Parlons peu, parlons bien, parlons ciné #3 : Star Wars (2/2)

Seconde chronique consacrée à Star Wars ! Que voulez-vous, je suis sur l’internet en 2016. Je veux mettre des titres putaclic et aller directement à l’évidence. Je devrais faire plus de tops d’ailleurs, autre que mes tops de fin d’année … Comme ça, je pourrais promettre que le numéro 8 vous surprendra.

Blague à part, merci à vous d’être présent sur cette chronique. J’espère bien entendu qu’elle vous plaira ! Si vous n’avez pas vu la précédente chronique, je vous conseille de la lire (ici) car même si le sujet est différent, j’y vois une continuité dans le propos. Les deux parlent de la saga Star Wars donc il y a cette continuité absolument évidente, mais vous voyez où je veux en venir.

Passons donc la trilogie qui a commencé il y a peu de temps, passons également la prélogie et allons vers les bonnes choses, les vraies choses qui font battre le coeur de millions de passionnés nostalgiques à travers le monde. Parlons de la trilogie originale, des épisodes IV, V et VI !

hell-yeah-kidToujours dans la continuité, je tape dans le meme
ultra connu de l’internet pour ratisser ultra large.

J’aurais peut-être pu mettre Stone Cold Steve Austin tiens !

Pardon, pour être plus précis je vais vous parler de la version remasterisée par George Lucas de la trilogie originale Star Wars.

heretique

Désolé. Bref, parlons peu, parlons bien, parlons ciné !

star-wars-iv

Tout comme dans la chronique précédente, je ne vais pas insulter votre intelligence et estimer que vous connaissez Star Wars, même si vous n’avez pas vu les films. Si c’est le cas, je vous conseille évidemment de le faire, vous êtes fous de ne pas voir ces films voyons ! C’est Star Wars bordel ! STAR WARS ! Mais admettons, pour être plus précis avec vous, je parle des épisodes IV, V et VI, respectivement appelés Un Nouvel Espoir (sorti en 1977), L’Empire contre-attaque (sorti en 1980) et Le Retour du Jedi (sorti en 1983).

Les films sont bien évidemment cultes, mais malgré tout, George Lucas proposera deux versions remasterisées de la trilogie originale. La première version sortira en 1997 et la deuxième en 2004. Chaque version apportant son lot de modifications dans les effets visuels ou sonores, allant parfois jusqu’à l’ajout de nouvelles scènes.

Et ces versions … Sont globalement détestées par les fans qui y voient un affront à la trilogie originale, malgré que ça soit des modifications apportées par le créateur de l’univers qu’ils aiment tant. C’est de ce sujet dont je voudrais parler dans cette chronique : ce décalage entre la vision du créateur sur son oeuvre et des fans sur cette même oeuvre. Cela peut sembler être un paradoxe, mais pour moi ça n’en est pas vraiment un. Je vous expliquerais ça tout au long de la chronique, ne vous inquiétez pas ! Je ne suis pas du genre à faire du « drop the mic » en écriture. J’aime beaucoup trop alambiquer mes phrases pour ça !

Mais cette chronique n’est pas centrée sur moi, elle est centrée sur George Lucas. Ou plutôt sur le fait qu’il est devenu son propre ennemi. Encore une fois, je ne reviendrais pas sur les épisodes I, II et III. Ce dont je vais parler ici n’est pas de la qualité de ses films, mais de ce qu’il en a fait. Je vais devoir sortir un dossier de son histoire personnelle et l’exposer à plusieurs personnes qui sont sur internet et qui ne se sont jamais fait chier comme moi à rechercher ce genre de choses sur internet.

indyTu es en train de me dire qu’on peut chercher autre chose que des vidéos porno sur internet ?!

Petit rappel d’il y a quelques lignes : il a sorti 2 versions remasterisées des épisodes IV, V et VI en 1997 puis en 2004. Si je rappelle ça, c’est pour cette raison : en 1988, George Lucas est allé s’exprimer auprès du congrès américain sur les droits de protection des artistes et de leurs oeuvres, car s’opposant au fait de ressortir d’anciens films en noir et blanc en y ajoutant la couleur. Il ne fallait pas toucher aux oeuvres d’une quelconque manière, car cela revenait à toucher la culture. Si vous voulez lire tout son discours, voici le lien : http://www.slashfilm.com/george-lucas-speaks-altering-films-1988/

george-lucas

La même personne qui nous a sorti un tel discours sur le fait qu’il ne fallait jamais modifié une oeuvre a modifié son oeuvre à plusieurs reprises. Je ne juge pas l’homme en lui-même, mais quand vous lisez ce discours en sachant ce qu’il a fait, cela donne au propos tenu un côté presque dramatique. Je ne connais pas non plus les raisons de sa volonté à vouloir modifier la trilogie originale. Peut-être qu’il n’était pas satisfait des films et qu’il voulait les rendre meilleurs … ou peut-être que ce sont des ajouts qu’il avait toujours voulu mettre et qu’il ne pouvait pas à l’époque du tournage par manque de moyens ? A moins d’être George Lucas, nous ne saurons jamais vraiment la raison.

Toujours est-il que lorsque ces ajouts ont été faits, les fans ont tout de suite détesté ces ajouts. Et je trouve qu’ils ont raison sur ce point. Les effets visuels ajoutés montrent encore plus le décalage avec les films de l’époque, rendant les nouvelles scènes non seulement inutiles, mais aussi choquantes visuellement, sortant le spectateur des films. Le plus bel exemple est la scène musicale au début de l’épisode VI chez Jabba le Hutt. Pour vous montrer la différence, voici la scène dans la version originale :

Et voici maintenant cette même scène, avec les nouveautés souhaitées par George Lucas :

Comment voulez-vous ne pas être dégoûtés en tant que fan en voyant ces changements ? La musique n’est pas la même (et est quand même sacrément dégueulasse !), et les plans en numérique tranchent radicalement avec les autres créatures de la scène. Surtout que lorsque les nouvelles versions sortent, il n’y a pas la possibilité de voir les films sans ces changements. Un coup bas de la part de George Lucas qui était une horrible trahison pour les fans. Comment le créateur de l’univers qu’ils adorent tant peut leur faire ça ?

Je ne suis pas un spécialiste en psychologie. Mais nous sommes sur internet donc je vais faire comme tout le monde et prétendre que je sais tout mieux quelques instants. Comment l’homme qui a prononcé un tel discours en 1988 peut nous sortir ensuite quelques années plus tard des changements comme ceux là ? Est-ce que c’est par pur troll suite au rejet des fans face aux épisodes I, II et III ? Ce n’est pas impossible. Mon avis personnel ? George Lucas souffre d’un cas extrêmement connu chez beaucoup de personnes : le syndrome du melon. Star Wars était SON oeuvre et il en fait ce qu’il veut. Et il a raison, mais en partie seulement. Comme j’en ai discuté dans les chroniques précédentes, je suis de ceux qui considèrent les réalisateurs comme le propriétaire des films qu’ils créent. Parfois à raison, parfois à tort. La seconde chronique était venu pour nuancer mon propos en montrant que finalement, les producteurs et toutes les personnes participants à la création d’un film sont en partie également propriétaires. Et là je vais encore un peu plus loin, tout en signalant de manière subtile que tout est lié depuis ma première chronique sur (500) jours ensemble et que j’en suis plutôt fier, en disant que les fans en sont également propriétaires … En partie.

Je sais que cette vidéo est très ancienne et qu’elle a déjà fait le tour du web, mais c’est un vrai bonheur de la revoir à chaque fois.
Une de mes vidéos préférées de l’internet !

Je dis bien en partie car après avoir taclé ce bon vieux George, il est temps de parler de ces « fans ». Ces dernières années, un phénomène s’est développé massivement sur internet. Le phénomène en question ? La rage des fans. Il ne faut jamais rien toucher à leur enfance car tout est ruiné par des remakes et des suites à Hollywood. A la moindre volonté de ressortir d’anciennes licences et de les remettre au goût du jour, un torrent immédiat de haine aveugle se déchaîne. Il suffit de se rappeler tout le scandale qu’a été la campagne marketing du remake de S.O.S. Fantômes. Toute cette haine, tous ces articles, ces propos sexistes et racistes … Tout ça pour un film médiocre.

Bon, j’abuse un peu dans mes mots. Il est vrai que la plupart des retours négatifs étaient sur l’incompréhension des fans qui ne voulaient pas d’un nouveau S.O.S. Fantômes. Il fallait laisser le film original (et sa suite très moyenne qui avait déjà un peu souillé l’image de perfection dans les souvenirs des fans) intact et se concentrer sur de nouvelles licences. Et je comprends ces propos. Mais fallait-il pour autant condamner le film avant même d’avoir vu le résultat final ? Bon, ici c’était vraiment pas terrible et je suis satisfait que le film se soit crashé au niveau du box-office. Mais tous les remakes ne sont pas spécialement mauvais.

The Thing de John Carpenter est l’un de mes films préférés et l’un des films les plus acclamés de l’histoire du cinéma. Pourtant, c’est un remake. Personne ne crache sa haine sur Christopher Nolan pour avoir repris à 0 la mythologie de Batman malgré 5 films sortis des années avant ça.

Je ne dis pas que ressortir d’anciennes licences au cinéma est une bonne chose. Mais il ne faut pas pour autant condamner un projet avant même qu’on ait vu le résultat final. Car seul le film doit compter. L’avis des fans sur un projet ne doit jamais compter. Surtout quand ces derniers nous sortent des stupidités comme « Cela ruine mon enfance ».

