October of Horror – #16 : Freddy contre Jason

Mesdames et messieurs, la moitié du mois rétrospectif est atteinte aujourd’hui ! Pour marquer le coup, je voulais parler d’un film d’horreur qui m’a marqué personnellement. Je l’ai déjà fait pour quelques films, comme Scream par exemple. Mais ici, je voulais marquer le coup différemment. Je ne vais pas vous parler d’un film qui m’a fait vraiment peur ou au contraire qui m’a tellement déçu que je le hais. Non, je vais aller dans un ton beaucoup plus léger, beaucoup plus agréable et fun, histoire de se détendre. Comme nous sommes vendredi, c’est le jour parfait pour un article comme celui-ci. La semaine est terminée, le week-end commence. Je ne sais pas si vous l’avez remarqué, mais tous les vendredis depuis le début de la rétrospective, je parlais d’un opus de la saga Vendredi 13. Parce que c’est le vendredi et que j’aime bien faire des petits trucs débiles comme ça, même si ça n’a aucune espèce d’utilité.

Aujourd’hui, pour marquer le début de la seconde moitié de l’October of Horror, je voulais donc continuer sur cette lancée en parlant de l’un de mes plus gros plaisirs coupables : Freddy contre Jason.

Le duel des titans, nous avons dans ce film deux des tueurs en série les plus connus de l’histoire du cinéma d’horreur et ils se mettent sur la tronche dans ce film ? Bon sang, mais comment ne pas avoir envie de poser son cerveau et de savourer un truc aussi absurde que celui-ci ? C’est le Alien vs. Predator dans le genre de l’horreur après tout ! Sauf que contrairement à Alien vs. Predator, là, le film est fun. Incroyablement stupide, mais fun. C’est donc parti pour un film qui s’est incrusté au top de mes plaisirs coupables : Freddy contre Jason.

 

Freddy contre Jason

Est-ce qu’on peut vraiment parler d’une histoire pour ce film ? C’est juste Freddy Krueger et Jason Voorhees qui se mettent sur la tronche et c’est pour ça que c’est fantastique. Mais voici le synopsis de Freddy contre Jason :

Plus personne ne fait des cauchemars à Elm Street depuis qu’un certain médicament empêche les adolescents de rêver, rendant le tueur Freddy Krueger impuissant. Ce dernier cherche alors une autre stratégie pour pouvoir à nouveau atteindre les adolescents dans leurs cauchemars. Il trouve une solution : ressusciter l’invincible Jason Vorrhees et l’envoyer à Elm Street. Les meurtres qu’il fera remettront la peur dans le coeur de ces adolescents, lui redonnant ainsi à nouveau le contrôle de leurs esprits. Seulement avec Jason Voorhees, il est impossible de le contrôler : il se met à tuer n’importe qui sur son chemin, même les cibles que Freddy avait choisi. Ce dernier n’a donc pas d’autres choix : il doit se débarrasser du tueur qu’il a lui-même ramené à la vie.

Franchement, allons droit au but : ce film est stupide, mais je l’adore. Je suis bien conscient qu’il n’y a pas d’histoire et qu’il ne fait peur à absolument aucun moment. Mais bon sang, je me marre à chaque fois que je le regarde.

Pour quelle raison ? Je ne saurais pas par où commencer. Entre les répliques débiles mais amusantes de Freddy Krueger, les meurtres commis qui sont pour la plupart particulièrement drôles et un Jason Voorhees toujours aussi increvable, on a vraiment du choix. Ce film est une comédie pour être franc. Il y a pas mal de morts, c’est certain, mais ça reste une comédie pour adultes fans de gore. Et ça rend le tout plus fun à regarder, même si on était en droit de demander un film plus sérieux. Beaucoup de personnes se sont plaintes de ce film justement parce qu’il prenait trop le tout comme une blague, rendant le potentiel d’avoir ces deux monstres sacrés dans un seul et même film gâché. Je peux comprendre ce point de vue. Mais pour ma part, nous étions en 2003 quand le film est sorti. Les deux sagas étaient déjà devenus de très mauvaises blagues. Jason venait à peine de partir dans l’espace pour se transformer en Uber Jason bon sang ! Quant à Freddy Krueger ? On a perdu le savoir-faire de Wes Craven depuis un bon moment dans cette saga également. Ils n’étaient plus que l’ombre d’eux-mêmes. Alors autant y aller à fond dans la déconne, même si ça ne ramènera clairement pas du crédit aux deux sagas.

Alors c’est certain, sans un second degré appuyé, ce film ne sera pour le spectateur qu’un film débile parmi tant d’autres. Et ça l’est. Entre les personnages tous plus débiles les uns que les autres et les scènes d’affrontement entre Freddy et Jason qui n’ont ni queue ni tête … Il y a de quoi être déçu. Mais bon sang, nous avons une scène où Freddy contrôle par télékinésie Jason et le balance contre les murs, le tout avec des bruitages de flipper ! Comment une scène aussi stupide que ça ne peut pas marquer les esprits sérieusement ? Je savais que ce que je voyais était d’une débilité sans nom, mais je riais vraiment de bon coeur. Et ce n’est pas que je ris du film comme quand je regarde un navet qui se prend au sérieux, là le film est clairement conscient de ce qu’il doit délivrer et le fait d’une bonne manière. On a une scène où Freddy enfonce ses griffes dans le nez de quelqu’un avant de crier « j’ai ton nez ! » et de l’arracher. Typiquement le genre de conneries que j’adore.

Du coup, ne perdons pas plus de temps : je vous conseille clairement de regarder Freddy contre Jason si vous ne l’avez pas déjà fait. Mais il faut le voir en étant dans les bonnes prédispositions. On pose son cerveau, on essaye de le regarder avec des amis si on le souhaite, une bonne bière fraîche et des saloperies à grignoter, et on rit de bon coeur devant ce film. C’est typiquement le genre de film qu’on peut passer dans des soirées nanars pour se marrer entre amis. Il est parfait dans cette catégorie. Et quand on y pense, c’est objectivement le dernier bon film pour chacune de ces deux sagas. Le reboot des Griffes de la Nuit n’est pas bon, celui de Vendredi 13 j’en ai déjà parlé donc vous savez qu’il ne l’est pas non plus … Il marque le point final d’une époque.

Et puis on a une scène où Jason plie un lit alors qu’il y a un mec allongé sur le ventre, faisant de lui un beau sandwich dont la partie du milieu est devenue subitement contorsionniste. Et croyez moi, ce meurtre est l’un des meurtres les plus drôles de l’histoire du cinéma. Le film vaut limite le coup d’oeil uniquement pour cette petite scène c’est dire !


Tout comme pour la saga des Vendredi 13, je me suis pour le moment surtout occupé d’une saga les samedis soirs. Du coup, si vous avez été un tout petit peu observateurs, vous saurez très vite de quel film je vous parlerais demain ! D’ici là, j’espère que le retour sur ce petit bijoux de stupidité vous a plu. Pour ma part je suis à la moitié des hostilités et il n’est pas tous les jours facile de maintenir un tel rythme. Mais c’est mon épreuve, c’est moi qui le voulait alors je ne vais pas me plaindre ! Cela reste du plaisir avant tout. Si vous souhaitez montrer votre soutien ou simplement vous tenir au courant des prochaines sorties d’article sur le site, n’hésitez pas à rejoindre la page Facebook du site qui est là pour ça. Je vous dis à la prochaine ! La seconde moitié de l’October of Horror est entamée au sein de l’Antre !

 

Vous avez aimé ? Pourquoi ne pas partager ?

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.