October of Horror – #05 : L’Armée des morts

Mes amis, mes amis, mes amis ! Là nous allons toucher à un domaine que j’affectionne tout particulièrement et ce depuis que je suis enfant : le zombie. Que ça soit dans les jeux vidéos, dans les séries TV ou au cinéma, j’aime le zombie sous toutes ses formes. Et aujourd’hui je vais vous parler de l’un des meilleurs films du genre selon moi, qui n’est autre qu’un remake. Cela peut sembler étrange de préférer un remake à l’oeuvre originale, mais ce n’est pas si effroyable que ça quand on y pense. The Thing de John Carpenter est un remake, pourtant ce film est tellement remarquable qu’on passe au dessus de son statut de remake. Ici, c’est pareil : le film Zombie de George A. Romero est un classique du genre, pourtant je préfèrerais toujours choisir de regarder son remake L’Armée des morts si j’avais le choix entre les deux.

Attention ! Ce n’est pas un manque de respect envers George A. Romero, le parrain du zombie, le taulier du genre, le patron absolu de la putréfaction. Le mec a crée des classiques du genre des années 60 à 80 que je ne peux que conseiller comme La Nuit des morts-vivants, le fameux Zombie en 1978 ou encore Le Jour des morts-vivants. Depuis malheureusement, le niveau a décliné de plus en plus, le génie de Romero continua de baisser jusqu’à devenir très moyen, voire limite mauvais dans ses derniers films … Comme je le dis, je n’ai que du respect pour cet homme sans qui le zombie ne serait pas le phénomène social qu’il est aujourd’hui. Mais bon sang, Diary of the Dead et Survival of the Dead ? c’était vraiment pas jojo …

Si je parle autant de George A. Romero alors qu’il s’agit ici d’un remake de l’un de ses films, c’est parce que ce remake en question a changé la donne et les codes du genre au cinéma. Il est donc temps d’en parler, le premier film du monsieur qui fait tous les films de super-héros de la Warner Zack Snyder, le remake du classique du genre Zombie, sorti en 2004 : L’Armée des morts.

 

L'Armée des morts
 

Mais de quoi nous parle L’Armée des morts ? Comme je l’ai déjà dit dans l’introduction de l’article (comme ça, si vous ne l’avez pas lu, jetez-y un oeil … mais si vous lisez ce que j’écris maintenant sans avoir lu l’introduction auparavant : pourquoi ??), il s’agit du remake du film Zombie de George A. Romero. Nous gardons donc pas mal de points de ce film, tout en en changeant pas mal d’autres. Pour vous faire le résumé : l’apocalypse zombie éclate sur Terre. Les morts se relèvent et ne pensent qu’à une chose : dévorer de la chair fraîche. C’est dans ce contexte où tout semble irrémédiablement tomber dans le chaos total qu’un groupe de personnes s’enferme dans un centre commercial. Le lieu semble sécurisé mais les morts vont s’attrouper tout autour jusqu’à devenir une véritable armée (d’où le titre, c’est malin !). Le groupe va devoir trouver une solution pour essayer de survivre dans une telle situation.

Certains points du film original sont conservés : le lieu est le même et le synopsis est sensiblement le même. Et pourtant, c’est bien un remake qui a dynamité pas mal les codes avec une simple nouveauté, qui ne semble être un détail mais qui change absolument tout : les zombies ne sont plus lents comme auparavant, ils courent et sautent comme des animaux enragés. Ça, les amis, c’est du risque comme je les aime ! Remettons-nous dans le contexte, nous sommes en 2004, le film de zombie existe depuis un peu moins d’une quarantaine d’années et le zombie est devenu incontournable dans les jeux vidéos. Comment rendre un remake intéressant dans ce cas ? C’est simple : on change l’une des principales caractéristiques du zombie, en le rendant encore plus dangereux qu’il n’était déjà.

