Focus : Mission: Impossible – Fallout

Attention : cet article contient des spoilers sur Mission: Impossible – Fallout. Si vous n’avez pas vu le film et que vous ne souhaitez pas voir des éléments de l’histoire révélés, je vous invite à quitter cet article. Il y en a d’autres sur le site, allez faire un tour sur ceux là plutôt.

Si vous l’avez vu, ou que vous ne l’avez pas vu mais que vous n’en avez rien à cirer, vous pouvez continuer à lire sans problèmes.


Quel est la différence entre la saga Mission: Impossible et la saga … hmmm … disons Die Hard ?

C’est un peu une fausse question, de la rhétorique pour le sujet de mon article. Parce qu’il y a largement plus d’une différence entre les deux sagas. La principale étant que la saga Mission: Impossible est encore crédible et très appréciable alors que Die Hard 5 me file encore des ulcères lorsque j’en parle plus de 10 secondes.

La réponse se situe au niveau des personnages. Je peux dire des choses sur la vie de John McClane et sur son personnage en 2 films à peine. Je ne peux quasiment rien dire sur Ethan Hunt alors que nous en sommes au 6ème opus, avec sans doute un 7ème dans les tuyaux.

Ce n’est pas une critique négative envers les derniers films Mission: Impossible. Ce sont toujours d’excellents divertissements et je pense sincèrement que Fallout est l’un des films d’action qui m’a le plus accroché à mon siège depuis probablement Mad Max: Fury Road. Le fait de savoir que Tom Cruise fait quasiment toutes ses cascades tout seul y est sans doute pour beaucoup dans cette comparaison. Mais si je devais retenir une scène spécifique comme étant un gros point positif dans Fallout, cela serait la fin.

Je vous fait monter dans une Delorean pour partir 88 miles à l’heure vers l’année 2006. Cette année sortait Mission: Impossible III. Pour beaucoup de raisons, ce troisième film est le plus important de la saga. Le film était le virage qui éloignait l’image qu’avait la saga jusque là (pas aidée par Mission: Impossible II qui est … Hmmm … voilà) pour l’amener vers de nouveaux horizons. Virage créatif ô combien réussi quand on voit la qualité des films de la saga depuis Ghost Protocol.

Mais c’était aussi et surtout un virage pour le personnage d’Ethan Hunt. Ce dernier avait arrêté le travail de terrain et entraînait de jeunes recrues, mais aussi et surtout il fréquentait quelqu’un, à savoir le personnage de Julia. Il avait enfin une vie personnelle dans cette saga. Il n’était pas que le héros d’une saga d’action sans trait de caractère. Il terminait le troisième film marié à Julia.

Hollywood voit cependant que Mission: Impossible est une licence toujours forte et annonce un nouvel opus qui avait pour but premier d’installer doucement le personnage de Jérémy Renner comme futur remplaçant d’Ethan Hunt, étant donné que Tom Cruise n’avait plus trop la cote à ce moment de sa carrière. Nous avons vu comment ça a fini : le sixième film est un gros succès à travers le monde et Tom Cruise est toujours LE visage de la saga.

Je félicite les scénaristes pour ne pas être tombés dans la facilité de simplement tuer le personnage de Julia afin d’avoir une excuse toute trouvée pour avoir Ethan de nouveau sur le terrain. Malheureusement, il y a eu un effet négatif : le personnage d’Ethan Hunt n’avait plus aucun trait de personnalité ni aucun enjeu personnel ou émotionnel depuis 3 films.

Ce n’était pas gênant pour Ghost Protocol, mais depuis Rogue Nation, un autre personnage féminin important est entré en scène : Ilsa. Et même si je ne dis pas qu’il faut que les deux personnages finissent ensemble (je vais voir Mission: Impossible pour voir Tom Cruise défier la mort et faire des cascades tout en étant choqué de sa forme vu son âge … puis me poser des questions si c’est un des avantages de la scientologie), le personnage de Julia devenait plus un boulet qu’autre chose dans la saga. Un boulet qu’il était nécessaire de rappeler sans cesse pour les fans de la saga, fidèles depuis 1996.

Nous n’allons pas voir un Mission: Impossible pour avoir des développements importants sur les caractères des personnages. Le film reste avant tout un énorme blockbuster qui délivre tout ce qui touche à l’action. Mais ne pas avoir un personnage principal qui a une personnalité atteint très vite une limite d’intérêt chez les spectateurs. Et Christopher McQuarrie semble l’avoir bien compris avec Fallout.

A la fin, nous retrouvons le personnage de Julia qui confie à Ethan qu’elle a une nouvelle vie et qu’elle est heureuse. Mais aussi et surtout qu’elle ne veut plus être un boulet pour Ethan, qu’il continue sa vie sans être hanté par son passé avec elle. La façon de le faire était un poil maladroite, parce que nous avions également Ilsa présente donc cela faisait un peu « c’est bon mec, tu peux enfin essayer de te la faire ». Mais ici, c’est le fond qui l’emporte sur la forme.

Cet arc devait avoir une fin, positive ou négative. Fin nécessaire pour que le personnage d’Ethan Hunt redevienne justement un personnage, avec une personnalité et peut-être même des enjeux émotionnels dans les prochains opus. Est-ce que je dis que dans un éventuel septième film nous devrions avoir un drame personnel ? Non. Mais je dis que la fin de Fallout permet de ramener de l’intérêt au personnage d’Ethan Hunt qui se devait d’évoluer. Car au delà des limites physiques que Tom Cruise atteindra un jour, c’est la crainte d’avoir une saga qui finit par tourner en rond qui était en jeu.

Alors, bravo Fallout. Bravo pour le film en lui-même tout d’abord. Mais aussi et surtout bravo pour la conclusion qui pourrait tout autant servir de fin à toute la saga si jamais il n’y a pas de septième opus, tout comme elle pourrait servir de renouveau pour le personnage d’Ethan Hunt mais aussi de renouveau dans la saga qui atteint quand même les 6 opus et qui doit continuer d’évoluer si les producteurs derrière la marque Mission: Impossible veulent continuer.

 

Quand tu as fait chier un paquet de monde avec ta moustache
mais que tu sais que tu as fait le bon choix de carrière.

Vous avez aimé ? Pourquoi ne pas partager ?

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.