TOP 5 : Les pires films de 2017

#4 : Cinquantes nuances plus sombres, de James Foley

Lien vers la critique

 

Les bouquins sont merdiques. Le premier film est merdique. Mais je ne sais pas par quel miracle je me suis dit que le premier n’était pas si mal que ça finalement. Je me suis dit ça après être sorti de la salle après la séance de Cinquante nuances plus sombres.

C’est un film de merde dont la toile de fond est le sado-masochisme et il n’y a plus de sado-masochisme dans ce second film. Juste du cul normal. Le seul twist du film est qu’une fois, il ose la prendre en levrette. Pour un film qui vend autant sa carte « oulala je suis sulfureux », c’est aussi chiant que le ventre d’une vieille ! Et pourtant on se tape toutes ces séances « spéciales filles » où ça vend des godes. Le cinéma pornographique a peut-être moins de moyens, mais merde quoi certains sont mieux écrits que ça !

On a un accident d’hélicoptère, mais on a même pas une seconde pour être inquiet pour le personnage parce qu’il est dans l’ascenseur la scène suivante à rentrer chez lui. On a une cinglé du passé de Christian qui se ramène avec un flingue et qui menace l’héroïne ? Non non, il ne va absolument rien se passer, ça va finir sur une scène conne.

Les scènes de sexe sont chiantes, mais elles ont un intérêt : au moins pendant ces scènes les personnages ferment leur bouche. Parce que les dialogues sont d’une connerie bon sang … Entre le script nul, le sexe chiant et le duo qui a autant d’alchimie qu’une vegan et un boucher, on a un beau spécimen avec ce film. Mais au moins ce film aura un mérite, le troisième opus n’a pas l’audace d’être séparé en deux films. En même temps diviser 0 scénario en 2 fait toujours 0 scénario, cela aurait été beaucoup trop voyant.

Écrire la critique du film m’a fait beaucoup rire, donc je peux déjà vous l’annoncer : oui oui, je vais m’infliger Cinquante nuances plus claires. Histoire de finir la trilogie avec trois critiques bien timbrées.

Vous avez aimé ? Pourquoi ne pas partager ?

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.