L’agent 47, le personnage chauve distingué du reste du monde grâce à un code barre derrière sa tête, revient plus fort que jamais. Après un épisode assez décevant qu’est Absolution sorti en 2012. IO Interactive annonça HITMAN™, tout simplement, comme la suite logique de Absolution (7 ans après) et pourtant notre agent secret n’a toujours pas vieilli et garde sa forme d’enfer. Après avoir été annoncé comme un jeu en kit (comprenant 6 épisodes pour la première saison), le jeu a été critiqué par de nombreux fans comme un foutage de gueule. Mais qu’en est-il du résultat final ? C’est ce que nous allons voir.

Pour résumé, vous aller incarner l’agent 47 tout au long des 6 épisodes ainsi qu’un petit prologue et un épisode bonus que vous devez posséder le season-pass pour avoir l’accès ou alors le jeu complet, qui prendront place dans de différentes locations du globe : Paris, Sapienza, Marrakesh ou Hokkaido etc. Votre seul objectif dans tout le long du jeu : éliminer les cibles désignées. Ainsi qu’un objectif secondaire : faire un max de points pour grimper dans le classement des meilleurs assassins.

Jingle bells, jingle bells, jingle all the way!

 

Dire comme ça, le jeu a l’air simple. Effectivement, vous avez la possibilité d’aborder des missions en mode complètement bourrin, prenez votre M4 ou AK47 et frayez votre chemin pour tuer votre cible si vous ne vous en soucier pas d’objectifs bonus.

Cela dit, je vous préviens de suite comme ça c’est fait, vous avez là un jeu de scoring, si vous vous contentez tout simplement de finir les missions sans effectuer des bonus, le jeu peut être fini en quelques heures à peine. Ou alors vous avez la possibilité de la jouer furtivement. Et c’est ce qu’on va faire.

Le jeu nous propose, à chaque épisode, une belle carte à explorer, et à l’utiliser à bonne essence. Pendant toute la compagne, vous n’avez pas de restriction sur la façon que vous devez tuer votre cible, ni quel costume à porter lors de l’élimination. Ce sera différent lorsque vous allez prendre les contrats, que nous allons aborder plus tard.

Prenez-moi en photo ! Je suis invisible

 

Le jeu est beau, il n’y a pas de problèmes particuliers concernant les graphismes, hors-mi quelques chutes de framerate par ci par là, à noter que ces problèmes ont disparu avec la version PS4 Pro, et nous propose un level design digne des jeux d’infiltration. Je note tout de même que l’inspiration des level-designers s’estompe lors des dernières missions, ainsi que le graphisme un poil moins travaillés que les premières missions. Vous allez passer la plupart du temps, à tourner en rond sur les lieux, à mémoriser le moindre recoin afin de planifier votre approche puis identifier votre cible. Et seulement après, vous allez vous poser la question : comment est-ce que je vais te buter ?

Pour ce faire, vous pouvez vous aider des informations récoltées auprès de nombreux NPC, pour planifier votre approche. Chaque endroit est rempli d’une palette de NPCs tous aussi différents à chaque fois, que vous pouvez soit les tuer, soit les assommer…pour piquer leur tenue : cette méthode résume d’ailleurs la plupart des approches, ou piquer un accès spécial qui vous permettra de vous faufiler parmi les VIPs ainsi de vous rapprocher de votre cible. Chaque mission propose de nombreux challenges qui vous feront augmenter votre score à la fin. Je l’ai déjà dit, mais j’aime bien me répéter : ceci est un jeu de scoring.

C’est moi qui ai le plus gros…score

 

Le jeu se n’arrête bien évidemment pas uniquement à la campagne, vous pouvez entreprendre les contrats, créés par les développeurs, ou par la communauté ou carrément par vous-même avec un nombre maximum de 5 cibles à éliminer sur l’ensemble des cartes à votre disposition. Ces contrats diffèrent totalement de la campagne puisqu’ils peuvent faire l’objet de nombreuses restrictions (optionnelles ou pas) comme vous devez réussir la mission en portant un costume spécifique ou utiliser une approche particulière ou carrément les deux (ces derniers restent rares tout de même).

