October of Horror – #24 : Scream 4

Alors que tout indiquait très clairement que Scream 3 était bien le dernier opus de la saga, Wes Craven changea d’avis et décida de replonger une ultime fois dans l’univers qu’il a crée, 11 ans après la sortie du troisième film. Forcément, une telle annonce ne me laissa pas de marbre mais il semblait que je sois l’un des seuls car Scream 4 n’a pas été un succès retentissant. Il faut dire que sortir un nouvel opus plus d’une décennie après est un exercice qui est toujours risqué, quelle que soit la saga. Le public a grandi et surtout une nouvelle génération qui n’a pas grandi en regardant les précédents films est arrivée. Et cela tombe très bien, parce que Scream 4 nous parle beaucoup de cette nouvelle génération en question !

On reprend ses lunettes méta, on accepte de vivre dans un monde où David Arquette est encore considéré comme un acteur (la gratuité dans la violence …), on replonge dans un monde que l’on a pas vu depuis 10 ans, et surtout on se rappelle que Neve Campbell est quand même une héroïne marquante dans le domaine de l’horreur. Bref, il est temps de parler du dernier film qu’a réalisé Wes Craven avant sa mort : Scream 4.

Scream 4

De quoi nous parle Scream 4 ? Sidney est désormais auteure de livres. Elle est actuellement en tournée pour son oeuvre « Loin des ténèbres ». Pour marquer le coup, elle revient au lieu d’origine de tous les massacres ayant eu lieu dans sa vie : Woodsboro. C’est malheureusement l’occasion pour le passé de revenir la hanter car c’est le moment où un nouveau massacre semble se préparer, après le meurtre de deux adolescentes. Un nouveau tueur a décidé de créer de nouvelles règles et veut créer son propre massacre de Woodsboro, des années après le premier. Sidney, Dewey et Gale vont donc une nouvelle fois se confronter au masque de Ghostface et essayer d’en finir une bonne fois pour toute.

Autant vous le dire tout de suite : j’apprécie ce Scream 4. Je le trouve efficace, son message est intéressant et replonger dans cet univers 10 ans après est plaisant. Ce n’est pas le meilleur opus pour autant, je continue de préférer Scream 2. Et il n’est pas le moins bon de la saga puisque je le trouve tout de même supérieur à Scream 3. Comme ça vous avez mon ordre de préférence :

1) Scream 2
2) Scream
3) Scream 4
4) Scream 3

Même si je l’apprécie, j’ai un problème avec Scream 4. Pour moi, il ne sait pas trop à qui il doit s’adresser, au point de partir parfois un peu trop partout à la fois. Je m’explique : nous sommes 11 ans après Scream 3 donc il était évident qu’il nous faudrait de nouveaux acteurs et un nouveau casting. J’en parlerais d’ailleurs un peu après mais en général, j’aime bien les nouveaux personnages présentés ici. Seulement le film essaye en même temps de faire plaisir aux fans de la trilogie, au point de ne plus prendre de risques. Pour moi, ça se résume en une scène : l’agression de Gale.

Nous sommes à peu près à la moitié du film et nous voyons Gale filmée par une caméra. Derrière elle, Ghostface arrive pour la poignarder. Pour ma part, cette scène aurait dû finir par la mort de Gale. Le personnage n’a quasiment pas d’intérêt dans ce 4ème opus et est vraiment insupportable. Je vous l’accorde, elle n’a jamais vraiment été là pour être le personnage appréciée par les spectateurs, mais il y a des limites. L’occasion de trancher avec l’ancienne génération et d’avoir un moment marquant de la saga était parfaite à ce moment là ! Mais non, Wes Craven n’est pas aller assez loin et n’a donc pas tué Courtney Cox. Pour ma part, c’est la plus grosse erreur de ce Scream 4. La saga est connue pour tuer un personnage important à chaque opus. C’était le cas dans les 3 premiers, mais ici ça ne l’est pas. Et c’est vraiment dommage. Je voulais qu’elle meurt dans Scream 3 déjà, eh bien je confirme que c’est pareil dans Scream 4. Increvable celle la !

Il n’y a plus grand chose à dire sur les personnages de Dewey et Sidney, nous les connaissons depuis 3 films déjà donc je vais plutôt me concentrer sur les nouveaux du casting. Et de ce côté, je suis globalement satisfait. Nous avons les deux gros cinéphiles qui sont clairement là pour remplacer le personnage de Randy et ça le fait, je les ai trouvés crédibles personnellement. Hayden Panettierre et Emma Roberts font du bon boulot, notamment Hayden qui est crédible dans son rôle de grosse fan de cinéma. Je pense notamment à la scène où elle cite tous les remakes de films d’horreur au téléphone à Ghostface. Ça m’a aussi permis de me rendre compte à quel point il y avait des remakes … Sans doute la scène la plus effrayante du film quand on y pense.

Car malheureusement le film ne délivre pas la marchandise d’un point de vue terreur. Nous sommes dans le quatrième film de la saga donc il est évident qu’on ne peut plus surprendre, mais tout de même quelques moments de tension auraient été la bienvenue. Le film a une ambiance mais rien n’est jamais stressant, rien ne fait jamais vraiment peur … Du coup, quand je vois une phrase d’accroche aussi ringarde que celle sur l’affiche du film, je suis perplexe face à tout ça. Un autre point sur lequel le film délivre par contre, c’est son message. Scream et son univers méta, ça a toujours été sa marque de fabrique. Et Scream 4 ne fait pas exception et je dois vous avouer que cela me manquait bien. Nous avons donc de nouvelles règles qui sont citées et adaptées à l’époque, la volonté du tueur de rendre le tout encore plus violent en se filmant durant les divers meurtres … Je ne parle même pas de la scène d’introduction qui a elle seule pourrait résumer le message du film. Cette dernière est d’ailleurs très drôle donc je vous invite à la regarder ! Je vais aussi vous parler de la fin, notamment du mobile du tueur dont je ne révèlerais pas l’identité : le tout est fait pour accéder à la célébrité.

Scream 4 est vraiment un film qui vient dire 2 choses : « Don’t fuck with the original » comme le disait Sidney, et qui est une façon à peine voilée pour Wes Craven de gueuler contre le remake des Griffes de la Nuit qui il faut le dire, n’avait pas d’intérêt. Mais aussi dire que ce que beaucoup pensent sur la génération des jeunes qui grandissent avec la téléréalité et les réseaux sociaux. Ça manque de subtilité dans la façon dont le message est délivré, mais le contenu même du message reste intéressant et vraiment de notre temps. Je ne vais pas entrer dans mon avis sur la question parce qu’on s’en fiche, mais Wes Craven l’explique d’une très bonne manière à travers le monologue du tueur quand il explique les raisons derrière les meurtres qu’il commet.

Est-ce que c’était une bonne façon de relancer la saga ? Je pense que oui, le chemin emprunté était le bon. Au niveau de la qualité par contre, le film est quand même moyen. Il reste cependant suffisamment intéressant pour que les fans de la trilogie lui donne sa chance, mais aussi les autres. Vous n’avez pas besoin de voir les précédents opus pour apprécier ce Scream 4, et c’était ce que le film voulait après tout, être un nouveau départ. Dommage que ce départ ne se soit finalement jamais fait avec la saga qui finalement est devenue une série télé et le décès de Wes Craven. Il laisse néanmoins derrière lui une saga marquante et surtout unique. Il mérite le respect pour ça. Un grand bravo monsieur Craven, et surtout un grand merci à vous.


Je ne vois pas quel indice je pourrais laisser pour le film de demain, donc je vais simplement vous demander d’attendre patiemment. D’ici là, si vous avez aimé cet article, n’hésitez pas à jeter un oeil aux films précédents que j’ai traité durant cette rétrospective qui arrive bientôt à sa fin mine de rien. Si vous voulez montrer votre soutien au site, la page Facebook est là pour ça. D’ici là, je vous souhaite un bon week-end et surtout à demain pour un nouveau film !

Vous avez aimé ? Pourquoi ne pas partager ?

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.