, c’est que je lui pardonnerais si il réussissait son but principal : me faire peur. Mais même ça, c’était trop demandé.

Sarah Wayne CalliesDe l’autre côté de la porte, là où se trouve le monde des morts en gros, se trouve le fantôme de mon intérêt pour ce film. Tué sauvagement.

OUI DES JUMP SCARES. J’ADORE. Pourquoi se faire chier à installer une ambiance oppressante après tout, quand on peut balancer des bons gros jump-scares bien merdiques à l’écran. Souvent le même d’ailleurs, un visage à la con qui se met à gueuler. Le tout premier est d’ailleurs assez fantastique et nous installe tout de suite dans ce trou noir de logique : nous sommes sur une plage avec le couple. Le mari prend une balle pour la rendre à une fille qui jouait avec. D’un coup, la fille pointe du doigt l’héroïne et se met à hurler de manière « effrayante » et BIM … En fait, c’était un flashback d’il y a 6 ans.

Euh … attendez.

Un flashback ? … DONC LE TRUC ULTRA FLIPPANT ET SURNATUREL A VRAIMENT EU LIEU ?! Ou pas, parce qu’il s’agissait aussi peut-être d’un rêve … Mais dans ce cas, pourquoi le « Six ans plus tard » ?? Ça n’a aucun sens bon sang ! La vache, je suis en train de m’énerver en écrivant cet article c’est dingue. Mais je trouve ça assez surréaliste d’avoir des daubes pareilles qui sortent au cinéma en 2016. C’est juste bon à apparaître dans les dernières pages sur les sites de streaming tant personne ne devrait en avoir quelque chose à foutre. A ranger avec d’autres daubes comme Annabelle ou Ouija.

Et je trouve ça triste car le cinéma d’horreur commence enfin à reprendre du poil de la bête avec des films indépendants qui cartonnent chez les critiques. The Witch ? Ça, c’est un film d’horreur qui m’intéresse. The Door est juste bon à rester 2 jours en salles avant d’être retiré, car personne ne devrait avoir à voir ce truc stupide.

DirectionC’est moi dans le cinéma les prochains jours, devant la salle où est diffusée The Door.
« Tirez-vous ou allez voir autre chose, mais je ne vous laisserais pas entrer dans cette salle »


Si jamais vous avez prévus de voir The Door … Tout d’abord je tenais à m’excuser car votre projet est stupide. Je vous encourage à faire n’importe quoi d’autre que ça. Mais si vous voulez en discuter, ou même parler tout simplement de cinéma en général, j’ai une belle page Facebook à vous présenter ! Sur ce, portez-vous bien et allez au cinéma. Sauf pour voir The Door encore une fois.

Vous avez aimé ? Pourquoi ne pas partager ?

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.