A chaque Noël, je me regarde Piège de Cristal. C’est un rituel que j’ai car c’est l’un de mes films préférés et qu’il se passe à Noël. Je ne vais pas rétroactivement arrêter mon rituel parce que je déteste Die Hard 5. C’est stupide. Une mauvaise suite ou un mauvais remake ne ruine jamais ce que l’on ressent lorsque l’on regarde le film original. Jamais. Et pour être franc, si un film ruine votre enfance, c’est que votre enfance était à chier en premier lieu.

Pour en revenir à Star Wars, je vous conseille un documentaire parlant de ce sujet de la discorde et de l’incompréhension qui s’est construit au fur et à mesure des années entre les fans de Star Wars et George Lucas. Ce documentaire s’appelle The People vs. George Lucas. Il est sorti en 2010 et a été réalisé par Alexandre O. Philippe. Malgré le nom du documentaire, il n’y a jamais de parti pris. Et la plupart des retours des fans sont positifs. Certes, ils détestent la prélogie et les versions remasterisées, mais ils n’ont que de l’amour et du respect pour George Lucas, amour et respect mélangés à de l’incompréhension. Que l’on sorte de nouvelles versions des films est une chose, qu’on ne propose pas l’alternative, le fait de pouvoir regarder les films en version originale en est une autre. Aujourd’hui, c’est trouvable (Disney a également promis de ressortir prochainement les films en version originale en Blu-Ray prochainement … Par pure bonté d’âme bien entendu, pas du tout pour les millions de dollars assurés derrière). Mais pendant de nombreuses années, la seule version originale des films était en VHS tandis que les versions remasterisées sont disponibles en Blu-Ray. C’était un vrai coup dur.

PeopleVsGeorge_FinalJe vous partage l’affiche du documentaire, car je la trouve très drôle !

Le paradoxe qui n’en est pas un dont je vous parlais au début de la chronique puis tout du long est le suivant : les fans hurlent contre les modifications apportées par George Lucas car ils se considèrent comme étant les propriétaires des films originaux. Et George Lucas qui était propriétaire (bah oui, maintenant c’est Mickey et ses potes les tauliers du bordel) se considérait comme l’unique propriétaire des oeuvres. George Lucas est celui qui a raison au niveau de la pure question de la propriété. Je disais plus haut que les fans étaient en partie propriétaire du film. Mais seulement une partie. Voici ce que j’en pense personnellement : les fans sont propriétaires des souvenirs et des sentiments qu’ils éprouvent vis-à vie d’un film. C’est ça qu’ils chérissent. Modifier ce film revient pour beaucoup à un malentendu puisqu’ils pensent que cela modifie en même temps ce qu’ils avaient ressentis en regardant le film. Ce qui est faux encore une fois.

Beaucoup de nouveaux fans sont tombés dans l’univers Star Wars grâce aux épisodes I, II et III. Beaucoup de jeunes ont rejoint les fanatiques de cet univers par l’intermédiaire des versions remasterisées sorties des années après. Le premier épisode de Star Wars que j’ai vu est l’épisode I pour ma part. Je n’aime pas ce film, mais je le remercie de m’avoir initié à cet univers qu’aujourd’hui j’aime tant. Il ne faut pas cracher ou haïr les suites ou les remakes d’une licence de notre enfance car même si ils sont là dans un but purement mercantile, ce sont aussi des occasions parfaites pour accueillir de nouveaux fans. C’est mon intérêt pour l’univers qui m’a fait regarder les six films plusieurs fois. Tout comme je suis sûr que le S.O.S. Fantômes de 2016 va faire découvrir à plein de jeunes fans le film original.

Nous sommes fans et nous défendons la mémoire des films. Nous n’en sommes pas propriétaires pour autant. Il ne faut pas condamner automatiquement toutes nouvelles tentatives d’Hollywood de sortir de nouveaux films d’anciennes licences, même si beaucoup de ces nouveaux films ne sont pas bons. Il faut les voir comme des occasions aux nouveaux fans de s’y intéresser et de découvrir les films de notre passé. Tout comme nous pouvons y voir une occasion de replonger avec un oeil nouveau dans un univers qui nous est familier.

La vache c’est beau ce que j’ai écrit !


Voilà ! C’est tout pour cette troisième chronique. J’espère que celle-ci vous aura plu ! La prochaine sera encore dans la continuité mais parlera sur un nouveau sujet. Car malgré ce que je dis dans ma conclusion, je vais un peu m’attaquer à cette manie qu’a Hollywood en ce moment de nous vendre de la fausse nostalgie car ils se foutent bien de notre gueule ! Je reste donc sur cette note d’amour et de paix car pour le prochain, ça va être une boucherie !

Je vous remercie d’avoir lu cette chronique, encore une fois c’est un exercice nouveau pour moi donc si vous voyez des axes d’amélioration, n’hésitez pas à le dire dans les commentaires ! Une page Facebook est également disponible si vous voulez la rejoindre. Plutôt pratique pour se tenir au courant tout ça tout ça ! Sur ce, je vous claque le bisous sur la joue. Tchuss !

Vous avez aimé ? Pourquoi ne pas partager ?

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *