[Critique] Jurassic World : Fallen Kingdom

Il y a quelques mois, dans un garage en compagnie de Colin Trevorrow et Derek Connolly à Hollywood :

– Rappelle moi un truc Colin, tu ne devais pas tourner Star Wars IX normalement ?
Book of Henry mec, rappelle toi de ce film.
– Ah la vache, c’est vrai que c’était toi.
– Ouais …
– Tu te rappelles de ce qu’on devait faire sinon ? Je suis complètement défoncé depuis 3 mois …
– Aucune idée mec … AH ! PUTAIN ! Mais si on doit finir le scénario de Jurassic World 2 pour demain !!
– Ah ça me dit quelque chose maintenant que tu en parles. Mais du coup qu’est-ce qu’on fait ?! Il me faut ce salaire pour me prendre plus de weed mec !
– Hmmm … Je sais ! J’ai trouvé.

Après avoir griffonné le mot Park d’un exemplaire du scénario de Jurassic Park 2 pour y mettre le mot World, les deux scénaristes étaient tellement fiers de leur travail accompli qu’ils se sont repris un petit joint pour fêter ça.

 

 

Jurassic World : Fallen Kingdom est un film réalisé par l’espagnol Juan Antonio Bayona. Il s’agit du cinquième film de la saga Jurassic Park et de la suite de Jurassic World, reprenant le duo d’acteurs Chris Pratt / Bryce Dallas Howard.

Le film raconte exactement la même chose que Le Monde Perdu : Jurassic Park racontait il y a 21 ans. Désolé de gâcher la surprise et d’entrer directement dans le lard du film mais il faut le dire : qu’est-ce que c’était feignant comme blockbuster bon sang ! Cela faisait longtemps que je n’avais pas assisté à un tel niveau de facilité pour une production de cette envergure.

Pour vous montrer que je ne rigole pas, voici ma description de la trame scénaristique :

« Un des héros de l’opus précédent se voit un peu malgré lui forcé de retourner sur l’île après s’être vu confier par une riche personnalité de récupérer pacifiquement des dinosaures. Malheureusement, l’équipe de mercenaire avec qui il part n’est pas là pour les mêmes raisons puisqu’ils capturent les dinosaures présents dans un but financier. Le héros et sa copine se donnent donc pour objectif de saboter les plans pour sauver les dinosaures. »

Cette trame s’applique exactement pour Le Monde Perdu ainsi que Jurassic World : Fallen Kingdom. Il y a probablement eu 150 millions de dollars voire plus (étrangement, cette information n’est pas encore disponible à l’heure où j’écris ces lignes) dans le budget et les mecs nous ressortent un film de 21 ans. C’est hallucinant ! Des gens hurlent au plagiat en regardant Star Wars VII ? Ces mêmes personnes devraient avoir des ulcères si on leur montre ce film dans ce cas !

 

La seule raison pour laquelle je suis allé voir Jurassic World : Fallen Kingdom

 

Le pire, c’est que je ne peux pas prétendre être surpris de la situation. Les différentes bandes-annonces étaient déjà bien catastrophiques et semblaient vraiment nous donner l’intégralité de la trame (spoiler, c’est bel et bien le cas !). Mais il y avait Jeff Goldlbum dedans donc comme un pigeon je me dis que peut-être il aurait la moindre conséquence ! Manque de bol, il n’est là que 20 secondes et ses répliques sont dans la bande-annonce … Quelle déception ça aussi.

Alors attention, je ne dis pas que tout est à jeter. Juan Antonio Bayona est un bon réalisateur (L’Orphelinat est assez fantastique, si vous ne l’avez pas vu donnez lui sa chance !) et on le voit ici avec un travail intéressant sur les effets d’ombres. Ce n’est pas la folie, mais c’est réalisé correctement. Nous comprenons toujours ce qu’il se passe même dans les scènes d’action, et malheureusement à notre époque c’est devenu une force alors que cela devrait être élémentaire. Je sais qu’il a beaucoup privilégier l’utilisation d’animatronics et le mélange entre ces derniers et des effets spéciaux passe bien, mieux que Jurassic World pour être honnête.

Il y a aussi un bon travail sur la tension, notamment dans le dernier acte. Malheureusement, le script rend le dernier acte particulièrement mauvais, en tirant parfois vers le nanars non assumé.

Chris Pratt et Bryce Dallas Howard sont de bons acteurs, mais ils n’ont aucune alchimie. Il faut vraiment qu’Universal arrête de vouloir faire d’eux un couple, ça ne fonctionne pas ! Chris Pratt a plus d’affinités avec Blue qui est un vélociraptor quoi ! Les autres personnages je n’en parle pas car il n’y a rien à dire, ils ne sont qu’une collection de clichés sans réel intérêt. Enfin si, prendre des décisions parfaitement stupides pour faire avancer la trame alors qu’il n’y aurait aucune chance qu’une vraie personne ferait ce qu’ils font. Je pense notamment au personnage du mercenaire qui fait simplement la chose la plus stupide dont je puisse me rappeler depuis un long moment. Surréaliste !

Jurassic World : Fallen Kingdom est un divertissement qui remplit sa mission d’être divertissant mais ne nous propose rien de notable. C’est un plat réchauffé que nous connaissons déjà qui n’amène absolument rien à la saga. J’aimerais vous dire que la fin du film offre un bon potentiel pour le futur Jurassic World 3 qui sortira en 2021. Mais vu le niveau de flemme qu’on ressent sur ce deuxième film, comment être encore intéressé de voir ce que la suite nous proposera quand il y a une forte chance que nous finissions de nouveau déçus ?

Il est vraiment temps que la saga touche à sa fin.

Vous avez aimé ? Pourquoi ne pas partager ?

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.