[Netflix & Chili] Marvel’s The Defenders – Saison 1

La série était annoncée en 2015 comme étant le point culminant du Marvel Cinematic Universe sur Netflix. Réunissant les personnages de Daredevil, Jessica Jones, Luke Cage et Iron Fist au sein d’une même équipe (qui auraient bien évidemment chacun leur propre série auparavant), Marvel’s The Defenders était vu comme l’équivalent d’un film Avengers dans le monde des séries. Le succès était quasiment toujours au rendez-vous, que ça soit au niveau public avec une grande exposition, mais aussi auprès des critiques. Je dis bien quasiment toujours. Iron Fist, considéré comme le Poochie de la bande (référence aux Simpson pour les 2 du fond qui n’ont pas compris), récolta des critiques pas vraiment positives.

C’est donc sur un goût de déception que nous attendions de voir enfin ce vers quoi tout ceci nous amenait depuis la première saison de Daredevil. Les 8 épisodes de la première saison étant disponibles depuis le 18 août, il était temps de passer son vendredi soir devant son écran à regarder des super-héros autour d’une petite mousse et d’une pizza. Bref, le meilleur programme qu’un vendredi soir puisse nous offrir ! Oui, je ne risque pas de tomber dans la dépression étant donné les objectifs ridiculement bas que je me fixe dans ma vie au quotidien. C’est ça la clé du bonheur les amis.

Mais je vais arrêter de vous prodiguer d’excellents conseils de vie. Concentrons-nous plutôt sur notre superbe équipe de super-héros ! Et aussi Iron Fist.

 

 

On ne va pas faire un retour épisode par épisode. Non seulement parce que cela serait assez long pour vous à lire, mais aussi et surtout parce qu’il m’ait parfaitement impossible de me rappeler ce qu’il se passe dans chacun des épisodes avec précision. Un binge-watch d’une saison de série en une soirée, c’est comme s’enfiler plusieurs alcools différents : impossible de se remémorer le lendemain de l’ordre des événements et un réveil qui fout mal au crane. On se dit que plus jamais on ne recommencera … Mais il y a Jon Bernthal qui m’attend dans quelques mois pour Marvel’s The Punisher et je serais là, soyez-en certains !

Cela sera plutôt un retour global sur la saison. Il y aura une partie avec du gros spoiler des familles en fin d’article, bien évidemment je vous préviendrais à ce moment là. Mais pour ceux qui n’ont pas encore vu la saison, ne vous inquiétez pas je ne vous révèlerais rien ! En partant du principe que vous savez quand même ce qu’il se passe dans les deux saisons de Daredevil, Jessica Jones, Luke Cage et Iron Fist. Parce qu’il ne faut pas déconner non plus.

La série commence donc là où nos 4 zozos étaient à la fin de leur saison respectives :

– Matthew Murdock continue son métier d’avocat en solitaire. Il n’a plus mis son costume de Daredevil depuis la mort d’Elektra et essaye tant bien que mal de garder le contact avec Karen, maintenant journaliste à plein temps.
– Jessica Jones n’a pas arrêté la bouteille, son bureau est toujours aussi bordélique … Mais au moins elle a toujours son boulot !
– Luke Cage finit tout juste sa peine de prison et veut reprendre la protection du quartier de Harlem.
– Danny Rand a arrêté de visiter tous les Starbucks du pays ainsi que sa passion pour le footbag mais continue de faire passer des citations qu’il a lu dans des biscuits chinois pour de vrais proverbes. Bon il continue aussi sa quête d’arrêter le gang de la Main en compagnie de Colleen depuis plusieurs mois. Mais il reste ce hippie immature que personne n’aime vraiment.

Si vous avez détesté le personnage de Danny Rand dans la série Iron Fist, tout d’abord bienvenue dans le club je vous offre un café ? Mais surtout il va malheureusement falloir que vous acceptiez sa présence assez importante dans ces 8 épisodes. Bien évidemment, nos 4 héros ont des raisons différentes qui finalement vont les réunir face à l’ennemi commun. Mais Iron Fist est presque la colonne vertébrale de la saison, ce qui pourra fatiguer plus d’un spectateur. Je dirais qu’en ordre d’implication et d’importance des 4 personnages, Daredevil et Iron Fist sont clairement plus en avant que Jessica Jones et Luke Cage. Ils ne font pas de la figuration, loin de là. Mais comme cela implique le gang de la Main que l’on a vu dans la seconde saison de Daredevil et dans la première saison d’Iron Fist, il est normal de les voir un peu plus sur le devant de la scène.

