Review : Ouija

Mouvement social des conducteurs de RER suite à l’agression d’un chauffeur. Aucuns RER de la journée, impossible d’aller au travail. Autant en profiter pour faire quelque chose d’utile … Tiens, je ferais mieux de ranger ma chambre. Mes chocolats de Noël ont fondu depuis un moment en une seule entité marron qui semble être devenu le dieu d’une tribu de rats. Il est temps d’en faire des athées.

*1 heure et un combat acharné contre le chef des rats plus tard*

Que des vieux trucs dans cette armoire c’est dingue … Oh tiens, une planche de ouija ! Je ne savais pas que j’en avais une ! Je me souviens des nombreuses séances de spiritisme avec mes amis … C’était bien nul. Bref, jetons cette planche au feu, ça prend de la place pour rien. Tiens je vais lui poser la question. « Est-ce que tu vas cramer ? », on va vers la lettre O … Puis U … Et … Merde … Ça bouge tout seul !? La vache c’est flippant ! Il semblerait qu’on écrive un message. Ça dit :

« Non, mais ton cerveau cramera quand tu auras vu ce film. »

… De quel film la planche me parle ? Pourquoi une planche me parle d’ailleurs ?! … « Derrière toi » … Qu’est-ce qu’il peut bien y av OH MON DIEU !!!

Ouija

 

On sent que le film n’a vraiment rien à nous offrir quand les seules phrases pour vendre présentes sur l’affiche sont : « Par les producteurs de Massacre à la tronçonneuse et le producteur d’Insidious« . Comme si ce genre d’argument pouvait encore attirer des gens dans les salles de cinéma ! Est-ce que sur les albums on a des phrases comme « Par le coiffeur d’un mec qui a croisé une fois Michel Sardou«  ? Je trouve ça vraiment pitoyable comme manoeuvre marketing. Mais bon, toutes les affiches le font alors contentons-nous de l’accepter. En priant qu’un jour ils arrêtent de le faire après s’être excusé.

Bref, ces producteurs font leur métier … A savoir produire. Et le dernier de cette petite bande de génie est le film appelé Ouija, basé sur cette fameuse planche qu’on utilise lors des séances de spiritisme. Sorti le 24 octobre aux États-Unis, il arrivera dans nos salles le 29 avril ce qui fait de nous le dernier pays au monde à voir ce film sortir dans nos salles de cinéma. D’habitude je me plains de ce genre de différences entre les sorties. Qu’on ait une semaine ou deux de décalage me convient. Qu’on ait à attendre 6 mois de plus, là ça me dépasse un peu plus. Parce que ce film n’a pas 6 mois de retard dans sa sortie, il a une vingtaine d’années de retard.

Baser un film sur la planche de ouija ? Bon sang mais est-ce qu’il y a encore des jeunes qui jouent avec ce truc ? Je vivais dans ce monde pensant que c’était devenu un truc ringard mais il semblerait que non puisque des producteurs ont mis de l’argent pour voir un film basé dessus sortir. Bon par contre ils n’ont pas mis beaucoup d’argent, parce que faut pas déconner.

 

Le club des cinqsLe club des 5 réuni à nouveau. Ils vont pouvoir faire l’activité préférée de tous les adolescents en 2015 : une séance de spiritisme ! Ah mince, désolé j’ai confondu 2015 avec 1995.

Bref, de quoi nous cause Ouija ? Eh bien c’est une bande de pote qui se réunit après le suicide de leur amie. L’une d’elle trouve une vieille planche de ouija et demande à cette bande de pote si ils veulent bien faire une séance de spiritisme pour causer avec l’esprit de leur amie décédée. Ils acceptent mais vont se rendre compte qu’ils ne parlent pas à l’esprit de leur amie, mais à un autre qui semble malveillant.

Et je vous le dis tout de suite : ce film d’horreur est sans doute le film d’horreur le plus insignifiant que j’ai vu ces dernières années.

Déjà pour le point purement marketing du film : reposer ça sur un jeu qui n’est plus trop à la mode, ce n’est pas ça qui va le relancer justement. Mais malheureusement la plupart des films d’horreur utilisant la technologie sont des catastrophes. Non, je ne pense pas du tout au dernier Paranormal Activity, pourquoi pensez-vous ça ?!

Regarder dans le néantPeut-être qu’en regardant à travers ça je verrais l’intérêt de ce film ?

Mais le point qui rend ce film insignifiant est tout simplement que pour un film d’horreur : ce dernier ne fait à aucuns moments peur. Il n’y a que quelques jump-scares foireux mais pour le reste, c’est vraiment une catastrophe. Les personnages sont clichés à un point où ça en devient triste. Des gens parmi ce groupe meurent, mais 20 secondes après on a déjà oublié leur prénom. Ils ne sont là que pour être des fonctions : servir à montrer les scènes « effrayantes ». Ce qui ne marche pas du tout bien entendu puisque comme je viens de le dire : ce film ne fait jamais peur.

D’ailleurs ça va plus loin que ça puisque je pense que la séquence d’introduction de Ouija est sans doute la séquence d’introduction la plus foireuse de l’histoire du cinéma d’horreur. On a le droit en moins de 3 minutes à 2 putains de jump-scares. L’un sur une petite fille qui marche dans un couloir, et l’autre sur une flamme de cuisinière qui s’allume. C’est tout. Après on voit une fille qui se pend et fin. Bien bien nul.

Le reste du film ne va pas chercher plus loin, avec des effets bien cheapos (oui, je crée des mots, je suis le descendant direct de Bernard Pivot) qu’on croirait sortis d’un film sans budget. Les acteurs sont d’ailleurs dignes d’un film sans budget. On a même le droit à la vieille présente dans les Insidious ! Et c’est l’actrice la plus connue du casting. C’est dire la pauvreté de ce côté.

CHEAPWahou, c’est … C’est rien du tout en fait. Qu’est-ce que c’est que ce vieil effet nul ?!

Au niveau du scénario, c’est ni fait, ni à faire. On a le droit à un vieux twist peu avant la fin où en fait, ils se sont trompés de fantôme à tuer. Ce qui rend toute la première partie du film encore plus débile du coup d’ailleurs je tiens à le dire ! L’intérêt d’un twist est de te faire comprendre quelque chose, pas de faire en sorte de rendre le scénario encore plus con qu’il ne l’est. J’espère que M. Night Shyamalan lira un jour mon article uniquement pour cette dernière phrase. Mec, arrête le cinéma.

Pour les tentatives de faire peur, comme je l’ai dit c’est une catastrophe. Il ne se passe rien avant la 33ème minute du film (sachant qu’il dure 1h20 à tout casser) et le rythme de ce film est vraiment mauvais. De longues minutes d’ennui avant qu’il se passe enfin quelque chose. Mais comme le film ne fait pas peur, ce quelque chose craint. Puis on reperd 10 minutes. Bref, vous êtes fatigués ? Regardez ce film et endormez vous paisiblement. Il n’y aura pas une once de cauchemar. Sauf sur le niveau du film qui lui peut causer quelques migraines.

Regarder dans le néant 2Du coup, elle a trouvé l’intérêt du film oui ou non ?

La fin je vous spoile mais bon si vous êtes intéressés par le scénario du film, reconsidérez vos priorités dans la vie. La fin c’est tout simplement le pouvoir de l’amitié qui triomphe. L’esprit de la copine de l’héroïne qui s’est suicidé au début du film revient pour aider sa coupine, puis fin le vilain fantôme il est mort. Encore. A ce moment je pensais tout simplement que ce film n’existait pas en réalité et qu’on m’avait piégé dans une émission télévisée.

Ouija m’a encore plus emmerdé que le film Annabelle ne l’a fait. Parce que au moins dans Annabelle tu as une bonne séquence. Une seule donc c’est pourri, mais au moins il y en a une. Ici c’est juste le néant. Il n’y a rien et même les adolescents qui vont voir des films d’horreur nuls au cinéma pour crier comme de gros abrutis ne trouveront pas d’intérêt à aller voir ce film. Donc je le dis : le film sort en avril en salles ? Mais ne perdez pas une seule seconde de votre vie à ne serait-ce qu’envisager d’aller voir Ouija au cinéma ! Ce film est totalement inutile.

Et si vous êtes un adolescent qui adore crier comme un abruti au cinéma lors des films d’horreur afin de bien emmerder les autres spectateurs ? Envisage sérieusement le suicide.

Fantôme de la moman– Qu’est-ce que tu viens de dire ?!
Voici ce à quoi une féministe et les associations Famille de France ressemblent quand on dit quelque chose qui ne plait pas.

Si vous voulez causer de l’actualité cinéma ou savoir quand sortent les nouveaux articles, il y a une page Facebook pour ça. Sur ce, je vais aller jeter ma planche de spiritisme. Elle m’a forcé à regarder ce film et je la hais pour ça.

Vous avez aimé ? Pourquoi ne pas partager ?

2 commentaires sur “Review : Ouija

  1. Mes parents ont regardé ce film un soir, j’ai vu l’introduction jusqu’à me dire « Ouais il a l’air sévèrement à chier ce film … », je vois que je ne suis pas déçue. Et je ne suis pas d’accord, quoi que bien prévisible j’ai trouvé un intérêt à l’intro : je me suis bien marée avec l’autre nouille et sa guirlande. x)

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.