Review : Divergente 3 : Au-delà du mur

Il est évident que la saga Hunger Games a laissé une grosse emprunte à Hollywood ces dernières années, avec un énorme succès au box-office à la clé. Il est donc évident que beaucoup d’autres adaptations arriveraient dans la même période, avec plus ou moins de réussite. Les deux dernières sagas encore actives aujourd’hui et qui approchent de leur fin respective sont la trilogie Le Labyrinthe et la trilogie de bouquins Divergente qui comme d’habitude en ce moment devient une saga de 4 films avec le dernier livre séparé en deux … J’en ai déjà parlé donc je ne vais pas répéter mon avis sur les adaptations de livre séparées en 2 films, mais si la seconde moitié de la saga Hunger Games était aussi merdique, c’est notamment pour cette raison !

Nous sommes donc face à la troisième partie de la saga et la première moitié de l’ultime bouquin. Avec le quatrième et dernier film sortant en juin l’année prochaine, l’attente ne sera pas très longue chez les fans. Mais encore faudrait t-il qu’il y ait une attente pour la suite en premier lieu.

Vous l’aurez compris, nous allons parler de Divergente 3 avec un beau sous-titre pour chez nous « Au-delà du mur » (parce que … parce que des gens en France sont payés pour rajouter des sous-titres de merde) et … Ce n’est pas glorieux !

 

Divergente 3

 

De quoi nous parle ce nouvel opus ? Divergente 3 se passe quelques jours après la fin du second film, avec l’envie de Tris de voyager à l’extérieur de Chicago après que les habitants aient appris qu’il y avait une civilisation en dehors des murs de la ville qui les observaient dans un but expérimental. Alors que la grande majorité des habitants préfèrent rester à Chicago afin de savoir qui va reprendre le contrôle de la ville, Tris et ses amis vont voyager au-delà du mur pour savoir de quoi il en retourne.

Comme vous le savez avec l’introduction, ce film m’a beaucoup ennuyé. Il y a quelques bonnes choses ici et là dont je vous parlerais dans cet article, mais globalement j’en suis ressorti blasé. Je ne m’attendais certainement pas à avoir en face de moi Citizen Kane, surtout quand on voit les deux opus précédents qui n’étaient pas très intéressants non plus (même si j’avais plutôt bien aimé le second film qui était divertissant). Mais nous sommes tout de même en droit d’avoir quelque chose d’un peu plus intéressant à voir. Parce que le défaut majeur de ce troisième film est qu’il est vraiment très ennuyeux. Mais un ennuyeux encore plus énervant que l’ennuyeux d’un Hunger Games : La Révolte – Partie 1. Dans ce dernier, il ne se passait rien. Donc forcément, on se faisait chier. C’est normal. Ici avec Divergente 3, je ne peux pas dire qu’il ne se passe rien sur l’écran. L’histoire est racontée, il y a des twists, quelques scènes d’action ici et là, de la musique épique pour nous montrer le côté « découverte d’un autre univers » et tout le tintouin. Sur la forme, tout est là pour qu’on ait un divertissement classique, mais qui fasse le boulot. Et c’est tout ce que je voulais.

C’est sur le fond que l’ennui se pose car rien dans ce film n’est original. L’univers, c’est du vu et du revu. Les personnages n’ont aucune personnalité donc ils ne sont là que pour faire avancer l’histoire pour le spectateur, sans que l’on s’attache à ce qui peut leur arriver. Les twists et explications sur l’univers de la saga ne sont pas bien intéressantes non plus. Voir que tout est une immense expérience nous montre bien que beaucoup de sagas littéraires pour adolescents se ressemblent au point d’être quasiment la même histoire, tant cela pourrait être un film qui pourrait se dérouler exactement dans le même univers que celui de la trilogie Le Labyrinthe. Dans un troisième film d’une saga, qui est là pour nous donner des réponses à beaucoup de grosses questions laissées en suspens depuis le premier opus, nous ne devons pas nous ennuyer. On ne doit pas se dire que ce qui nous est raconté n’est finalement pas intéressant. Car ça rend toute la saga décevant par extension, peu importe si les opus précédents sont bons ou non. On se dit simplement, déçus : « tout ça pour ça ? ».

Naomi WattsNaomi Watts, qu’est-ce que tu es venue foutre dans une saga pareille ?!
Bon, tu es toujours magnifique et l’actrice la plus charmante de la saga, donc je ne me plains pas …
Mais c’est parce que je ne suis qu’un homme !

