[Netflix & Chili] Jessie

Je ne sais pas pourquoi 2017 est obsédée par Stephen King, mais c’est décidément son année au bougre ! De nombreux projets d’adaptation de ses oeuvres n’arrêtent pas d’arriver dans nos salles de cinéma. La Tour Sombre fut un bel échec économique, mais quand on voit le carton absolu de Ça, on peut dire que la compensation est là. Mais aujourd’hui nous allons parler de l’adaptation d’une de ses oeuvres un peu moins connues. Et ce dernier ne sort pas dans nos salles de cinéma mais sur cette bonne vieille plate-forme qu’est Netflix.

Intitulé Gerald’s Game aux US, l’oeuvre est connue chez nous sous le nom de Jessie. Voyons donc si Jessie est à mettre dans les bonnes adaptations ou dans les mauvaises ! Mais voyons aussi et surtout si Jessie vaut la peine d’être regardé confortablement chez vous. C’est un nouveau Netflix & Chili, et cette fois-ci on va regarder Carla Gugino dans une terrible situation.

 

 

Vous excuserez la qualité d’image de l’affiche. Je n’en trouvais pas une d’une qualité satisfaisante !

Petite présentation rapide du pitch de départ : Carla Gugino joue le rôle de Jessie, une femme mariée à Gerald, joué par Bruce Greenwood. Ces derniers partent en week-end dans une maison isolée afin de relancer la flamme de leur couple qui connait des problèmes depuis quelques temps maintenant. Histoire d’épicer un peu leur couple, ce dernier attache Jessie au lit. Malheureusement, juste après ce dernier meurt d’une crise cardiaque. Jessie se retrouve donc seule et attachée au lit, sans aucune aide disponible. La situation empire quand un chien affamé entre dans la maison.

Le film est très simple sur son pitch de départ. Nous sommes devant un thriller très axé sur la psychologie du personnage principal qui essaye de tout faire pour ne pas sombrer dans la folie dans une situation qui rendrait n’importe qui fou à sa place. Sur la forme, ça nous donne un film qui se passe 80% du temps dans un décor unique avec une seule personne qui se parle à elle-même. La difficulté pour le réalisateur et pour les scénaristes était de nous rendre le tout intéressant à suivre.

 

Rien de surprenant mais je suis fou de Carla Gugino.

 

Côté réalisation, nous avons un habitué des thrillers à tendances horrifiques en la personne de Mike Flanagan. Pour ceux qui ne le connaissent pas, il a réalisé des films comme Oculus ou Hush. Il était également derrière la caméra pour Ouija : Les Origines du Mal. Celui qui est bien, pas l’autre abomination pour attardés. Je n’ai pas vu toute sa filmographie mais ayant vu ces trois films et les ayant appréciés, j’étais confiant sur ce qu’il allait nous proposer avec ce film.

Et j’ai eu raison car il a encore fait un excellent travail. Nous avons beau être dans un décor unique, la réalisation du film ne nous fait jamais ressentir de l’habitude dans ce que nous voyons. Mike Flanagan a voulu faire dans la simplicité et ça marche. Nous n’avons pas de fioritures, le film sait qu’il doit se concentrer sur Carla Gugino tout en étant dynamique et pour moi la mission est réussie. On y ajoute un très beau travail au niveau de la photographie et on peut dire que Jessie est un très beau film.

Mais ça n’est pas l’apparence du film que l’on retiendra, mais bien son travail sur la psychologie. Et c’est aussi une réussite de ce côté. Carla Gugino joue extrêmement bien dans ce film, elle assure pleinement le rôle principal. Elle devient un peu plus instable au fur et à mesure et on y croit.

Je ne sais pas si le film respecte l’oeuvre de Stephen King. N’ayant pas lu le roman, je ne vais pas prétendre que les scénaristes ont fait un excellent travail d’adaptation. Mais je peux dire qu’ils ont fait un excellent travail d’écriture de manière générale. Lorsque l’on voit ce qu’a vécu Jessie à travers une série de flashbacks, on comprend ce qui l’a amené à être dans une telle situation. Et on comprend aussi son envie de survivre coûte que coûte.

Bref, Jessie pour moi c’est une vraie réussite. Carla Gugino y est excellente et le film est d’une simplicité qui le rend particulièrement intense et terrifiant. On y ajoute une bonne réalisation et une photographie donnant un côté presque hypnotique à certaines scènes et ça donne un excellent thriller. Un des meilleurs que j’ai pu voir cette année en tout cas. A mettre dans la case des bons films tirés d’une oeuvre de Stephen King, sans aucune hésitation ! Pour les amateurs du genre, je vous conseille de lui donner sa chance.

Ah et je ne veux rien spoiler mais moi qui ne suis pas du genre choqué quand je vois des scènes gores, il y a une scène dans ce film qui m’a foutu une boule dans le ventre. Encore ce côté très simple mais terriblement efficace !

 

La chose qui me fait le plus peur avec Stephen King est Stephen King lui-même.
Regardez cette tête de mangeur d’enfants … Terrifiant le bonhomme !

Vous avez aimé ? Pourquoi ne pas partager ?

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *