Review : Suicide Squad

Peu importe que l’on ait aimé ou pas Batman v Superman : L’aube de la Justice, il semble impossible de nier que ce film fasse réagir les deux camps. Je n’irais pas jusqu’à dire que le film soit polémique, mais il y a eu énormément de discussions ces derniers mois. Discussions relancées par la sortie de la version longue du film à l’occasion de sa sortie en Blu-Ray (ou DVD si vous êtes encore un petit peu en retard, je ne vous juge pas j’ai encore quelques VHS au fond de mes placards !). Une version longue qui m’a fait revoir le film et qui m’en a fait ressortir plus satisfait. Le film reste décevant selon moi mais il y a quand même eu des incohérences réglées qui étaient dans la version de base sortie au cinéma. Cette version finale me fait me demander ce qu’il se passait dans la tête des producteurs de la Warner pour avoir décidé de hacher le film dans sa version d’origine pour une version cinéma bien inférieure.

171 mots que je vous parle de Batman v Superman alors que nous sommes ici pour parler du nouveau poulain de l’écurie Warner adaptant les comics de l’univers DC pour concurrencer Marvel mais surtout pour prendre une part du gâteau de plusieurs milliards de dollars qui se fait manger depuis quelques temps sans réel partage par Disney. Bon j’exagère, quand la Fox ne nous pond pas un nouvel échec estampillé 4 Fantastiques, il lui arrive de sortir des films qui marchent bien auprès du public.

Mais ce n’est pas totalement pour rien que je vous parle de la Warner et du côté qui ne vend pas du rêve aux enfants du business du cinéma depuis maintenant 331 mots les amis. Car le thème de cet article va être certes de parler du film en question, car après tout c’est pour ça que vous êtes sur cette page en ce moment, mais surtout de vous parler du côté business et des décisions qui entourent un film. Qui l’entourent au point parfois de l’étouffer et de se voir modifier sous le regard attristé de ses créateurs.

Vous l’avez compris, nous allons parler de l’une des plus grosses attentes de l’année dans le monde des blockbusters de l’été : Suicide Squad. Et ce n’est malheureusement pas des plus glorieux. Je dis bien malheureusement, car en tant que fan du genre mais surtout en tant que fan du cinéma, ça ne me fait pas plaisir de voir un film comme ça échouer comme il le fait.

 

Suicide Squad

 

Alors Suicide Squad, de quoi ça nous parle ? Amanda Waller est une femme dangereuse et manipulatrice travaillant pour le gouvernement américain. Depuis les événements ayant eu lieu dans le film Batman v Superman, elle se dit qu’il faut réunir une équipe qui serait capable d’arrêter des situations inarrêtables. Pour cela, elle va chercher du côté des grands criminels emprisonnés. Avec une micro-bombe plantée dans leur nuque, ces derniers vont devoir apprendre à travailler ensemble pour se sortir de situations extraordinaires, tout en apprenant à faire quelque chose qu’ils ne font normalement pas : le bien. Nous comptons notamment dans cette équipe de super-cinglés le tireur d’élite Deadshot, la psychopathe fan de clown Harley Quinn, le voleur adepte des frisbees pour ceux qui n’ont pas d’amis Captain Boomerang, le pyrokinésiste El Diablo, le monstre Killer Croc et d’autres dont je ne cite pas le nom étant donné qu’ils n’ont pas la moindre importance dans le film.

Désolé Slipknot, le mec dont le talent est de monter rapidement en haut d’immeubles … Tu es … super utile j’en suis certain. Si jamais quelqu’un a besoin d’une corde tu serais probablement utile à ce moment. Dans les vraies situations par contre je ne pense pas sans vouloir t’offenser.

Et celui qui avait besoin d’une corde, c’était moi pendant la séance de cinéma parce que blablabla fin de la blague nulle sur le fait que ce film se fasse chier dessus par la plupart des critiques. Ce nouveau bébé de la maison Warner va décidément faire parler de lui comme son grand frère BvS (oui on va plus vite, j’en ai marre d’écrire à chaque fois le titre entier du film, il est trop long à mon goût pour le moindre effort). Nous avons eu des pétitions en ligne pour faire fermer le célèbre site internet Rotten Tomatoes parce que les critiques ils sont trop méchants envers le film, ils ont tous été achetés par Disney et autres stupidités que l’on peut lire un petit peu partout sur la toile sur les millions d’articles sur le fait que le film ne soit pas la tuerie attendue malgré une campagne marketing pourtant si prometteuse. Vous ne pouvez pas l’entendre étant donné que c’est une critique écrite et non pas dite à l’oral, mais cette dernière phrase est bien évidemment prononcée sous le signe du sarcasme.

Sarcasme pourquoi ? Eh bien sarcasme car comme on pouvait s’en douter bien avant de voir les articles arriver sur la toile quelques heures après la sortie du film dans nos salles, Suicide Squad est un produit qui a été bien amoché par les producteurs de la Warner. Du tournage supplémentaire, des délais très courts … Bref, le cocktail habituel des blockbusters hollywoodien à gros budget. Non ce qui l’a surtout amoché, c’est ce virage de ton qui se sent bien trop dans le résultat final, constamment le cul entre deux chaises. Suicide Squad était en premier lieu voulu comme étant un film sombre et très sérieux, pour rester dans la lignée lancée par BvS il y a quelques mois. Cependant, le résultat final n’a pas plu au grand public malgré un succès commercial indéniable et Warner s’est mis à avoir les jetons. Warner s’est dit qu’il faudrait aller dans le sens inverse du ton initialement prévu : rajoutons de l’humour et des blagues pour plaire au plus grand nombre et se rapprocher d’un film avec lequel il risque d’être énormément comparé durant les prochaines années : Les Gardiens de la Galaxie. Malheureusement, quand on ajoute de l’humour dans un film qui se veut très sérieux, on obtient un résultat bâtard qui ne sait jamais vraiment sur quel pied danser avant de s’éclater la tronche sur scène devant tout le monde.

Joker & Harley QuinnAprès un tel tournage, je ne serais pas étonné de voir David Ayer prendre quelques jours de repos bien mérités sous peine de devenir aussi cinglé que ne l’est le Joker.

Avant de tomber dans la liste des choses qui ne vont pas dans le produit final (notez bien que je parle non plus de film ici, mais de produit, c’est important pour après) qu’est Suicide Squad, parlons des quelques bonnes choses qu’il y a, car oui tout n’est pas à jeter ici. Le casting est je trouve très réussi (à part pour une exception dont je parlerais un tout petit peu plus tard … oui je sais, ça fait 2 teasings pour plus tard dans l’article dans une seule phrase, mais je vous préviens en avance pour vous montrer que le tout est à peu près cohérent dans mon propos). Le choix des acteurs est bon, au point de me faire revenir sur un acteur que j’associe à énormément de daubes cinématographiques : Jai Courtney, qui incarne Captain Boomerang. Il est un personnage secondaire dans ce film mais je l’ai trouvé globalement très divertissant. Jai Courtney a pris plaisir à jouer ce rôle et cela se voit. Il a même pu prendre son accent australien naturel donc ça devait aussi lui faire du bien à la gorge de nous faire croire qu’il parle normalement. D’un point de vue global, je trouve que les choix de casting sont très satisfaisants.

Et pour un film qui repose énormément sur cette équipe de personnages loufoques, réussir à trouver le bon casting pour les incarner n’était pas une mince affaire alors bravo. Bravo aussi à la bande-son qui je pense est également ici pour tenter de concurrencer Les Gardiens de la Galaxie et sa sublime bande-son. Alors Suicide Squad est loin derrière dans ce domaine, mais quelques choix musicaux sont très judicieux. Il est juste très dommage de voir la façon dont ils ont proposés ces musiques qui s’enchaînent parfois trop rapidement pour avoir un réel intérêt. Et c’était globalement moins équilibré que pour Les Gardiens de la Galaxie … Quand on me propose Bohemian Rhapsody, du Eminem (de l’ancien en plus, de 2002 !) et un petit passage de A Fortunate Son de Creedence Clearwater Revival, je suis désolé mais j’ai vraiment l’impression que la personne derrière ces choix cherchait plus à bouffer à tous les râteliers plutôt que de nous proposer quelque chose d’original.

Captain BoomerangBien joué Jai, tu ne m’as pas fait oublier Terminator : Genisys et Die Hard 5 mais … Sur le coup, je t’ai bien aimé !

La partie des bons points du film semble plutôt courte dans cet article. Et ce n’est pas pour rien ! Il y a beaucoup de choses à dire sur tout le reste malheureusement. Et encore une fois avant que l’on vienne tenter de me taxer de hater envers DC ou de suppôt de Disney (si on retire une lettre au mot Disney et qu’on les change toutes, ça donne Satan … Coïncidence ? Vu l’historique de la société Disney … je dirais que non), je ne prends aucun plaisir à cracher sur le film ou à y déverser ma haine. En réalité, c’est de la pitié que je ressens. Et je vous dirais la raison de cette pitié à la fin de mon article. Promis, dernier teasing de toute la critique. D’ailleurs je vais parler de l’exception du casting tout de suite pour vous montrer que je suis beau joueur et que mes teasings amènent quelque part.

L’exception pour moi du casting et en même temps le parfait symbole de deux des principaux problèmes du film est … Will Smith dans le rôle de Deadshot.

J’adore Will Smith. Ce mec te vend du charisme par camions et sans le moindre effort. Il est le mec cool par excellence, toujours prêt à sortir la bonne ligne au bon moment … Bref, Will Smith il tue, même encore aujourd’hui. Mais bon sang, c’est certain qu’il a dû poser des conditions pour qu’on ait son nom sur le haut de l’affiche. Will Smith fait du Will Smith et non pas du Deadshot. Il n’a jamais vraiment eu à jouer dans le film, car il fait ce qu’il fait d’habitude dans tous les films où il est depuis 20 ans. Et c’est bien quand tu es dans un film d’action de Michael Bay avec Martin Lawrence à tes côtés (oui oui, n’oublions pas les amis, Bad Boys 3 est officiel et il arrive). Mais pas quand tu joues un super-méchant de l’univers DC. Ce dernier est d’ailleurs trop présent et montre l’un des principaux problèmes de Suicide Squad : le manque total d’équilibre entre les différents membres du groupe.

Suicide Squad est un film sur une équipe normalement. Je peux pourtant vous jurer que vu le résultat final, on pouvait appeler ce film Deadshot, Harley Quinn et les autres (feat. Joker). Will Smith étouffe le reste du casting au point où ça en devient nocif pour le film. Très bien, Will Smith est charismatique, mais à la fin j’avais envie de lui crier « pousse toi et laisse moi voir un peu les autres merde ! ». Harley Quinn est aussi très développée, notamment par l’intermédiaire du Joker. Mais pour les autres, c’est presque le niveau 0 et c’est quand même bien triste. J’aurais bien aimé en apprendre plus sur Rick Flag. J’aurais bien aimé avoir un peu plus de background pour Captain Boomerang, El Diablo ou Katana. J’aimerais bien aussi quelques explications sur les motivations d’Amanda Waller qui tire toutes les ficelles derrière le rideau sans que l’on sache vraiment qui elle est. Mais non, non nous aurons du Will Smith qu’il est tueur mais qu’il est quand même un bon père de famille et de la Harley Quinn parce qu’elle est belle la dame et qu’il faut attirer l’oeil pour faire oublier le reste au public masculin.

Harley QuinnCet objet de forme phallique entre les mains, la Margot Robbie sauvage utilise à merveille sa technique de diversion pour nous faire oublier beaucoup de choses qui ne vont pas dans son film.
D’ailleurs, blague dans la blague parce qu’elle jouait dans le film Diversion avec Will Smith justement !

Coïncidence rigolote (mais qui n’en est peut-être pas une … oui je suis fan de Karim Debbache, je ne peux pas le cacher. Chroma ça tue comme émission !)

Le second problème majeur que symbolise bien Will Smith (et non pas Deadshot, encore une fois il ne jouait pas Deadshot mais Will Smith dans ce film) : le côté « méchant » des méchants du film. L’intérêt majeur de cette équipe est que ce sont des méchants qui ont fait un tas de mauvaises choses. Pourtant, à aucuns moments dans le film je n’ai senti la moindre méchanceté émaner de l’un de ces personnages. On dirait plutôt des rebelles qui n’arrêtent pas de nous dire qu’ils sont méchants sans finalement ne rien faire qui confirme leurs propos. Plus d’une fois dans Suicide Squad, nous avons un personnage qui nous dit « ouais, parce qu’on est méchant blablabla » pourtant ils se soutiennent comme une bonne équipe sans broncher une seule seconde et ils font la bonne chose sans hésiter une seconde.

Ils sont un petit peu décalés, un peu loufoques. Ça, ça ne fait aucuns doutes. Mais est-ce qu’on peut me citer une chose méchante faite par cette équipe durant tout le film ? Pas la moindre. Ah si, à un moment Harley pète une vitre. Wahou, « trop d4rk » comme diraient les jeunes … d’une époque qui n’existe pas. Bordel, que la classification tous publics se fait ressentir ici … On les voit tuer plein de monde, mais ce sont des créatures et elles ne saignent pas une goutte de sang. Ce sont des méchants, des criminels, des tueurs … Pas un gros mot. Pas un acte immoral, rien. Non vraiment, c’est utile de reposer le principe même du film sur des dires sans jamais rien nous montrer, ça aide vachement le propos. Je ne veux pas qu’on me dise qu’ils sont méchants, je veux qu’on me le montre.

En parlant de méchant, je ne vous spoilerais pas sur l’identité du grand méchant du film mais ce n’est pas glorieux. Le méchant est totalement transparent et n’apporte pas grand chose au film. Le tout est vraiment centré sur l’équipe, le reste est mis au second plan. Y compris le scénario malheureusement. Néanmoins, je ne vais pas cracher ma haine spécialement sur ce méchant. Les méchants dans les films de super-héros, ce n’est pas ça. Que ça soit Marvel, la Fox ou maintenant la Warner, les méchants ils n’y arrivent jamais à quelques exceptions près. Donc ici, nous sommes dans la continuité du genre … Le méchant n’a pas de réel intérêt. C’est plus que dommage certes, mais ça n’arrive plus à être surprenant, voire limite blasant.

Harley Quinn & DeadshotRésumé de 95% des plans du film.

Avant d’arriver à la longue conclusion de cette critique, il y a forcément un point que je ne peux éviter : l’interprétation du Joker par Jared Leto. Alors c’est un peu étrange car je ne trouve pas que Jared Leto soit un mauvais choix pour incarner ce personnage mythique, mais l’angle du personnage est selon moi complètement foiré. D’un point de vue marketing, on nous vend le Joker ? Il doit être là 10 minutes à tout casser les amis alors ne misez clairement pas sur la présence du Joker comme un argument vous motivant à aller voir ce film. Bien joué la campagne marketing foireuse tu viens de montrer absolument toutes les scènes du personnage dans les bandes-annonces en nous faisant croire qu’il avait une quelconque importance dans le film … C’est super.

Le Joker est ici vu comme un parrain de la mafia, que l’on voit avec des bagues au doigt qu’il se fait embrasser par des gens. Il se pavane dans des voitures de luxe, des boîtes de nuit etc … Bref, pour moi ce n’est pas le Joker mais quelque chose d’autre. J’apprécie la tentative de ne pas simplement tenter d’imiter la prestation d’Heath Ledger dans The Dark Knight. Mais cette façon d’aborder le personnage ne me convient absolument pas. Le rire, la façon dont il se comporte, sa relation avec Harley Quinn … Je ne juge pas une adaptation de comics pour le respect de l’oeuvre original. Parce que comme je viens de l’indiquer, il s’agit d’une adaptation pour un autre média. Heureusement que c’est différent du comics ! Je viens voir un film moi. Mais malheureusement, la relation entre Harley et le Joker ne passe pas du tout selon moi, et même si le choix de Jared Leto était correct, le résultat final est plus que décevant.

Mais comme je l’ai dit, on ne le voit que 10 minutes. Alors même si du peu que je l’ai vu ça ne m’aille pas du tout, je reste parfaitement ouvert à le voir dans un prochain film avec un rôle plus important où je pourrais être séduit par cette nouvelle facette du Joker. Le prochain film solo Batman écrit et réalisé par Ben Affleck peut-être ? Je trouve que ça serait l’occasion parfaite ! Mais d’ici là … Non, ce Joker là ne me fait pas rire.

JokerSon nouveau rire est très facile à imiter par contre. Je ne sais pas si c’est un plus …
En tout cas ça n’en est pas un pour ma copine qui en a marre que je l’imite ce foutu rire.

Bon, je sens que j’ai déjà perdu pas mal de lecteurs à ce point donc il est temps de conclure ! Suicide Squad est un film qui a été dépassé par sa campagne marketing. Quand je vois tous les articles qui ont pullulé sur la toile sur le fait que les acteurs se faisaient suivre psychologiquement pendant le tournage de peur à ce qu’ils tombent trop loin dans leur personnage, aujourd’hui ça me fait plus rire qu’autre chose. Jared Leto et son « Method Acting » extrême qui envoie des animaux morts ou des capotes usagées à ses petits camarades du tournage pour s’impliquer pleinement dans son rôle ? Ouais c’est bien joli, mais le résultat final n’est clairement pas là.

On nous l’a vendu comme un film sérieux et violent avant de virer à 180° et de nous dire qu’il est fun parce que BvS s’est fait taper dessus et la Warner a eu peur donc on va relancer un tournage, on va mettre des délais courts d’écriture (uniquement 6 semaines … pas étonnant de voir le résultat final si pauvre de ce côté). Tous les moments « marquants » sont tous sans exception dans les différentes bandes-annonces … Bref, malheureusement Suicide Squad était sûrement un film de David Ayer à un moment, ça ne fait aucuns doutes. On voit du potentiel ici et là. Mais il a fini par devenir le produit de la Warner, qui ne sait définitivement pas ce qu’elle peut faire avec la licence DC Comics.

Est-ce que je continue de maintenir mon espoir pour le DC Extended Universe ? Même si le trailer de Justice League m’a laissé froid, celui de Wonder Woman me botte carrément ! Est-ce que le film est un déchet absolu qui n’a aucun intérêt et qui mérite d’être à 20% sur Rotten Tomatoes ? Non. Il y a quelques bons trucs ici et là.  Est-ce que Suicide Squad est bon ? Clairement pas non plus. Je ne peux pas vous le conseiller. C’est un mic-mac de pleins de trucs, c’est mal monté, c’est mal écrit, ça ne sait pas ce que ça veut être. C’est fun, c’est sérieux, c’est avec des méchants, mais ils n’ont rien de méchant, c’est explosif, mais on se fiche de ce qu’il se passe … Bref, ça veut tout être pour ne finalement ne plus rien être. C’est juste une nouvelle balle dans le pied de la part de la Warner envers la Warner. Mais c’est surtout une nouvelle baffe dans la tronche des fans qui en sont les premières victimes. Même si nous aurons sans doute une énorme vague de personnes qui vont crier à la haine contre ce film et qu’en fait il est super génial, que les critiques n’ont pas compris blablabla. Désolé, mais sur le coup … Non. Je veux bien reconnaître que certaines critiques vont un peu trop loin dans le bash gratuit, mais au bout d’un moment il n’y a pas de fumée sans feu. Suicide Squad n’est pas bon. Il ne l’est simplement pas.

Et au bout d’un moment … Est-ce que c’est grave ? La saga Transformers se fait défoncer à chaque opus par les critiques, pourtant elle continue d’engranger des milliards de dollars à travers le monde. Personne n’est venu hurler à la fin des sites de critiques parce qu’ils gueulaient sur Transformers. Vous avez aimé Suicide Squad ? Mais tant mieux pour vous ! Vous avez passé un bon moment au cinéma, et c’est bien ça le plus important. Ne vous concentrez jamais sur les avis des autres. Même celui que vous venez de lire ici. Le seul avis qui compte est le votre. Vous avez été satisfait de ce film, j’en suis heureux pour vous. Ça n’est tout simplement pas mon cas, et pas le cas d’un paquet de monde. Néanmoins, nous sommes liés par notre amour pour le cinéma, et c’est bien ça la seule chose qui doit être retenue.

Tenez, la preuve que je suis beau joueur envers la Warner malgré que j’ai écrit du mal sur Suicide Squad et sur Batman v Superman auparavant : je vous conseille d’essayer la version longue de Batman v Superman qui est supérieure à la version cinéma. Cela ne m’a pas rendu le film bon pour autant, mais l’expérience était clairement plus agréable. Si vous étiez vers le milieu concernant ce film, peut-être est-ce l’occasion de vous faire un avis qui pourrait être plus positif ?

La teamJ’en ai déjà plus rien à faire de vous les amis.

Prochaines sorties du côté de DC : Wonder Woman puis Justice League. Impatient pour Wonder Woman, moins pour Justice League. Mais je ne demande qu’à être fan de votre univers au cinéma Warner, il faut juste arrêter vos conneries deux minutes.


Je ne cause plus du film promis. Mais si jamais cet article vous a plu, n’hésitez pas à rejoindre la page Facebook du site en cliquant sur cette phrase en gras qui change normalement de couleur quand vous la survolez avec votre souris. Comme ça nous pourrions parler cinéma entre gens civilisés, et même entre fans de manière générale ! Les avis différents sont bons à prendre ! Sur ce, je vous dis à la prochaine (du moins, je l’espère) et allez au cinéma !

Vous avez aimé ? Pourquoi ne pas partager ?

1 commentaire sur “Review : Suicide Squad

  1. Je n’ai pas encore vu le film, mais je me doutais que ça allait mal tourner au changement de direction entre la première et la deuxième bande-annonce. La première vendait carrément du rêve avec une ambiance plutôt sombre et glauque, alors que les suivantes lorgnaient ouvertement du côté des Gardiens de la Galaxie avec son côté fun. Dommage de gâcher l’univers DC en voulant à tout prix rattraper Marvel…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.