Cette nouveauté a clairement crée 2 camps : ceux qui sont du côté de George A. Romero et qui pensent qu’un zombie ne devrait jamais courir, et ceux qui pensent qu’un peu de fraîcheur (c’est étrange de parler de fraîcheur pour un film de zombie …) ne fait pas de mal. Je suis du deuxième camp comme vous vous en doutez. Je comprends les habitués du genre. Le zombie est une créature qui a ses codes et nous devrions les respecter, sinon nous risquerions de dénaturer cette créature. Regardez ce que Twilight a fait comme mal au mythe du vampire par exemple ! Mais pour moi, c’est justement parce que le zombie est une créature si mythique et tellement connue de tous que ce film a voulu se différencier et marquer les esprits. Aujourd’hui, avec l’énorme carton qu’est The Walking Dead, nous sommes revenus aux zombies classiques. Mais nous avons également eu droit avec les changements des codes du genre à des petits bijoux comme 28 jours plus tard.

« OULA LE GREIL IL VIENT DE FAIRE UN AFFRONT DE FOU FURIEUX !! DANS 28 JOURS PLUS TARD CE SONT DES INFECTÉS, PAS DES ZOMBIES !! »

Je sais très bien que ce ne sont pas des zombies dans 28 jours plus tard et sa suite, mais ce n’est pas parce qu’il ne s’agit pas officiellement de zombies que le film n’a pas tous les codes du film de zombie. Ça reste un film de zombies malgré tout, ne soyons pas de mauvaise foi. Je me devais de me justifier parce qu’on aurait toujours eu quelqu’un qui ferait la remarque.

« EN PLUS, 28 JOURS PLUS TARD EST SORTI 2 ANS PLUS TÔT QUE L’ARMÉE DES MORTS DONC EST-CE QUE TU ES SÛR DE TON ARGUMENT ?! »

Silence ! Et pourquoi est-ce que tu écris tout en majuscule ? Ça te donne un côté agressif qui n’est vraiment pas agréable. Je sais bien que 28 jours plus tard est sorti avant, mais c’est avec le premier argument que les gros fans des films de zombie ne se sont pas sentis offusqués. Alors que L’Armée des morts, on ne joue pas sur les mots : ce sont bien des zombies ! Mais des zombies qui sprintent cette fois !

Le film gagne donc une intensité qui n’avait jamais été atteinte auparavant dans un film de zombie. Auparavant, c’était l’effet de groupe qui faisait peur chez les zombies. Un seul zombie est très facile à esquiver et est bête par nature donc facile à piéger. Dans l’Armée des morts ? Si vous n’avez pas une bonne cardio où que vous aviez eu la bonne idée de sortir en tongs, vous êtes vraiment dans la merde, même si vous faites face à un seul d’entre eux. C’est ça qui rend le film si efficace selon moi. Que ça soit dans l’introduction du film qui fait très bien son job de tout de suite vous mettre dans le bain, ou même dans certaines séquences comme dans le parking ou dans les égouts : on ressent constamment une énorme tension pour les personnages.

Personnages qui ne sont pas plus marquants que ça pour être francs. Si ce n’est un : Ving Rhames. Ce mec a toujours été badass dans les films où il a joué et ici il n’y a pas de différence. Pendant tout le film on se dit une seule chose : si l’apocalypse zombie arrivait dans la vraie vie, il faudrait que je traine avec ce mec là. Bien joué Ving Rhames, tu envoies du petit bois dans ce film !

Ving Rhames– De rien petit être blanc à la grammaire qui n’est pas toujours parfaite.

Ça, c’est bas Ving … C’est vraiment bas.

Bref, pour les autres personnages, pas grand chose à signaler. Nous avons l’héroïne, le mec vraiment sympa, les jeunes, le mec qui devient complètement cinglé, l’enfoiré total … Bref, tout le monde est là pour nous fournir un bon groupe de film de zombies ! Cela fait aujourd’hui cliché, et c’est d’ailleurs l’un des points que l’on peut reprocher à L’Armée des morts. Dans le film original Zombie, comme dans quasiment tous les films de zombies qu’a réalisé George A. Romero, les zombies ne sont qu’un prétexte pour dénoncer un message. Avec Zombie, le message concernait la surconsommation de la classe moyenne américaine. Avec Zack Snyder ? Nous n’avons pas de message : L’Armée des morts est un pur divertissement. Il perd du coup un peu en substance, c’est vrai. Mais pour moi, ce qu’il perd en substance, il le gagne en intensité, et ça me suffit niveau compensation. Oui, il y a plus de forme que de fond, c’est vrai, mais bon sang que ce film est efficace dans son genre !

L’Armée des morts maitrise son sujet de bout en bout. Le divertissement est présent, les moments de tensions sont clairement présents, le sang est également présent. Ce n’est pas un film extrêmement gore malgré son interdiction aux moins de 16 ans, mais il a ses petits moments qui te mettent la boule au ventre. Je pense notamment à une certaine d’accouchement qui peut décourager pas mal de personnes à faire des enfants.

Qu’est-ce que je peux vous dire de plus en guise de conclusion ? Pas grand chose : L’Armée des morts est une petite tuerie. C’est un film qui a pris le parti de nous balancer un zombie d’un nouveau genre et de nous proposer un divertissement des plus solides. Oui, la substance et le message social de l’original Zombie n’est plus là, mais bon sang, c’est l’un des meilleurs films de zombies depuis des années, probablement l’un des meilleurs du 21ème siècle ! Oui je pense sincèrement ce que je viens d’écrire ! Zack Snyder avait signé pour son premier film un petit bijoux, qui reste d’ailleurs mon film préféré du réalisateur, même après toutes ces années et ses autres projets. Oui, les codes du zombie ont été modifiés pour ce film et on peut crier à l’hérésie, mais je trouve que mettre un coup de pied dans la fourmilière fait du bien parfois, et ici c’était le cas ! Je ne peux donc que vous le conseiller si vous ne l’avez pas encore vu.


Aujourd’hui, avec un film de zombie, on touche à l’un des genres qui me plait le plus dans le cinéma d’horreur. On peut trouver ça un peu con, mais je l’assume complètement : j’adore les films de zombie. Mais je ne suis pas aveugle pour autant. Pour tout vous dire, demain je compte vous parler d’un autre film de zombie. Mais contrairement à L’Armée des morts, là on va clairement descendre en terme de qualité jusqu’à tomber dans les bas-fonds de la médiocrité. Je ne vous en dis pas plus, je vous réserve la surprise.

D’ici là, si vous voulez causer zombie (un de mes sujets de discussion préféré !), n’hésitez pas à vous lâcher dans les commentaires. Mais vous pouvez également rejoindre la page Facebook du site (JUSTE ICI COUCOU) pour vous tenir au courant des prochaines sorties d’article sur le site. Je vous dis donc à demain pour le sixième film traité dans cette rétrospective spéciale qu’est l’October of Horror, portez-vous bien et surtout faites travailler votre cervelle ! Comme ça, quand on sera envahis par des zombies et qu’on mourra tous, vous pourrez vous vanter d’avoir un cerveau bien plus gouteux que la moyenne. Les petits plaisirs coupables qui font la différence.

Vous avez aimé ? Pourquoi ne pas partager ?

5 commentaires sur “October of Horror – #05 : L’Armée des morts

  1. Alors là Greil tu me fais bien plaisir ! Zombie Rules !!!

    Ce film est le premier film de zombie qui m’a mis mal à l’aise car c’est avec celui là que je me suis dit « merde si ils courent je suis dans la merde… », et mention special pour Andy l’armurier et son histoire dans les bonus du DVD 😀 (miam un poisson rouge).

    1. Je n’ai jamais vu ce bonus ! Du coup, il faut absolument que je le vois. Il est intéressant ?

      Sinon je confirme, les zombies, c’est une petite tuerie. Je parlerais de 2 autres films de zombie demain et mercredi. Un très mauvais, et l’autre qui risque de faire grincer 2-3 mâchoires vu que techniquement ce ne sont pas des zombies mais blablabla.

      1. et bien ce bonus c’est tout simplement le journal d’andy qui se film jour apres jour pour raconter sa journée, on a mal pour lui…

        Et j’espere que tu as regardé la scene post-generique ^^

        Très mauvais film de zombe ? je m’avancerais pas à essayer de deviner, malheureusement il y en a trop 🙁

        Pour l’autre je devine un 28 ou un 48 non ?

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.