October of Horror – #17 : Scream 3

Il fallait bien en parler à un moment ou à un autre. Notre cher réalisateur Wes Craven a réalisé tellement de classiques de l’horreur quand on y pense … C’était vraiment un maître du genre. Freddy Krueger ne serait pas là à hanter nos cauchemars si il n’avait pas réalisé Les Griffes de la Nuit, et du coup nous n’aurions jamais pu le voir affronter Jason Voorhees. La Colline a des yeux ? Aux oubliettes sans lui ! Et du coup, pas de remake d’Alexandre Aja. Il avait déjà 2 sagas pour le mener à la postérité et pourtant il nous a sorti son ultime saga avec Scream, le dernier film qu’il réalisa avant sa mort étant Scream 4. Je parlerais prochainement de Scream 4, mais pour le moment concentrons-nous sur Scream 3, qui était clairement voulu comme étant la fin de la saga. C’était le dernier acte, la trilogie touchait à sa fin dans cet ultime chapitre. Nous savons maintenant qu’il n’en est rien, mais à l’époque, le projet était bien d’en finir une fois pour toute avec les aventures de Sidney Prescott et du tueur au masque.

Malheureusement, même si sur l’affiche on nous vend cet opus comme étant le plus terrifiant, nous allons voir que Scream 3 est légèrement décevant selon moi, surtout si on le compare aux deux opus précédents. Il est donc temps de parler de la fin d’une trilogie qui est devenue une quadrilogie : Scream 3.

Scream 3
 

Que raconte Scream 3 ? Nous sommes bien après les événements de la fac de Windsor. Sidney vit dans son coin, recluse et tranquille. Malheureusement, tout recommence une nouvelle fois quand Cotton, le tueur présumé de la mère de Sidney dans Scream et celui qui a sauvé Sidney dans Scream 2, se fait assassiner. Un nouveau massacre semble prévu alors que le film Stab 3 est en plein tournage. Le nouveau tueur choisit ses victimes en fonction du scénario de Stab 3. Il y a malheureusement plusieurs scénarios différents donc personne n’est réellement à l’abri. Sidney revient sur le lieu du tournage et se rend compte que tout semble lié à son passé, avant le premier massacre à Woodsboro.

Si vous n’avez pas encore lu mon article consacré à Scream 2 (ce que je vous encourage à faire du coup), j’y ai dit la raison principale pour laquelle j’aimais moins Scream 3 que les premiers opus. La saga a toujours baigné dans un univers conscient de ce qu’il est. C’est pour ça qu’on avait toujours notre fameuse scène avec Randy qui nous explique les règles du film d’horreur qui s’appliquaient toujours aux différents meurtres ayant lieu durant le film. Il nous disait ce qu’il fallait attendre du film en lui-même. On avait également des répliques ou des scènes qui nous montraient très bien ce côté décalé. C’est ce qui faisait la saveur et surtout la différence entre Scream et les autres sagas de slashers durant les années 90. Scream 2 avait cet équilibre entre l’histoire principale et tout ce côté méta et conscient de ce que le film était. Avec Scream 3, pour moi c’est un peu trop déséquilibré. On a donné un peu trop d’importance au côté méta du film, ce qui fait défaut à la trame principale en elle-même. Ce qui fait de Scream 3 l’opus avec l’histoire la plus faible de la saga.

J’aime beaucoup le côté méta de la saga Scream. Ça me fait clairement plaisir quand je vois un clin d’oeil ou une référence. Et dans Scream 3, on en a un bon paquet. Mais il y a une petite scène qui pour moi résume bien le fait que Scream 3 en fait un peu trop : l’apparition de Jay et Silent Bob dans le plateau de tournage. Pour ceux qui ne savent pas qui ils sont : Jay et Silent Bob sont deux personnages issus de l’imaginaire de Kevin Smith, réalisateur connu surtout pour son film culte Clerks. Ce dernier aime bien lier ses différents films entre eux, notamment avec Jay et Silent Bob qui apparaissent dans pas mal de ses films. J’aime bien certains films de Kevin Smith donc j’étais agréablement surpris de voir une telle apparition dans Scream 3 (qui sera parodiée d’ailleurs dans le film Jay et Silent Bob contre-attaquent). Mais en y réfléchissant une seconde, je me suis finalement ravisé en me disant que ça n’avait strictement aucun autre intérêt que celui de l’apparition. C’est pareil pour certains caméos.

Dans Scream 3 ? Le caméo le plus voyant est celui de Carrie Fischer. En tant qu’énorme fan de la trilogie originale de Star Wars, j’étais bien entendu aux anges de la voir. Mais encore une fois, sa présence n’est qu’un caméo qui n’a pas de réel intérêt.

Tout ça n’est que mon avis personnel bien entendu. Ne prenez jamais ce que je dis pour une vérité absolue. Pour certains d’entre vous, vous vous direz que ce n’est pas important tout ça, ce qui compte c’est de voir les nouveaux meurtres. Et même si nous en avons quelques-uns qui sont intéressants comme la scène d’introduction qui se débarrasse de l’un des personnages récurrents de la saga par exemple, le niveau moyen est quand même décevant. Après je ne peux pas toujours en demander trop : Ghostface n’a qu’un poignard, et on fait vite le tour des possibilités de tuer quelqu’un avec cette arme. Surtout quand ça fait 3 films qu’on le voit poignarder du monde ! Pour le côté flippant du film, nous pourrons donc repasser : Sceam 3 est sans doute l’opus ayant le moins de tension.

Après, il s’agit du troisième opus : les rouages sont bien huilées, nous connaissons la formule. Nous avons donc notre fameuse scène avec Randy qui nous explique les règles de cette tuerie (oui oui, il est mort dans Scream 2, mais il a fait une vidéo où il parle d’un éventuel nouveau massacre), et nous avons notre twist de fin sur l’identité du nouveau tueur. Et c’est là que pour moi Scream 3 foire légèrement. Le tueur est donc le réalisateur du film Stab 3 qui suit son propre scénario pour ensuite blâmer Sidney de tous les meurtres et faire croire à tout le monde qu’il est un héros. Ce twist là me convenait. Il n’était pas très original, surtout si on le comparait aux révélations de Scream et Scream 2, mais il me convenait. Malheureusement, et comme tout le film se plait à nous le rappeler, ça concerne le passé de Sidney. Nous avons donc le droit à une révélation : le tueur n’est autre que le demi-frère caché de Sidney. Là déjà, ça commence à être un peu tiré par les cheveux. Mais ça va encore plus loin : il est aussi celui qui a manipulé Billy Loomis (le tueur du premier Scream) à commettre le meurtre de la mère de Sidney !

Là, c’était la goutte d’eau qui a fait déborder le vase selon moi. Le tueur de Scream 3 est le mec qui est à l’origine de tout ? C’est bien gentil d’essayer de tout lier, mais c’était un peu trop gros pour que j’y crois une seule seconde. C’est pourtant ce à quoi nous avons eu droit en guise de fin de trilogie. Trilogie qui n’en était même plus une puisque 11 ans plus tard, Scream 4 sortait.

Scream 3 a quelques bons points, mais bon sang, qu’il est faiblard cet opus. Les personnages principaux ne sont même plus aussi marquants que ça (j’aurais bien voulu que Courtney Cox se fasse tuer dans cet opus personnellement !), et l’histoire est un peu trop grosse pour être crédible. L’équilibre entre le côté méta et l’histoire n’est plus aussi bien faite que dans Scream 3 avec une volonté d’en faire un film trop méta en dépit de la trame principale. Bref, Scream 3 est clairement l’opus dont on peut se passer dans la saga. Je considère Scream 4 comme un opus vraiment à part donc je ne parle vraiment que des 3 premiers opus. Et Scream 3 fait pâle figure en comparaison à Scream et Scream 2. Dommage d’avoir un opus autant en demi-teinte au sein d’une saga qui était pourtant très satisfaisante jusqu’ici avec les deux premiers films.


Il y a des fans de la saga Scream parmi nos amis lecteurs ? Si c’est le cas, n’hésitez pas à donner votre avis ! Je suis toujours intéressé par un autre avis sur les différents films que je traite. Vous avez également la possibilité de vous tenir au courant des prochaines sorties d’article au sein de mon humble antre avec la page Facebook qui est là pour ça. D’ici là, je vous dis à la prochaine, demain je cause torture-porn pour changer un peu de registre dans le domaine de l’horreur. Portez-vous bien !

Vous avez aimé ? Pourquoi ne pas partager ?

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.