Il y a un vrai problème dans l’écriture du film. Je n’ai pas lu le livre (et je ne compte certainement pas le faire), donc je ne peux vous dire s’il s’agit d’une bonne adaptation ou non. Mais en tant que film pur, de mon point de vue de non lecteur de la saga littéraire, je ressens une absence d’ambition dans l’écriture. Alors je ne suis pas là pour juger en disant que je ferais mieux ou autre. Mais il y a un vrai soucis de consistance tout au long du film. Certains personnages qui retournent leur casquette sans que l’on sache pourquoi et sans que l’on ait la moindre trace d’explication, l’univers installe des règles qui ne sont pas respectées … Un exemple du film qui personnellement m’a flingué le moral sur le moment. Je spoile mais tant pis, c’est un détail et franchement … C’est Divergente 3 les gens, on met les gens dans des cases et ça n’est pas la solution, fin de l’histoire. Là c’est plus des factions, c’est autre chose, mais c’est pareil. BREF !

Le personnage de Quatre (non, rien à faire, ce n’est toujours pas un vrai prénom bordel !) est en route vers Chicago car il veut y retourner pour sauver les habitants d’une guerre civile imminente. Depuis le début du film dans la nouvelle ville, toutes les entrées et vérifications de leur identité se font à partir d’un tatouage qui leur a été fait au poignet. Mais là, pour retourner à Chicago, une machine vérifie … Une carte à la con que quelqu’un lui a laissé ! Comme par hasard, le seul endroit où la vérification et tout le système de tatouage devrait compter vu qu’il s’agit d’un endroit critique. Mais comme par hasard, pour faire avancer l’histoire, là on vérifie uniquement une carte, alors que celle-ci a la photo de son propriétaire. Je sais que c’est une facilité scénaristique pour avancer plus rapidement, et je le respecte. Mais pas quand ça contredit toutes les règles que tu viens de t’emmerder à mettre en place pour les spectateurs.

Et je vous cite cet exemple particulier, mais on en a d’autres des scènes comme ça !

DrônesAlors c’est ce système de drones que Greil a trouvé plus intéressant que notre groupe ? … Je le comprends. C’est super cool.

Je vais revenir sur les deux bons points du film, parce qu’il faut quand même les citer. Un élément de l’univers est présenté dans ce film, à savoir l’équipement des soldats, avec ces disques que vous voyez sur l’image qui servent de drones et qui sont directement reliés à l’oeil d’une personne. Je trouve l’idée vraiment géniale sincèrement. Dans un film d’action futuriste, cet équipement serait carrément génial. Je vois limite ça comme un gadget du Predator ! C’est qu’un détail, mais je ne sais pas pourquoi j’ai trouvé ça super cool.

Et l’autre élément est mon personnage préféré, qui était déjà le meilleur point des deux premiers films : Miles Teller dans le rôle de Peter. Cet acteur est trop bon pour cette saga, parce que son personnage est fantastique. Le plus gros enfoiré de la planète ! Le mec trahit le groupe sans arrêt, est une véritable ordure … Mais je l’adore. Il est le seul qui a des répliques qui me font rire, le seul que je veux voir réussir jusqu’au bout, peu importe si ce qu’il fait est moralement douteux ou non. Il ne pense qu’à sa gueule, mais il me fait beaucoup rire. Peter, tu déchires et je suis ton plus grand fan !

PeterLes gars, l’univers tourne autour de vous et pourtant je suis le plus cool du film. Est-ce normal ??

Divergente n’est clairement pas une saga qui restera dans les mémoires. Mais malgré ça, nous sommes en face l’opus le plus ennuyeux de la saga, et celui qui montre qu’il est temps que cette mode d’adapter toutes les sagas littéraires pour adolescents doit s’arrêter car ce n’est plus possible. Il n’y a pas la moindre originalité et pourtant on prolonge artificiellement le calvaire en nous foutant un ultime opus dans un an … Bref, vivement que tout ça se termine une bonne fois pour toute !


Franchement les gens, allez voir Room à la place ! Sur ce, la pub pour la page Facebook du site que vous pouvez rejoindre ici. D’ici là, allez au cinéma, et je vous dis à la prochaine !

Vous avez aimé ? Pourquoi ne pas partager ?

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.