Review : Batman v Superman – L’aube de la justice

Des films qui font diverger de manière importante les avis sur le net, on en a eu. C’est l’internet après tout, nous débattons pour un oui ou pour un non, même quand il n’y a pas réellement de place au débat. C’est plus des gens qui crient sur les autres et c’est à celui qui crie le plus fort qui « remporte » la conversation, même si il n’y en a jamais vraiment eu. J’en ai même traiter quelques-uns sur le site ces dernières années d’ailleurs !

Mais aujourd’hui, je vais parler d’un film qui a crée une véritable vague de rage sur l’internet. Une rage provenant des critiques et de plusieurs personnes contre le film et par extension contre son réalisateur Zack Snyder. Et une rage des irréductibles fans du film qui nous racontent que les autres ont tort, qu’ils n’ont rien compris parce qu’ils ne sont pas fans de DC Comics et qu’ils ne peuvent par conséquent tout comprendre et par extension apprécier le film.

En ayant lu certains retours de flammes, je vais être particulièrement précautionneux avec tout ce qui va être dit dans cet article. Non pas que j’ai peur des commentaires haineux. Tout avis constructif est bon à prendre. Mais je veux être vraiment précis sur cet avis. Je ne veux pas qu’on laisse place à l’interprétation parce que …. Je n’arrive pas à croire que je dise ça en tant que fan mais … J’ai détesté Batman v Superman : L’aube de la Justice, et je veux vous expliquer calmement et pleinement pourquoi.

Je ne prétends pas avoir raison et je ne crache pas sur ceux qui aiment le film donc posons-nous deux minutes calmement, prêt d’un feu. Et parlons d’un film de super-héros, comme les nerds civilisés que nous sommes. C’est la review de Batman v Superman : L’aube de la justice.

 

BvS

 

Autant vous prévenir tout de suite : c’est un article qui risque d’être long. Mais dans un film avec tant d’éléments, il y a forcément beaucoup de choses à dire et je veux en aborder un maximum. Si vous n’avez pas vu le film, ne vous en faites pas : aucun spoil ne sera fait ici ! Ce n’est pas le genre de la maison.

Seconde précaution d’urgence : je suis bien fan de l’univers DC dans les comics. Il y a eu énormément de clins d’oeil dans ce film et je les ai saisis, ce n’est pas la critique de quelqu’un « qui ne sait pas de quoi elle parle donc elle ne peut pas prétendre pouvoir critiquer le film ». Je ne prends pas tellement de précautions pour brosser tout le monde dans le sens du poil d’habitude, mais vu à quel point il est interdit d’avoir un avis négatif aujourd’hui sur le net, je fais attention à ne froisser personne au début, avant de définitivement les froisser en crachant sur un film qu’ils ont aimé.

Batman v Superman : L’aube de la justice … C’est un film dont je rêvais depuis que je suis enfant, devant les dessins animés de Batman et de Superman à la télévision le matin. Après un Man of Steel qui n’a définitivement pas eu le succès critique que la Warner espérait mais un assez bon score au box-office pour leur faire oublier cet espoir, ils ont décidé d’enfin marcher sur les plates-bandes de Marvel en proposant leur propre univers étendu au cinéma, commençant par Batman v Superman : L’aube de la justice (que je vais appeler BvS à partir de maintenant) et qui dure jusqu’à 2020.

Je l’attendais tel un enfant au début du mois de Décembre à la recherche des cadeaux de Noël que les parents ont planqué. Mais la campagne marketing du film m’a pas mal refroidi. Je ne veux pas critiquer l’équipe marketing de la Warner, mais sur le coup, ils ont quand même bien chié. Vous devez vous en douter : je parle de la seconde bande-annonce qui a eu énormément de retours négatifs car elle révélait beaucoup trop de choses. Ce n’était pas non plus des retours comme ceux du trailer de Ghostbusters (ce film bon sang …) mais ce n’était pas glorieux non plus. J’ai lu plusieurs personnes ayant vu BvS qui soutiennent qu’il ne faut pas s’en faire, la bande-annonce ne révélait finalement rien de si spoilant que ça. Je vous dis très clairement le contraire aujourd’hui. Nous avions raison de nous plaindre d’avoir vu Doomsday dans le trailer, car il est bien là dans le dernier quart du film, comme on pouvait s’en douter. Un élément qui aurait dû rester caché selon moi. Que l’on montre Wonder Woman en tenue, je peux comprendre l’attrait. Mais Doomsday ? C’était vraiment à laisser de côté pour garder un minimum la surprise.

DoomsdayEn plus pour être franc, il a vraiment un design dégueulasse ce Doomsday.

L’aspect marketing que j’ai personnellement trouvé douteux passé, attaquons-nous au film en lui-même. Je vais commencer par les bons points du film car il y en a eu tout de même. Ben Affleck en Batman ? Pour moi c’était une bonne idée dès le début, et je valide cet avis encore plus en ressortant du film. Que ça soit en Bruce Wayne ou en Batman, Ben Affleck assure. On ressent clairement la dualité de son personnage dans la façon dont il parle et se comporte. Il est charmeur en Bruce Wayne, et impitoyable en Batman. Physiquement, ce dernier a poussé de la fonte et ça se voit. Ben Affleck est un mastodonte dans ce film, et ce dernier assure clairement son rôle. Nous sommes face au nouveau Batman, et il montre qu’il n’a pas à rougir de la comparaison face aux précédents interprètes de la chauve-souris. Tout ce qui entoure Batman globalement dans le film est vraiment satisfaisant selon moi. Jérémy Irons en Alfred ? Un excellent choix, qui me rend très intrigué dans le futur film solo de Batman pour voir ces deux personnages se développer de manière plus importante. Le design du costume me satisfait, et le comportement de Batman me satisfait. Nous sommes face à un Batman fatigué, brisé par la mort de Robin et qui a lutté contre le crime depuis une vingtaine d’années.

Oui, il est bien plus dur avec les criminels. Des gens vont sûrement hurler à la mort en sachant cela. Mais à l’époque, le premier film réalisé par Tim Burton avait Michael Keaton qui tue également un paquet de criminel ! C’est pour cette raison que cela ne me gênait pas plus que cela de le voir sortir les armes. Ok, le voir attaquer un convoi avec des mitraillettes sur son Batwing est un petit peu surprenant, mais vu le personnage de Batman décrit dans cet univers, ce n’est pas si surprenant que ça non plus.

Mecha BatmanJe l’avoue sans honte, voir Batman avec son armure complète qui balance son signal dans le ciel pour appeler Superman est quand même une cause d’érection pour mon nerd interne.

Gal Gadot en Wonder Woman est également une agréable surprise. Voir la 3ème lead féminine de la saga Fast & Furious endosser un tel rôle m’inquiétait forcément un peu, mais j’en suis ressorti pleinement satisfait. Elle est une princesse amazone qui a combattu pendant des centaines d’années et j’y crois quand je la vois se lancer sans peur à l’assaut d’un ennemi aussi puissant que Doomsday (ce n’est pas un spoil, c’était dans la bande-annonce encore une fois, je suis son cerveau donc j’ai réfléchi avant de lui laisser la possibilité d’écrire ça).

Holy TrinityVoir la sainte trinité de DC dans un même plan au cinéma, ça aussi ça a fait battre mon coeur

Attaquons-nous maintenant aux mauvais points du film. Et restons dans les nouveaux personnages puisque nous y sommes. Si vous voyez que je n’ai pas cité Jesse Eisenberg en Lex Luthor, ce n’est pas pour rien. Pour moi ce personnage n’est qu’une caricature. Une caricature telle qu’il en vient presque a ruiner les plans où il est présent. Je m’explique : la Warner et Zack Snyder ont tout fait pour essayer de rendre Lex Luthor « cool ». Je mets bien ça entre guillemets parce que c’est un bel échec selon moi. Qu’on essaye d’attaquer le personnage par un nouvel angle est normal. Après tout, quand on succède à Gene Hackman et à Kevin Spacey dans ce rôle, il faut y aller sans avoir peur de la comparaison. Mais là, il n’y a aucune comparaison possible. On le voit faire du basket, on le voit à moto, on le voit avec des mimiques et des expressions qui essayent de créer de l’originalité dans le personnage, mais tout ce que je vois est une envie constante du marketing de mettre toutes ses répliques sur des t-shirts pour hipsters. Parce que ce n’était que ça ici ! Ce n’est pas original de le voir changer de ton ou partir sur ses élucubrations pendant plusieurs minutes. C’est juste exaspérant. Là où ils essayent de créer de la complexité, ils font de la caricature. Je le dis : Lex Luthor est le Jar Jar Binks de BvS. La scène la plus exaspérante à ce moment pour moi est la soirée qu’il organise où nous voyons Bruce Wayne et Clark Kent se rencontrer pour la première fois. Les répliques sont sérieuses, le ton est tendu. C’est un début de compétition amicale du « qui a la plus grosse » entre deux justiciers. Et là, on le voit arriver entre les deux et balancer ses répliques sur un ton complètement décalé. Mais pas un ton qui rend le personnage décalé. Juste un ton qui désamorce les intentions primaires de la scène !

J’aime bien Jesse Eisenberg, mais là j’avais juste envie de lui mettre mon poing sur la tronche durant tout le film. Et ce n’est pas un signe comme quoi il a bien rempli son rôle de méchant hein, qu’on ne me balance pas cette banalité en guise d’argument derrière.

JesseIl faut être fort pour me faire regretter un élément de la série Smallville, mais je suis convaincu que Michael Rosenbaum aurait fait un meilleur boulot dans ce film !

Je n’ai pas encore parlé des personnages déjà installés dans l’univers crée par Man of Steel, parce qu’il n’y a pas grand chose à dire quand j’y pense. Superman était plus intéressant dans Man of Steel selon moi. Ici, il a ses propres démons et on le voit essayer de réagir à un monde qui est séparé en deux à son sujet : certains voient en lui un Dieu, d’autres y voient un monstre qui doit payer pour ses actes. Qu’il y ait des conséquences. C’est sur ce clivage que Batman se base également, dans son envie d’affronter Superman. Il est beaucoup trop puissant et par conséquent beaucoup trop dangereux. C’était un point vraiment intéressant selon moi, mais qui a été très mal exploité. J’y reviendrais cependant quand je m’attaquerais au plus gros point noir du film qui est l’histoire. Restons encore sur les personnages quelques instants.

Le pire personnage n’est pas Lex Luthor même si il m’a bien énervé. Il a au moins de l’intérêt et de l’impact dans l’histoire. Le pire personnage de BvS est pour moi Lois Lane. Elle n’est pas un personnage, elle est une fonction du film. Elle est là pour essayer de faire avancer l’histoire et c’est tout. Le pire est dans le dernier quart du film où elle balance un objet du film à la flotte avant de se rendre compte 5 minutes après que c’était une idée de merde et qu’elle reparte prendre l’objet. Je ne vous révèle pas l’objet en lui-même, mais quand j’ai vu ça dans la salle, ça me bouffait les nerfs. C’était tellement feignant comme façon de faire durer les choses. Rien que d’écrire sur ce point me fout les nerfs vu que j’y repense.

SnyderNous y sommes, il va causer du scénario là … Je souris mais je meurs un peu à l’intérieur.

Ouais … Nous y sommes … Le scénario du film. Alors non, je ne me prétends pas scénariste. Je ne prétends pas que j’aurais fait un meilleur boulot que David S. Goyer sur ce film. Mais bon sang, qu’on arrête de lui filer du boulot à David S. Goyer parce qu’il n’arrive pas à nous filer un truc correct depuis un petit moment maintenant. Il a eu sa grosse période où il était lié à des projets qui ont fait pleuvoir des millions de dollars. Mais là, c’était juste une aberration de voir ça.

Rien ne tient dans BvS d’un point de vue histoire. Rien. Nous sommes face au syndrome The Amazing Spider-Man 2, multiplié par 100. Je ne sais pas quelle a été l’influence de la production sur l’écriture du scénario donc je ne vais pas accuser plus fort David S. Goyer ou la Warner elle-même. Pour moi, c’est le produit final qui compte, c’est tout. Je juge uniquement le produit final. Et le produit final est une aberration selon moi. BvS est 5 films en même temps. BvS est un film qui se veut pour tout le monde, le grand public et les fans des comics, pour finalement n’être pour plus personne. BvS est un scénario d’un film de 8h qui se voit réduire en 3h avec des pages du scénario qui ont été arrachées ici et là pour être recollées dans un autre scénario plus court.

Le montage et le rythme n’aident vraiment pas avec cette impression. Dans ce film de 2h30, nous avons 1h30 d’installation avec plusieurs films qui se passent en même temps. Une scène d’un scénario, une scène d’un autre, une scène du troisième scénario et on revient au premier. Le montage n’est réellement pas bon, car n’importe quelle scène peut-être mise à la place d’une autre pendant la première moitié du film ! Je ne sais pas vous, mais personnellement je trouve ça assez surréaliste.