 

Il n’empêche que ça, ça aurait quand même été vachement mieux.
Regardez comme ils sont heureux sans Danny !

 

Cette première saison de Marvel’s The Defenders est une recette un peu spéciale, avec de très bons ingrédients qui se mélangent avec des ingrédients un peu moins bons et qui nous offre un goût final un peu incertain. J’ai définitivement passé une bonne soirée devant ces 8 épisodes, mais il y a plusieurs points négatifs qui me font regretter de ne pas avoir passé une meilleure soirée. Je pense qu’on était en droit de s’attendre à mieux. Mais parlons des bonnes choses, car il y en a quand même plusieurs !

Tout d’abord, le casting fonctionne du feu de dieu. Les échanges entre les différents protagonistes sont bons, leur alchimie à l’écran est présente … Bref, ça fait vraiment plaisir de les voir ainsi réunis en même temps et d’en plus avoir une bonne énergie entre les acteurs. De bonnes discussions, de bonnes vannes échangées … Bref, la dynamique du quatuor est excellente et a été très bien gérée par les scénaristes. La bonne gestion du rythme global de la saison aide beaucoup à ça aussi. Nous n’avons que 8 épisodes contrairement aux 13 auxquels nous avons été habitués jusque là. Et c’était une bonne chose car nous n’avons pas le sentiment de perdre notre temps, sans pour autant avoir cette impression de voir tout se dérouler de manière « bourrin ». D’autres séries de super-héros devraient prendre quelques notes ! Je vous parle à vous, 23 épisodes par saison d’Arrow. Les 3 quarts d’entre vous sont inutiles en plus, vous me fatiguez !

 

« Je m’appelle Oliver Qu »
OH TA GUEULE ON CONNAIT TON NOM TU NOUS LE DIS 23 FOIS PAR AN DEPUIS 5 ANS ! C’EST TROP !

 

Il s’agit d’une série centrée sur une équipe et oui, la dynamique est vraiment bonne. Mais je dois quand même dire que tout ce qui concerne Daredevil était clairement le plus intéressant selon moi. Que ça soit ses hésitations à remettre le costume après tout ce qu’il s’est passé avec Elektra, le fait que sa mort continue de le hanter, sa relation avec Foggy et Karen … C’était du tout bon !

Mais arrêtons de nous concentrer sur nos héros qui ne se considèrent pas comme des héros quelques instants pour parler de ce que nous propose l’adversité : le gang de la Main avec à sa tête le personnage d’Alexandra, incarnée par la toujours aussi géniale après toute ces années à flinguer du xénomorphe Sigourney Weaver.

Et c’est une réussite de ce côté. Nous voyons enfin l’envers du décor concernant la Main, nous voyons les 5 généraux principaux du groupe et surtout nous voyons leur motivation. Quel est le but de la Main, à quoi sert tout ce qui touche au Black Sky, abordé dans Daredevil. On nous explique enfin des choses, malgré une volonté parfois désagréable de toujours nous maintenir dans l’ombre. Je ne sais pas si nous aurons encore un long futur avec le gang mais j’espère quand même une pause avec un nouvel arc avant d’en finir une bonne fois pour toute avec la Main. Non pas que je n’aime pas ce groupe. Ce sont des ninjas zombies bon sang, comment voulez-vous que je les déteste ? C’est juste qu’il est temps selon moi de passer un peu à autre chose quelques temps.

Sigourney Weaver en elle-même était également une très bonne surprise. Malgré sa personnalité calme, elle est intimidante et en impose. On comprend pourquoi c’est elle qui contrôle le tout. Mais aussi et surtout on comprend ses motivations, son personnage. C’était une très bonne méchante.

 

Il faut savoir que ce plan n’était pas pour Marvel’s The Defenders à la base.
Non non, en réalité c’est la réaction de Sigourney Weaver et de son équipe d’avocats quand
Ridley Scott l’a approché pour parler de la faire venir dans la future suite d’Alien Covenant.