Le deuxième mode est les « Elusives Targets », ce sont des cibles créées par les développeurs, avec environ une durée de 2 semaines par mission. Ce mode est assez particulier puisque lorsque vous tuiez votre cible de n’importe quelle manière, ou si vous l’échouez, vous ne pouvez plus refaire la mission : Game over. Dans ce mode, vous n’avez plus de possibilité de « détecter » votre cible. Malgré tout, vous pouvez facilement repérer celle-ci sans trop de difficulté si vous prenez votre temps à balader à gauche à droite. La difficulté vient du fait que votre cible se déplace en suivant un chemin bien spécifique, et vous devez planifier votre approche en sorte que celle-ci sort du chemin habituel. Vous avez tout de même, la possibilité de recommencer (ils ne sont pas des sadiques jusqu’à ce point heureusement) si vous avez tenté une mauvaise approche. Par contre vous ne pouvez pas faire de sauvegarde tout au long de la mission. Ça va, vous avez 2 semaines pour l’éliminer en douceur ou en faisant tout pété.

Sapienza, oh l’Italia

 

La troisième mode de jeu s’intitule « Escalade », comme son nom indique, c’est un ensemble de contrats (au nombre de 5) d’un niveau dont la difficulté augmente au fur et à mesure. Demandant que vous tuiez votre cible avec une arme spécifique ou une certaine tâche à remplir. La difficulté vient du fait que vous ne pouvez pas effectuer de sauvegarde en cours de mission comme dans les « Elusive Targets », et donc si vous faites une erreur, c’est à vous de sortir du pétrin. Et si vous recommencez la mission, vous devez repartir au tout début. Imaginez ma rage si je me suis fait choper au 4ème contrat.

Quoiqu’il en soit, vous avez compris, la durée de vie du jeu ne dépend que de vous, et de votre volonté de faire et refaire et re-refaire la même mission, en utilisant une différente approche à chaque fois et en récoltant un maximum d’information ou remplir tous les challenges. Le jeu vous offre une très grande rejouabilité alimentée par un level design du maître.

Incognito ! On ne m’a pas vu !

 

Certains points négatifs qui sont les plus répandus dans ce type de jeu, nous pouvons déplorer l’absence totale de scénario, oui parce que bon…on ne va pas se mentir, il n’y en a pas. Je déplorerai parfois une IA complètement aux fraises ah oui parce que bon quand je suis le seul mec à sortir de la salle avec une tenue différente, du coup je suis le gentil. Mais aussi la qualité du level-design qui s’essouffle des dernières missions. Malgré une grande rejouabilité, finalement, ça tourne vite en rond : on assomme quelqu’un, on pique son costume, planquer le corps quelque part, écouter les mecs qui parlent entre eux juste…à 20cm d’eux sans qu’ils se sentent gênés, gâche un peu l’immersion. Par contre pour ceux qui adorent le type de jeu scoring et que vous voulez vraiment chercher à être dans le top du leaderboard, pour les autres je ne vois pas pourquoi quelqu’un rejouerait 50 fois la même mission si vous ne voulez pas remplir tous les challenges. Autre part, le jeu vous oblige à être 100% du temps à être en ligne, dès la moindre déconnexion, adieu votre partie, surtout si vous êtes en mode « Elusive Targets ». La dernière mise à jour a ajouté la possibilité que vos succès du mode offline soient importés dans le mode online. Parce que oui, jusqu’à présent, les 2 modes sont séparés…

Aller on y va !

 

Le jeu n’a pas de flagrants défauts, si vous êtes fan ardu de Hitman, c’est le meilleur Hitman que j’ai pu jouer jusqu’à présent. Graphiquement très correct, au même niveau qu’Absolution voire peut-être un poil plus fin. Je n’ai pas encore rencontré de bugs gênants tout au long du jeu. De nombreux modes arrivent à faire tenir en haleine des joueurs pendant un certain temps, mais le fait qu’ils nous obligent à rester connectés tout au long de la session de jeu peut être dérangeant pour beaucoup de personnes, surtout si vous êtes en wifi. Pour les amateurs de scoring, vous êtes servis, montrez au monde entier que vous avez la plus…. « vous avez été déconnecté du serveur ».