Review : Fast & Furious 7

Les amis, c’est Fast & Furious 7. Vous savez très bien avec ce film dans quoi vous vous embarquez. C’est le septième opus d’une saga dont chaque nouvel épisode explose l’ancien au box-office. Et la machine est tellement bien huilée que je peux déjà vous annoncer que Fast & Furious 8 et Fast & Furious 9 sont des projets qui existent et qui sortiront en salle dans les années qui vont venir. Alors si vous vous attendez à ce que je chie sur le film parce que les cascades sont impossibles, que les dialogues sont à coucher dehors et que le jeu d’acteur est parfois bancal, vous vous êtes trompés d’article.

Je suis ici en tant que fan de la saga depuis les derniers épisodes (ce qui est très rare pour une saga quand on regarde bien … Les 3 premiers films sont maintenant très ennuyeux à regarder en comparaison à Fast & Furious 5, le meilleur de la saga selon moi) qui s’adresse aux autres fans de la saga. Ce film, c’est un peu comme la saga Transformers : beaucoup de détracteurs mais malgré ça un bon paquet de gens vont voir chaque épisode. C’est également l’Interstellar inversé : ceux qui n’aiment pas cette saga, je vous comprends totalement. Ce film est un cliché ambulant, symbole de la beaufitude extrême. Mais je ne viendrais pas pour autant vous rabaisser en vous disant que vous ne comprenez pas le film parce que vous n’aimez pas.

Donc la question à laquelle va répondre cette question n’est pas « Fast & Furious 7 est-il un chef d’oeuvre du cinéma ? », mais simplement « Est-ce un bon Fast & Furious ? Et est-ce un bon film d’action ? ».

Voilà, le sérieux de l’article passé, on sort un bon gros placement de produit assumé envers la bière Corona (La corona c’est extra la corona !), on met des gros plans sur des culs et des muscles, et on enclenche les moteurs des gros cylindrés. Dernière virée en compagnie du regretté Paul Walker !

 

Affiche FF7

 

Fast & Furious 7 reprend là où la scène post-générique du sixième film nous avait laissé : Owen Shaw (Luke Evans) est hors d’état de nuire, mais son grand frère Deckard (Jason Statham) entend bien se venger en traquant et tuant toutes les personnes responsables. Il commence en tuant Han avant de partir en chasse pour traquer Dominic Toretto (Vin Diesel) et tous les membres de sa famille.

Ce qui me fait rire avec ce scénario, c’est que du point de vue du méchant, on a un film de Statham tout à fait classique : son frère s’est fait attaquer et blesser gravement par un gang et il décide de se venger.  Mais ça serait un très bon film de Statham parce que mon dieu, qu’est-ce qu’il envoie du steak dans ce film ! Il prend facilement le trône du meilleur méchant de la saga et de très loin. On le voit maitriser des groupes avec facilité, on le voit menaçant alors qu’une vingtaine de personnes ont des fusils pointés sur lui … Bref, Jason Fuc*ing Statham mesdames et messieurs ! Si vous êtes fans de l’acteur mais que vous n’avez pas vu les Fast & Furious, franchement ne vous inquiétez pas et foncez le voir, vous aurez votre quota ! Il était meilleur avec ce rôle secondaire que dans certains films où il a le rôle principal, c’est dire.

 

Jason fucking StathamJason … Fucking … Statham

Le fan de films d’action fun style années 80 que je suis a eu sa dose de scènes complètement barrées mais géniales avec Fast & Furious 7. On commence avec un combat entre Dwayne « The Rock » Johnson et Jason Statham, on enchaine avec Kurt Russell qui semble s’éclater comme un petit fou dans ce film qui nous balance des répliques géniales (avec à un moment un clin d’oeil à la caméra … épique !), Vin Diesel qui nous sort sa « philosophie selon Baboulinet » (copyright Mozinor), des cascades impossibles et vous avez le cocktail pour un très bon moment pour les fans du genre.

La saga continue d’emprunter la voie empruntée par Fast & Furious 5 et c’est toujours aussi réussi. Car quand on a un film avec des scènes de ce genre, soit on fait ça bien et nous devenons The Expendables 2 ou Fast & Furious 7, soit on rate complètement et on devient The Expendables 3, Die Hard 5 ou Taken 3. Le film sait très bien qu’il ne peut pas être sérieux vu le contenu qui est proposé, alors maintenant la saga assume ce qu’elle doit procurer et fait ce qui est le plus logique : partir dans le complètement improbable mais très fun pour le spectateur.

The Rock se pète un plâtre en contractant ses muscles avant d’aller détruire un drone, de lui arracher une sulfateuse avant de l’utiliser pour shooter un hélicoptère. Si ça, ça ne vous résume pas le niveau du film, je ne sais pas ce qui peut le faire. D’ailleurs The Rock est toujours aussi massif physiquement parlant, c’est simple : j’avais l’impression que ses muscles grossissaient entre chaque scènes ! Dommage qu’on ne le voit pas plus dans ce film d’ailleurs.

The Rock« Ça, c’est ce que j’appelle un putain de gros flingue ! »
– Dwayne « The Rock » Johnson (Doom)

Mais avec un casting aussi énorme que celui de ce film, il faut faire des sacrifices. Kurt Russell assure dans son rôle et j’espère vraiment qu’on le reverra dans les prochains opus. Lucas Black vient faire un petit coucou aux quelques fans de Fast & Furious : Tokyo Drift, Tony Jaa vient montrer qu’il peut toujours mettre un coup de tatane quand l’occasion se présente et la championne invaincue Ronda Rousey vient montrer qu’elle a des gros biceps en ayant un gros combat contre Michelle Rodriguez et vient surtout montrer que les combats de femmes où ça se tiraient les cheveux c’est terminé : PATATE DANS LA TRONCHE MAINTENANT ! A un moment on a Iggy Azalea mais tout comme avec sa carrière musicale, la seule chose que je m’étais dit en la voyant est « mais qu’est-ce qu’elle fout là en fait ? ».

Les habitués sont également là, avec notamment Ludacris et Tyrese Gibson qui ont leur échanges de vannes à deux balles. Michelle Rodriguez, Jordana Brewster, Vin Diesel … Et Paul Walker. Il faut bien en parler de Paul Walker.

Pour ceux qui ne sont pas au courant : Paul Walker étant décédé durant le tournage du film, certaines scènes ont été jouées par ses frères avec le visage de Paul placé numériquement. Pour la plupart des scènes on n’y voit que du feu. Pour d’autres c’est un peu plus voyant et c’est dommage, mais ils ont vraiment fait un excellent travail de ce côté il faut le reconnaître.

assOn parlera émotions à la fin ! DIVERSION AVEC UN CUL !

Dernier point avant qu’on arrive à la conclusion de l’article : la réalisation. James Wan est un excellent réalisateur de films d’horreur. C’est d’ailleurs l’argument principal qui m’a poussé à aller voir le film aussi rapidement. Je voulais sincèrement voir ce que pouvait faire James Wan avec un projet aussi titanesque que cette saga. Eh bien il s’en est très sorti le bougre ! Rien à dire du côté de la réalisation, c’est réussi. Avec un petit clin d’oeil vers la fin où on voit les divers protagonistes se préparer avant la dernière grosse scène d’action du film qui ressemble beaucoup à la scène de Death SentenceKevin Bacon se préparait. Subtil, mais très appréciable !

Est-ce qu’il sera celui qui s’occupera des suites ? Il n’a que The Conjuring 2 dans les tuyaux (autre projet de sa part que j’attends avec impatience !) donc il ne me semble pas totalement impossible d’envisager qu’il reviendra !

Paul Walker

Je ne peux pas dire que c’est un acteur qui a marqué les mémoires. Je ne peux même pas vous dire que c’est un grand acteur. Mais je vais dire ça : le film a eu une fin très respectueuse pour lui. On sent qu’ils voulaient finir en beauté pour lui, et j’ai du respect pour ça. C’est l’un des personnages principaux de la saga et il manquera clairement dans les prochains opus de la saga. Et avoir en guise de message d’adieu un film d’action ? Si ça ce n’est pas badass, je ne sais pas ce qui peut être badass ou même ce que veut dire badass !

Petite vidéo hommage à l’acteur :

[youtube width= »600″ height= »365″ video_id= »RgKAFK5djSk »]

Bref, Fast & Furious 7 n’est pas le meilleur opus de la saga, mais c’est un bon épisode, et c’est un bon film d’action. Très décomplexé, très fun, une bonne ambiance comme on en avait dans les films d’action des années 80 … Bref, c’est du divertissement, et c’est fait avec générosité donc si c’est votre trip, je vous encourage à aller le voir. Ceux qui n’aiment pas la saga, aucun intérêt à y aller, c’est toujours la même chose après tout !


Si vous voulez soutenir le site ou que vous voulez simplement voir quelques news et conneries aléatoires apparaître sur votre fil d’actualité Facebook (ce qui restera quand même plus intéressant que la plupart des contenus de vos amis, soyons francs) c’est ICI.

Maintenant, je veux vous parler d’un autre sujet, beaucoup plus sérieux cette fois-ci :

Désolé d’interrompre les habitudes que j’ai à vous poster uniquement des bêtises dans mes critiques de films, mais vu le sujet je me suis dit qu’il le fallait.
Je ne prétends pas être connu sur le net. Certes, vous êtes de plus en plus nombreux (et je vous en remercie sincèrement ! Vous déchirez !) mais pas assez pour me permettre d’avoir une légitimité en terme de renommée.
Peut-être un jour, peut-être pas. Là n’est pas la question.
L’un des avantages d’avoir un tout petit peu de reconnaissance, c’est qu’on peut exposer des choses à plus de personnes qu’il n’était normalement possible. J’aimerais aujourd’hui si vous le voulez bien le faire.
L’oncle d’un ami est paraplégique. La nouvelle est triste en soi, mais là où les choses se gâtent, c’est que sur les 4800€ que coûtent son nouveau fauteuil, l’aide de financement qu’il a demandé n’est que de 1700€, ce qui fait (pour les matheux) encore 3100€ à sortir de sa poche.
Problème : il ne les a pas ces 3100€.
Donc s’il vous plait, sincèrement … J’aimerais qu’il soit possible pour lui d’avoir son fauteuil pour essayer de vivre au mieux malgré ce sérieux handicap. Je ne vous demande pas de mettre 500€, surtout en ces temps où l’économie n’est qu’une vaste mauvaise blague remplie de chaos, mais un petit geste serait vraiment cool de votre part.
Merci à vous d’avoir lu ce message, et si jamais vous participez, dites le moi déjà que je vous remercie en personne ! Mais surtout partagez cet article. C’est plus important que l’Antre du Greil, c’est la vie d’une personne qui mérite d’être aidée.

CLIQUEZ ICI POUR FAIRE UN DON

Vous avez aimé ? Pourquoi ne pas partager ?

2 commentaires sur “Review : Fast & Furious 7

  1. Personnellement j’ai était déçu de cet opus, là je n’ai plus reconnu la saga Fast & Furious mais j’ai plus cru voir un Expendables ou un Terminator sérieusement, parlons en de Terminator tiens, Vin Diesel qui descend une colline avec la voiture complètement défoncé et il ressort sans rien, il fait un face à face entre Statham au début du film, et il ressort sans égratignure, et à la fin son combat face à Statham était vraiment pas crédible, les mec se tape avec des clé aussi grandes que un bras, et ils ne saignent même pas, y’a même pas de vêtements déchirés, ou des égratignures…NOTHING ! Et à la fin il fait une grosse chute en voiture, mais il reste en vie quand même, là c’est plus Vin Diesel c’est Terminator !

    Le Rock qui fait une chute de quelque mètres, et qui détruit un drone avec une ambulance à la fin du film…Je connaissais le Rock dure, mais là c’est un peu du n’importe quoi quand même.
    Puis il n’ont pas du tout dosé l’action, y’avait à peine de pauses, les scènes d’action, toutes les autres plus spectaculaire et pas crédible pour un sou s’enchaîner.
    Puis le coup de Paul Walker qui se rattrape à l’aileron pile poile au bon moments de la voiture de Leti pour ne pas tomber…Ramsey qui passe d’une voiture à l’autre avec une slow mo de malade, c’est juste impossible.
    La voiture à quelque millions qui traverse trois tours, n’importe quoi là encore, les voitures qui retombent au bon endroit avec leur petit parachute comme par magie.

    Je m’écourte parce qu’il y en a des points ridicule et pas crédible !
    Fast & Furious n’es plus la saga de voitures qu’elle était au début, où l’esprit des caisses et de la famille y était présent là c’est juste devenu un film de guerre.
    Dans le 5 ils arrache un énorme coffre fort, et le traîne dans une ville avec des Dodge Charger, dans le 6 ils détruisent carrément un tank, et dans celui là c’est encore pire, bref c’est plus ce que c’était.

    1. Ce n’est plus ce que c’était parce que ce que c’était était pas bon du tout !

      J’ai l’impression que les gens ont oublié les débuts de la saga Fast & Furious. Ce ne sont que des bagnoles et des trucs sur le tuning façon dédé le beauf qui s’enfile des binouses en regardant Téléfoot et gueulant sur l’arbitre devant un match.

      Fast & Furious se prenait au sérieux et donnait des films qui n’étaient pas bons. Le deuxième film aujourd’hui ? Tellement cliché que ça en est triste.

      Depuis le 5, les mecs ont enfin compris qu’ils ne pouvaient pas faire de bons films en étant sérieux et ont donc décidé de prendre une nouvelle direction qui est la bonne. Un film d’action avec des bagnoles ? Impossible d’être crédible, alors essaye d’être fun.

      Les scènes sont impossibles ? C’est Fast & Furious 7 ! Je ne veux rien de possible et crédible, ce n’est pas The Raid 2 que je veux, c’est du gros n’importe quoi qui s’assume totalement. The Expendables a foiré sa saga en à peine 3 films (je n’ai aimé que le 2) alors que Fast & Furious continue de grandir.

      Ce n’est plus ce que c’était et tant mieux, car maintenant c’est fun alors qu’avant c’était juste ringard !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.