L’écriture était vraiment brouillonne et feignante dans ce BvS. Je ne spoile pas pour ne rien révéler, mais l’incident au début du film qui amène des doutes auprès du Sénat sur les intentions de Superman ne tient pas debout une seule putain de seconde si on y réfléchit plus de 20 secondes. Les raisons du combat entre Superman et Batman sont limite des mauvaises blagues sur la fin. Combat qui est d’ailleurs normalement LE point marketing principal du film. C’est ce combat qui nous ait vendu et le combat dure peut-être 10 minutes à tout casser. Un combat qui n’a rien de spécial d’ailleurs. Le plus grand combat de gladiateur de l’histoire, le combat entre Superman et Batman bon sang ! Un rêve de gosse et même le combat n’est pas très intéressant. Les scènes d’action en général ne sont pas vraiment intéressantes d’ailleurs. Il n’y a que la scène d’action finale de Batman qui se bat contre un groupe de mercenaires qui est vraiment impressionnante. Le reste n’a rien de vraiment transcendant.

Mais revenons sur l’histoire. Je comprends que ce film soit l’introduction à un tout nouvel univers. La Warner a envie de rattraper son retard face à Marvel. Mais ce n’est pas comme ça qu’il fallait faire. Là, nous avons plein d’éléments qu’on nous balance à la gueule. Cela peut faire plaisir aux fans de voir des clins d’oeil et c’est normal, mais il ne faut pas que cela empiète sur la qualité du film et ici c’est clairement le cas. On nous balance tellement d’éléments vers la création de la Justice League. Je sais bien que la Justice League arrive, mais le film va être séparé en deux films justement !! Le premier film était l’occasion parfaite pour qu’on ait tous ces éléments justement.

Si je devais faire une comparaison un peu étrange avec ce que j’ai ressenti our BvS, ça serait celle-ci : nous allons dans un restaurant chinois à volonté. Nous allons au comptoir et on se met à voir des hamburgers, des pizzas et autres joyeusetés du genre. Ce ne sont pas des plats que je n’aime pas, mais les voir dans ce comptoir dans un restaurant chinois me donne une impression de trop plein. Une impression de gavage. On a le droit à des apparitions de futurs membres de la Justice League et c’est cool. Mais c’est fait d’une façon tellement facile et tellement feignante … L’une des pires scènes du film (voire LA pire scène du film) est une séquence de rêve … DANS UN AUTRE RÊVE. On a le droit à une apparition dans cette scène, mais ça n’avait juste aucun putain de sens. Quand cette scène venait de se terminer, je me demandais sincèrement si on se foutait de ma gueule.

Je vais m’arrêter maintenant parce que mon article est deux fois plus long que ce que je fais en moyenne. Un autre article sortira prochainement sous forme de podcast où je parlerais de l’histoire en spoilant sans craintes à ce moment. Mais même sans ça, vous savez désormais ce que je pense de Batman v Superman : L’aube de la justice.

C’est un film qui essaye d’être tellement pour tout le monde qu’il finit par ne plus être pour personne, qui a tellement d’éléments qu’il en devient indigeste. Mal construit, mal monté, mal écrit … Savoir que ce film sert de base à tout un futur univers sur plusieurs années me fait peur. Marvel peut se reposer sur ses lauriers pendant encore un moment, ce n’est clairement pas avec Batman v Superman qu’ils vont avoir la moindre crainte pour leur future phase 3. La base du DC Extended Universe est boiteuse mes amis … Et savoir que c’est encore Zack Snyder qui se charge du double film Justice League rend le tout encore plus dangereux.

DoomsdayLes gens criaient à Superman de retourner sur sa planète. Je criais au design de Doomsday de retourner dans la trilogie du Hobbit …


Comme je vous l’ai dit, un podcast sortira prochainement où on parlera de l’histoire en spoilant en toute liberté. Si jamais ça vous intéresse, n’hésitez pas à vous tenir au courant des autres articles qui arriveront prochainement ! La page Facebook est là pour ça justement.

Les autres, je ne vous juge pas parce que vous avez aimé ce film. S’il vous plait, ne me jugez pas parce que je ne l’ai pas aimé. Cette mode de cracher sur quelqu’un dès qu’il a un avis divergent est un peu énervante. Mais bon, je sais que je ne suis pas seul à cracher sur BvS dans le cas présent !

Vous avez aimé ? Pourquoi ne pas partager ?

2 commentaires sur “Review : Batman v Superman – L’aube de la justice

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.