[Netflix & Chili] Mute

Soyons francs, les films originaux Netflix n’ont pour la part pas une bonne presse. Et c’est souvent assez mérité. Dans les années 80, il y avait le phénomène des films qui sortaient directement en VHS sans passer par la case cinéma car souvent, les films en question n’étaient pas d’une qualité vraiment marquante. Dans les années 10 ? … Non ça ne marche pas si je dis ça comme ça, ce qui est étrange car dans le futur quand on parlera des films de la décennie 2080, comment dira-t-on ? Bref je m’égare !

Dans les années 2010, c’est un petit peu la case « film original Netflix » qui a pris ce rôle. Ce qui est dommage ma foi car il se peut que des gens ratent des films originaux Netflix vraiment très sympas à cause d’un avis préconçu. Du coup je lançais le film dont nous allons parler ces prochaines lignes plutôt optimiste ! Après tout, nous avions Duncan Jones derrière la caméra quand même. Le fils de David Bowie (ce n’est pas une blague, il s’agit réellement de son fils) a une filmographie qui est loin d’être déplaisante ! Très bien, Warcraft n’était pas le film le plus glorieux du monde, nous sommes d’accord. Mais il nous a aussi proposé Moon et Source Code qui sont deux films que j’aime beaucoup personnellement.

Sobrement intitulé Mute, le casting me plaisait donc j’étais intrigué ! Mais assez parlé de ce que j’attendais du film, parlons plutôt de ce que j’en ai pensé !

 

 

Mute raconte l’histoire d’un barman (incarné par le charmant Alexander Skarsgard, Eric dans la série True Blood et frère de Bill Skarsgard qui brille en clown Pennywise dans le film Ça) muet à la recherche de sa copine disparue dans un Berlin futuristique. Il va rapidement comprendre que sa disparition cache quelque chose. Pour les fans du film Moon, il faut savoir que ce film se déroule dans le même univers. Il ne s’agit pas d’une suite et vous n’avez pas besoin de voir Moon pour comprendre Mute, ça ne va pas plus loin qu’un clin d’oeil sympathique pour le plaisir des fans. Et ça m’a permis de voir un tout petit peu de Sam Rockwell donc je suis heureux, même si il ne dansait pas malheureusement.

Je n’ai pas tellement envie de tourner autour du pot car si je faisais comme je le fais souvent avec les points positifs pour étaler de la pommade sur le film et essayer de ne pas virer dans l’insulte qui ne fait jamais rien avancer, ça ne décrirait pas bien ce que j’ai ressenti avec Mute, à savoir pas mal de frustration.

Je voulais aimer Mute et le premier tiers du film me donnait toutes les clés pour qu’on aille dans cette direction. Malheureusement ça ne marche vraiment pas. Parlons tout de même des bons points car il y en a. Ou plutôt du bon point : le casting est vraiment top. Alexander Skarsgard est un bon acteur et même si il ne parle pas, il a toutes les émotions du monde et nous comprenons toujours ce qu’il ressent. Il assure vraiment dans un rôle qui doit sortir de l’ordinaire et je n’ai que du respect pour lui après cette prestation qui ne devait pas être simple à appréhender au départ. Paul Rudd est également excellent dans son rôle et Justin Theroux est glauque comme il le faut, malgré une coupe de cheveux que je trouve stupide. Bref, je ne peux que féliciter ces trois acteurs qui ont fait du bon boulot.

 

Mais regardez-moi cette glorieuse moustache bon sang !
Paul, ton déguisement de Magnum pour le prochain Halloween est déjà fait à 90%

 

Malheureusement ils sont bons dans une histoire qui ne va nulle part, ce qui rend le tout frustrant. J’ai envie de voir ces personnages, mais ce qu’ils font dans ce film n’a pas grand intérêt puisque le scénario est vraiment simpliste, notamment lorsqu’on nous raconte enfin le fin mot de l’histoire. Il essaye de nous jouer la carte du twist mais on se dit simplement « tout ça pour ça ?! ».

Plus que l’histoire, ma déception vient avant tout de l’univers en fait. C’est un genre d’univers de science-fiction que j’aime beaucoup personnellement, et visuellement Duncan Jones nous offre de beaux plans ici et là. Malheureusement, en 1982 on a eu un film qui s’appelle Blade Runner qui proposait sensiblement la même chose. Je ne dis pas que l’univers de Mute est raté ou qu’il s’agit simplement d’une pâle copie, mais je ne peux pas vous dire que l’univers est original non plus, parce qu’il ne l’est pas. Mute n’a pas d’identité ce qui est sans doute ce qui le rend d’autant plus frustrant pour moi.

 

Je reste quand même fan de ces visuels, même si je les ai déjà vus.

 

Un bon casting dans une moins bonne histoire se déroulant dans un univers pas très original … Vous comprenez mon choix de ne pas vous conseiller de voir Mute. Ce n’est pas une daube infâme qui me fait cracher sur le réalisateur ou me donner une fureur me poussant à lui souhaiter des menaces sur internet parce que seuls les gens stupides font ça. Ceux qui font des pétitions débiles aussi au passage.

C’est un film de 2 heures que vous oublierez très vite alors ne perdez pas votre temps devant. Il y a d’autres films à voir sur Netflix donc vous pouvez passer votre chemin sans trop de regrets !

Vous avez aimé ? Pourquoi ne pas partager ?

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *