October of Horror – #09 : Vendredi 13

Si il y a bien une saga dans le domaine de l’horreur qui a une longévité énorme mais totalement inexpliquée, c’est Vendredi 13. 10 films principaux, 1 cross-over où le tueur a quelques soucis avec Freddy Krueger, un remake en 2009 et prochainement un nouveau reboot pour mai 2016. Pourtant, le synopsis de la saga est réellement très simple : Jason Voorhees tue plein de jeunes près d’un camp de vacances. Ça ne va pas plus loin que ça. Et pour être franc, sur 13 films, j’en aime peut-être 3 à tout casser. Le premier opus a cependant tellement marqué que le film est devenu toute une licence exploitée jusqu’au trognon. On peut même le trouver dans les personnages jouables de Mortal Kombat X maintenant ! Il n’y a pas à dire, tout le monde connait le masque de hockey de ce bon vieux Jason.

La question était donc pour moi de savoir de quel film j’allais parler. Je me suis déjà occupé de Jason X donc si vous n’avez pas lu ça, je vous y invite. Je me suis donc tourné vers le remake de 2009, l’enfant très mal-aimé du public qui fait que le film de 2016 est un nouveau reboot. Voyons donc ensemble ce que nous propose le film et surtout qu’est-ce qu’il a fait pour rater le coche ! Nous sommes vendredi, et je vais vous parler de Vendredi 13.

Vendredi 13

De quoi nous parle donc Vendredi 13 ? Eh bien c’est une bande de jeunes qui viennent en vacances près du camp Crystal Lake. Manque de chance pour eux : c’est le terrain de chasse du tueur en série Jason Voorhees, qui tue n’importe qui approche de près ou de loin Crystal Lake après un traumatisme durant son enfance. Désormais, Jason n’est plus qu’une armoire à glace qui n’a qu’une seule mission : trancher dans le tas avec sa machette. Les vacances du groupe de jeunes va donc devenir une mission : essayer de survivre à l’homme au masque de hockey.

Je tiens à vous parler tout d’abord du remake de Massacre à la Tronçonneuse, sorti en 2003. Le film n’est certainement pas aussi culte que le bijoux de Tobe Hooper, mais il reste une agréable surprise selon moi. Le film était vraiment bon, avec une ambiance très pesante bien retranscrite. Alors, quand j’apprends que c’est quasiment la même équipe derrière ce remake qui s’occupait du remake de Vendredi 13, j’étais vraiment intrigué. Je voulais voir si ils réussiraient à nous pondre encore ici un film efficace, à défaut d’être mémorable. On a donc Michael Bay parmi les producteurs (qui semble d’ailleurs s’occuper avant tout des films d’horreur quand monsieur est producteur !) et Marcus Nispel derrière la caméra.

Et pourtant, Vendredi 13 a totalement échoué selon moi. Non pas que je pense que la saga soit mémorable. C’est une licence dont je ne comprends pas le succès comme je vous l’avais dit dans l’introduction. La saga avait depuis longtemps virée dans la mauvaise blague. Je reconnais tout à fait le statut culte de Jason Voorhees qui a effectivement un palmarès de victimes qui a de quoi faire rougir d’autres gros noms du genre, mais les films ne sont tout simplement pas bons pour une grosse majorité. Ce remake était l’occasion de relancer la saga vers le droit chemin, mais rien à faire, Vendredi 13 semble être maudit.

Qu’est-ce qui ne va pas avec Vendredi 13 du coup ? Pour moi c’est simple : l’époque. Nous sommes en 2009 quand le film sort, le genre de l’horreur a connu de nombreuses vagues. La plupart des grandes figures du genre ont droit à des remakes pour devenir marquants auprès de la nouvelle génération. Mais la nouvelle génération en question connait les codes du genre par coeur, au point d’avoir des parodies de films d’horreur parfois plus intelligentes que les films d’horreur en question (Shaun of the Dead pour ne citer que lui par exemple, ou parmi les films plus récents l’excellent Tucker & Dale fightent le mal). Donc quand on voit un film aussi classique, que ça soit sur la forme ou sur le fond, ça laisse vraiment indifférent. Et Vendredi 13 brille dans cette catégorie : le film ne propose absolument rien. Aussitôt vu, aussitôt oublié !

Nous avons le même groupe d’adolescents que dans tous les films d’horreur qui a toujours le même objectif en tête : fumer de l’herbe et tirer un coup. Nous avons la même absence d’intelligence lorsque les événements commencent à partir en sucette : ça se sépare, ça se trahit etc… On a le même abruti qui meurt à cause de sa stupidité, on a la même fille qui ne pense qu’à se faire tirer qui meurt en nous laissant voir sa poitrine, on a le même mec qui ne pense qu’à fumer son herbe en paix et qui sert de comic relief. Donc quand on a un groupe sans aucune personnalité qui se retrouve aux griffes de Jason Voorhees qui est sans doute l’un des tueurs les moins expressifs de l’histoire du cinéma d’horreur (avec Michael Myers, ils pourraient être bons potes tous les deux !), ça ne fait pas des étincelles. Au contraire, c’est constamment le calme plat tout au long du film.

Alors oui, nous avons nos scènes de meurtres. Nous avons nos machettes qui se plantent dans des têtes et des morts dans tous les sens, mais rien ne nous marque tout au long du film. Pire, on gâche presque du temps auprès de personnes sans pour autant les développer, ce qui rend leur meurtre inintéressant pour le spectateur qui n’a pas eu le temps de retenir ne serait-ce que le prénom de la victime en question. Pour vous résumer ça : au début du film, nous avons un premier groupe de jeune qui cherche une plantation de cannabis (évidemment qu’ils sont là pour cette raison …). Eh bien la mort de tout ce petit groupe ne nous sert que d’introduction au film. Vous allez me dire que c’est normal, il faut tout de suite entrer dans le vif du sujet. Et je suis d’accord, commencer par un bon gros meurtre des familles pour tout de suite capter l’attention du spectateur est toujours une valeur sûre. Mais quand on voit que l’introduction dure 23 minutes, là ça ne va pas. On se fait chier à nous montrer des personnages dont on se fout mourir. Cela n’a absolument aucune influence sur le reste du film (si ce n’est la disparition d’une fille, soeur du héros du film qui vient justement pour la rechercher) mais on nous fait trainer ça sur tout le premier tiers ? Quel gâchis bon sang … Quand on voit l’écran titre apparaître au bout de 23 minutes, on se dit juste que c’était bien trop long comme introduction.

Le film retrace en fait à peu près les événements des 3 premiers opus de la saga originale. On a donc le droit à la toute première scène qui montre la fin du premier film, puis des éléments ici et là qui concernaient les deux suites. Jason Voorhees a donc son sac à patate sur la tête pendant un petit moment avant d’enfiler son fameux masque de hockey. Il n’a malheureusement pour lui aucune originalité. Le film ne se démarque jamais de ses prédécesseurs, ce qui est une erreur selon moi. Il fallait prendre un peu de risques, essayer de nouvelles choses. Sinon comment relancer une saga ? Si il n’a rien à offrir de plus même des années plus tard, quel est l’intérêt pour le public ?

Mention spéciale à l’acteur Jared Padalecki qui cartonne dans le monde de la télé avec la série Supernatural, mais qui au cinéma enchaine les remakes de films d’horreur de seconde zone. Après La Maison de Cire, il se retrouve dans ce projet … Jensen Ackles a au moins eu la décence de ne faire qu’un seul mauvais film lui ! Meurtres à la St. Valentin était horrible comme remake, mais c’est le seul dans son répertoire. Donc on reste à jouer les frères Winchester et à affronter les démons à la télé, on arrête les bêtises au cinéma.

Du coup, que dire de Vendredi 13 ? Rien. Le film n’a vraiment rien d’original ou de marquant pour lui. Je comprends la difficulté de créer de nouvelles figures emblématiques de l’horreur à notre époque, je le comprends vraiment. Mais relancer d’anciennes sagas avec de nombreux remakes, reboots et compagnie n’est clairement pas la solution. Non seulement parce que les films en eux-mêmes ne sont pour la plupart pas bons du tout, mais aussi parce qu’ils montrent que la formule doit changer pour satisfaire le public actuel. On ne peut plus nous balancer des slashers ultra classiques et s’attendre à un succès critique et publique ! Pour la plupart des films d’horreur actuels, c’est le niveau 0 en terme de qualité. Annabelle qui cartonne en salles ? Incompréhensible, tant le film est mauvais. Ouija ? Je n’en parle même pas je risque de m’énerver. Mais nous avons aussi une vague de jeunes réalisateurs qui veulent montrer qu’il est encore possible de faire des films d’horreur de qualité aujourd’hui. Mister Babadook ou It Follows par exemple sont de vraies petites tueries dans leur genre. Oculus aussi est vraiment efficace. Pourquoi ne pas se concentrer sur de la nouveauté plutôt que de nous ressortir de vieilles recettes qui n’ont plus de goût aujourd’hui ?

On aura un nouveau reboot de Vendredi 13 en mai 2016 comme je vous l’ai dit. J’espère sincèrement que ce film aura un minimum d’intérêt et voudra prendre quelques risques avec le matériau de base, car sinon la saga culte risque de finir définitivement au fond, comme son meilleur ennemi Freddy Krueger, ou son pote inexpressif Michael Myers.


La Colline a des yeux, Massacre à la Tronçonneuse … On peut avoir des remakes de qualité, mais c’est un animal très rare. En tout cas j’espère que cet article concernant notre copain à la machette vous a plu. Vous pouvez suivre les sorties d’articles sur le site en rejoignant la page Facebook du site qui est là pour ça. Demain, je vais vous parler d’un autre masque bien connu, mais cette fois-ci dans un film que j’aime beaucoup ! D’ici là, portez-vous bien et à la prochaine.

Vous avez aimé ? Pourquoi ne pas partager ?

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.