 

Globalement, cette première saison remplit le contrat. Le quatuor est crédible avec une bonne dynamique, le rythme est bon et les adversaires étaient également réussis. Malheureusement, le récit repose un peu trop sur les épaules d’Iron Fist qui est le plus faiblard des 4 en terme d’intérêt. On ajoute à ça une fin que j’ai trouvé un peu décevante et on obtient finalement un résultat pas désagréable mais qui nous laisse un peu sur notre faim. On ne sait pas encore si il y aura une seconde saison avec toute cette histoire entre Disney et Netflix, mais je l’espère pour ma part. J’aime cette équipe, j’aime ces personnages (sauf Poochie) et j’aimerais en voir plus.

Mais je dois avouer que pour le moment, la chose que j’attends le plus est clairement la première saison de Marvel’s The Punisher qui a tous les ingrédients pour nous fournir un bon punch de violence jouissive dans les tripes.

 

Mais regardez moi cette affiche qui claque bon sang !

Maintenant on entre en zone spoilers les amis, donc si vous n’avez pas vu la première saison et
que vous souhaitez conserver la surprise, passez votre chemin !


C’est bon ? Nous sommes entre gens qui avons vu les 8 épisodes ?

Sûr ? Pas de regrets hein ?

Ok !

 

J’ai trouvé la fin un peu décevante pour ma part à cause du soi-disant « sacrifice » de Matt. Une troisième saison a été annoncée il y a peu de temps, c’est dommage car du coup ça anéantissait tout effet dramatique. Mais ce n’est pas tellement le marketing le problème, puisque la série aime désamorcer la situation en 2 minutes avec un plan final sur Matt qui se réveille dans ce qui semble être un couvent. Paye ton twist. J’aurais aimé ne pas voir cette scène. Terminer sur Danny, Luke et Jessica qui continuent leur vie tout en essayant d’honorer la mémoire de Matt à leur manière. Mais non, on nous met un plan final désamorçant toute la situation. Et c’est un peu con je trouve. Cela aurait également rendu l’attente pour la troisième saison de Daredevil plus importante car on découvrirait comment il s’en serait sorti. Bref, une décision un peu stupide selon moi.

Une décision que j’ai trouvé très bonne par contre est le twist sur l’épisode 6 avec la « prise de pouvoir » d’Elektra. Cela rendait le personnage plus imprévisible et plus dangereuse que jamais. Je ne sais pas si des plans concernant une série sur Elektra sont prévus, ou si elle sera de retour dans la troisième saison de Daredevil. Mais ce que je sais en tout cas, c’est que je veux en voir plus !

Et sinon est-ce moi ou on se dirige vers une série Les Filles du Dragon ? On a Colleen Wing et Misty Knight qui se sont rencontrés et vu la fin, Misty s’apprête à avoir un « coup de main ». Je ne sais pas si cela va arriver ou si il s’agit simplement d’un clin d’oeil, mais ça serait sympa si ça amenait bien quelque part !

Bref, voilà mes 2 centimes sur la saison 1 de Marvel’s The Defenders. J’espère que cela vous aura plu ! Et on se retrouve bientôt pour voir Jon Bernthal donner des coups de tatane par pack de 24.

Vous avez aimé ? Pourquoi ne pas partager ?

1 commentaire sur “[Netflix & Chili] Marvel’s The Defenders – Saison 1

  1. Je suis globalement d’accord avec toi. Casting à 90% parfait (Finn Jones en Iron Fist je peux pas, seule « erreur » selon moi), le scénario est bon, l’alchimie des 4 est bonne voir très bonne, « la main » ça va encore pour cette fois mais j’espère qu’ils vont changer d’organisation criminelle sous peu sinon ça risque de commencer à m’ennuyer. Fin absolument nulle, je suis d’accord qu’ils auraient dû en rester sur les 3 autres membres point final. Et TROP de Iron Fist avec ses phrases à la con qui me saoule vraiment après une saison où il a fait déjà que ça !! Et merde tu veux prendre la place de Matt à la fin ? Met ton costume !! Je n’attend que ça. Ou alors si c’est son vieux jogging avec deux bandes jaunes je met définitivement un terme à regarder Iron Fist.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *