October of Horror – #01 : Saw

Je le reconnais, ce n’est pas le choix le plus original pour commencer ce mois spécial horreur au sein de mon antre. J’aurais pu choisir n’importe quel film, mais j’ai choisi Saw. Pas de raisons particulières, si ce n’est la mise en jambe pour vous et moi. Et également pour montrer la diversité que je mets dans le genre du film d’horreur. Car Saw n’est pas vraiment un film d’horreur quand on y pense, mais bien un thriller. Mais certains thrillers sont pour moi à associer avec les films d’horreur de par l’ambiance malsaine qu’ils ont. Certes, il n’y a pas de monstres ou de jump scares, mais l’ambiance prend aux tripes des spectateurs. Quoi de mieux du coup que de commencer avec le premier film de la saga Saw pour cet October of Horror ?

De toute façon je vous l’annonce : je compte bien m’attaquer aux sept films que compte la saga. Vous allez donc en entendre parler de Jigsaw et de ses foutus pièges ! Ne perdons pas de temps, c’est le moment de parler du premier opus de la saga de films Saw.

Saw
 

Qui ne connait pas la saga Saw aujourd’hui ? Même sans avoir forcément vu un seul film de la saga, il y a une renommée derrière. Après tout, pendant plusieurs années nous avions à chaque fête d’Halloween un nouvel opus de la saga qui sortait en salle. Saw était limite devenu une tradition de fin d’année. Malheureusement, la saga n’est connue que pour être un enchaînement de scènes de tortures dégueulasses et sans intérêt. Et je suis d’accord pour dire que certains opus de la saga n’ont vraiment aucun autre intérêt que de fournir une dose d’hémoglobine aux inconditionnels du genre.

Mais avant d’être tombé dans le gore assumé, Saw était avant tout un film de James Wan, réalisateur aujourd’hui ô combien réputé de par sa filmographie. Saw n’était prévu que pour être un petit film au faible budget. Mais le bouche à oreille a fait son oeuvre très rapidement autour de Saw : c’était le thriller qu’il fallait absolument voir. Pour ma part, j’étais encore au collège quand le film est sorti. Je n’en ai connu l’existence que par des camarades plus grands qui en parlaient parce qu’ils l’avaient vu contrairement aux autres. C’était presque devenu une sorte d’épreuve pour les garçons. Si une conversation parlait de film, il fallait que Saw sorte à un moment ou à un autre.

En mouton que j’étais à l’époque, je me suis donc procuré le film, sans savoir qu’une suite était déjà sur les chantiers. Je n’avais pas encore vu énormément de thrillers à cette époque (Seven ? Jamais entendu parlé à ce moment !) donc pour moi, Saw était juste un film très violent qu’il fallait que je vois pour faire partie de ceux qui ont vu le film. Ça n’avait aucun intérêt. Mais bon, vous connaissez cette époque du collège, nous sommes tous stupides à cet âge.

Quand je l’ai vu pour la première fois, ce film m’a profondément marqué. Je n’avais jamais vu un film avec une ambiance si malsaine, mais pourtant si intéressante. Le film est à 80% un huis-clos. On ne quitte jamais cette grande salle pendant quasiment tout le film. Deux hommes enchaînés au niveau de la jambe avec une scie : si ils veulent être libres, ils doivent se couper la jambe. Le concept est simple, mais tellement efficace. Malgré la pauvreté des décors, on ne s’ennuie pas une seule seconde. Les rebondissements s’enchaînent, le mystère reste entier jusqu’à la toute fin … On essaye de savoir qui les a amené dans cette salle et pourquoi ils sont ici. Certes, il y a de la violence, mais ce n’était pas ce qui me marquait le plus dans ce film : je voulais tout comme eux découvrir le fin mot de l’histoire. Encore aujourd’hui, je trouve que c’est l’un des films qui maitrisent le mieux son suspense. La tension est constante tout du long, le rythme ne baisse jamais.

Pour les amateurs d’hémoglobine, il y a effectivement le minimum syndical qui est fourni. Mais la violence n’est pas tant visuelle dans le premier (on verra que ce n’est plus trop le cas et ce dès Saw II malheureusement) qu’elle est dans son ambiance pesante.

L’histoire est réellement intéressante, le suspense est bien mené, le tueur Jigsaw sort de l’ordinaire dans sa méthodologie. Est-ce qu’il vaut le coup d’oeil si vous ne l’avez pas encore vu ? Ça, c’est certain ! Je pense notamment au dernier quart d’heure qui satisfait pleinement toute la construction dont le film fait preuve tout du long. Et puis ce final, même si on connait le twist, ça reste rondement bien mené ! James Wan, félicitations. Ce petit thriller à petit budget est une tuerie !

Alors pour ceux qui ne pensent que la saga Saw n’est que du gore sans intérêt, que c’est juste une saga débile pour satisfaire les amateurs de bidoche à l’écran, je vous le dis très clairement : regardez le premier Saw. Pour le reste de la saga, je peux comprendre ce point de vue. Mais le premier n’est pas si violent que ça visuellement. Il y a du sang, ça c’est certain, mais c’est avant tout une ambiance crade et bien efficace. Du thriller de très haute volée, que je mets au même niveau qu’un Seven pour ma part. Saw, ça ne fout pas tellement les chocottes, mais ça vous prend bien aux tripes ! On verra par la suite que le reste de la saga par contre c’est … Moins ça.


D’ici là, je vous dis à demain les fans d’horreur, on parlera d’un tout autre genre et d’une toute autre saga ! Si vous ne voulez pas rater la moindre sortie sur ce mois spécial horreur au sein de l’antre, n’hésitez pas à rejoindre la page Facebook (ICI) ou à partager dans les commentaires vos propres souvenirs concernant des films d’horreur.

 

Vous avez aimé ? Pourquoi ne pas partager ?

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.