October of Horror – #31 : Halloween Resurrection

Nous y sommes enfin ! L’October of Horror, c’est TER-MI-NÉ ! Pour marquer l’occasion, je voulais finir les choses à ma manière.  J’ai beaucoup réfléchi sur la façon dont je voulais que la rétrospective se termine. Est-ce que je traiterais un chef d’oeuvre absolu dans le genre, pour terminer en beauté ? C’était un peu trop évident et je voulais finir par un peu de détente. Vous ne vous en rendez peut-être pas compte, mais écrire 31 articles en si peu de temps a été une véritable épreuve d’endurance pour moi. Je ne dis pas ça pour me plaindre, après tout c’était un défi que je me suis moi-même lancé. Mais je voulais finir avec mon twist de fin personnel, je voulais faire mon Shyamalan. Je voulais mon final en queue de poisson.

En guise de fin de ce long mois de rétrospective sur le genre de l’horreur au cinéma, voici donc mon Shyamalan post-Incassable. C’est mon Village, ma Jeune fille de l’eau, mon Devil … Bref, c’est ma fin bien merdique de rétrospective avec un film qui vaut le coup d’oeil tant il vit dans sa propre bulle d’absurdité : Halloween Resurrection.

 

Halloween Resurrection

Mes amis, c’est le 8ème film de la saga Halloween … Peu importe ce que le film raconte, ça ne peut pas aller. Je vous ai dit que je finirais en queue de poisson et je maintiens mes dires. Ce film n’est qu’un prétexte pour servir de conclusion générale à la rétrospective. Mais bref, qu’est-ce que raconte Halloween Resurrection ? Des producteurs ont eu une idée de génie pour un programme de téléréalité : envoyer de jeunes candidats passer la nuit dans l’ancienne maison du célèbre tueur Michael Myers. Pour pimenter le tout, un faux tueur déguisé en Michael Myers vient rendre l’émission plus « effrayante » pour le public et les différents candidats. Le tout devient néanmoins bien plus dangereux et réel quand le véritable Michael Myers, qui n’était finalement pas décapité à la fin de Halloween, 20 ans après (c’était une autre personne avec le masque de Michael, après que ce dernier ne lui ait brisé le larynx pour qu’il ne puisse pas parler) est de retour dans sa maison. Il n’a donc plus qu’une seule idée en tête : tuer tous ceux présents chez lui.

Ce film, c’est la bible de tout ce qui ne va pas dans les slashers. Nous avons des meurtres totalement impossibles si on a deux neurones, des acteurs qui ne savent pas jouer pour un sou, et Busta Rhymes qui se débarrasse de Michael Myers avec des techniques de karaté et un câble électrique aux testicules. Je ne plaisante pas, c’est réellement comme ça qu’il meurt. Et c’est pour cette raison que vous devez absolument voir ce film. C’est le film pop-corn parfait : à moitié alcoolisés avec vos amis, ce film sera une révélation pour vous. Il fallait vraiment que la saga continue alors que Halloween, 20 ans après était une conclusion sur l’histoire générale de Laurie Strode et Michael Myers. En parlant de Laurie Strode, Jamie Lee Curtis a accepté de tourner dans ce film uniquement pour se faire tuer dès le début du film pour ne plus être dans cette saga une fois pour toute. Si ça, ce n’était pas un signe quant à la qualité du film, je ne sais pas ce que c’est.

Mais comme je l’ai dit : on a une scène avec Busta Rhymes qui nous balance une vieille catchphrase de film d’action avant de combattre Michael Myers avec son karaté. Et cette scène est merveilleuse. Si vous aimez les nanars, ce film est un nanar de première qualité. Tous les ingrédients sont en tout cas réunis pour que vous passiez un très bon moment. Les autres par contre, vous allez juste vous demander pourquoi ce film existe. Et si c’est le dernier opus de la saga avant le reboot lancé par Rob Zombie, ce n’est clairement pas pour rien.


Il n’est plus trop nécessaire de continuer de parler d’Halloween Resurrection. Vous savez très clairement à quel genre de film vous faites face et à quelle occasion ce film peut-être une bonne idée.

Je vais donc simplement remercier les lecteurs de cet article, ou de n’importe quel article de cette rétrospective. Ça a été un véritable plaisir pour moi de faire cette rétrospective et j’espère que vous avez apprécié le travail accompli. Effectivement, certains articles ont plus d’intérêt que d’autres, mais j’y ai toujours mis la même passion. Je suis un peu fatigué par tout ça donc je vous avoue que je ne referais pas une telle expérience avant très longtemps. Néanmoins c’est juste une pause niveau nombre d’articles. Je compte bien continuer à sortir des reviews et pas plus tard que dans peu de temps vu que le prochain James Bond va sortir en salles et je compte bien aller le voir parce que Christoph Waltz est dedans en tant que Blofeld. Et ça mes amis, c’est carrément génial.

Bref, c’était l’October of Horror, j’espère que vous avez pris autant de plaisir à lire mes conneries que moi à les écrire. Je ne vois pas trop quoi dire d’autres donc pas la peine d’en rajouter plus longtemps. On se revoit prochainement pour une nouvelle review ! PEACE OUT BITCHES.


Jeter un oeil et aimer la page Facebook du site augmente de 100% vos chances de gagner à l’euromillions. La science l’a prouvé.

Vous avez aimé ? Pourquoi ne pas partager ?

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.