[Netflix & Chili] Death Note

Oh mon dieu je sens que cet article va être compliqué à écrire. Vu le film traité et le fait que nous soyons sur internet qui a son historique de surréactions, trouver un angle d’attaque n’est pas simple. Disponible depuis à peine hier que nous avons déjà des centaines de personnes qui pleurent le viol de leur enfance. Je suis prêt à parier que le réalisateur a déjà eu son lot de menaces d’adolescents en colère qui réclament son suicide, sans doute sans même avoir vu le film en question !

Contrairement à eux, je ne souhaite pas sa mort. Il va être le réalisateur derrière l’affrontement entre King Kong et Godzilla en 2020 et je voudrais voir ça s’il vous plait. Et pour être tout à fait franc avec vous, je ne voulais même pas voir ce film en premier lieu ! Je n’ai pas lu le mangas de base et je m’en fiche pas mal d’ailleurs. Les mangas ne sont pas ma tasse de thé en très grande majorité. C’est tout ce déferlement de haine soudain qui m’a intrigué. Death Note est presque vendu comme étant le nouveau Dragon Ball Evolution si je lis certains avis sur la toile !

Je me suis donc dit que je vais exposer le mien. Avec une différence majeure : je vais juger Death Note, le film. Je ne vais pas juger Death Note, l’adaptation. Je ne le peux pas, étant donné que je n’ai lu aucun des tomes et que je n’ai vu aucun épisode. Mais surtout, je ne le veux pas. Parce que sinon je risquerais de pleurer le viol de ma non-enfance avec exagération sur Twitter. Je le fais déjà dans la vraie vie de manière constante sur bien trop de licences, pourquoi s’en rajouter une de plus volontairement ?

 

 

Death Note est donc un film original offert par notre bon vieux service qu’est Netflix. Nous avons Adam Wingard derrière la caméra. En fouillant sa filmographie, je me suis rendu compte que j’ai déjà croisé la route de ce réalisateur plusieurs fois. Il était le réalisateur du récent Blair Witch, que j’avais trouvé sympathique mais loin derrière le film original. Et il a aussi fait You’re Next, un slasher que j’aime assez personnellement car il joue de manière intéressante avec les codes classiques du genre. Si vous aimez les slashers et que vous n’avez pas vu You’re Next, donnez lui sa chance, vous pourriez le trouver sympathique.

Le mangas dont ce film s’inspire est hyper populaire mais encore une fois cet article est pour ceux qui ne connaissent pas le mangas mais qui sont intrigués par ce que le film nous propose. Je vous donne donc le concept de base : un adolescent se retrouve avec un Death Note, un cahier permettant de tuer n’importe qui si nous connaissons son visage et son nom. Au début motivé par des raisons purement personnelles, le héros Light (tu parles d’un nom …) va vite se rendre compte de l’ampleur de son pouvoir avec ce cahier, pouvoir dont il compte bien se servir pour essayer de rendre le monde meilleur.

Death Note a un casting en demi-teinte. Tout d’abord, parlons des bons points de ce côté : Willem Dafoe qui double la créature Ryuk est une excellente chose. J’aime le design de Ryuk et j’aurais aimé le voir plus dans ce film. Mais il est flippant comme il le faut, et sa voix y joue pour beaucoup. En même temps, qui ne serait pas terrifié par une créature de plus de 2 mètres qui en plus à la voix du Bouffon Vert ?!

 

Willem Dafoe me fait peur de manière générale. Il n’était pas nécessaire d’en faire une créature selon moi !
Mettez Willem Dafoe devant une caméra, demandez lui d’être flippant et il fera le travail,
aucun besoin de maquillage ou d’effets spéciaux !

 

Il y a également Keith Stanfield dans le rôle de L. Alors beaucoup de gens gueulent contre lui car il est noir et que L est un personnage aussi pâle que le cul d’un bébé albinos couvert de neige sur lequel on a mis un nuage de lait. Encore une fois, ceci ne m’atteignaient pas donc je peux dire que j’ai bien aimé cet acteur. Je l’avais déjà remarqué pour un petit rôle dans le film Get Out où il jouait vraiment bien. Ici il y a un problème qui n’est pas de son ressort et sur lequel je vais revenir dans quelques lignes. Mais il fait le boulot, et j’espère le voir dans plusieurs autres projets à l’avenir !

Nous avons ensuite la très charmante Margaret Qualley que j’avais reconnu non pas grâce à un rôle dans un autre film, mais dans une publicité que j’aime beaucoup : celle du parfum Kenzo World.

 

 

Si j’aime cette publicité, c’est parce qu’elle me fait penser au clip Weapon of Choice de Fatboy Slim. Il y a Christopher Walken qui y danse puis vole. Avec cette information, comment voulez-vous que je n’en sois pas un grand fan ?! Mais revenons à nos moutons !

Margaret Qualley est dans le même bateau que Keith Stanfield dans ce film selon moi. Elle joue bien, mais ça ne passe pas pour une raison autre que son jeu d’actrice. Le seul avec qui j’ai un réel problème en terme de jeu est l’acteur principal Nat Wolff malheureusement. Je ne l’ai pas trouvé bon. Il surjoue un peu trop à mon goût. Et sa coupe de cheveux n’aide vraiment pas. Pour rester dans les comparaisons à la trilogie Spider-Man de Sam Raimi … Voici ce que ça donne :

 

 

Donc … Ouais … Lui ça ne passait vraiment pas. Et ça ne pouvait pas très bien passer avec le reste du casting non plus à cause du fameux problème que je vais évoquer maintenant : l’écriture. Alors je ne parle pas du respect du mangas original, car dans tous les cas est-il réellement possible de fournir un résultat qui aurait satisfait les fans ? Le film pourrait être extraordinaire qu’il ne pourrait pas reprendre toutes les trames du mangas ! Nous parlons de 13 livres / 37 épisodes. J’espère bien qu’en un film d’une heure quarante le résultat final soit haché ! Sinon cela voudrait dire qu’il ne se passe pas grand chose dans l’oeuvre de base.

Le problème vient plutôt du fait qu’il se passe trop de choses en une heure quarante sans doute à cause de cette volonté de vouloir plaire aux fans. Il se passe tellement de choses que les personnages deviennent tous inintéressants. Les acteurs sont bons (sauf le principal encore une fois), mais on ne peut s’identifier à aucun des personnages vu la vitesse à laquelle tout va. Le personnage de L semblait intéressant, mais il passe plus pour un excentrique que pour un réel génie puisqu’on ne prend pas le temps de le présenter. Pareil pour le personnage de Mia qui semble partir vers des directions intéressantes en terme de développement, mais qu’on a pas le temps de comprendre, la faisant passer pour quelqu’un d’instable.

J’aurais vraiment aimé m’intéresser à ces personnages, mais le film lui-même m’en empêche. Donc quand il leur arrive quelque chose, difficile d’en avoir quelque chose à faire. Et finalement, c’est presque ce que je pourrais dire pour le film Death Note de manière générale.

 

A gauche, L dans sa version film.
A droite, le cadavre d’un bonhomme de neige qui s’est trempé la tête dans un bol de farine,
L dans sa version mangas.

 

La réalisation est vraiment pas mal. Adam Wingard a réussi à mettre une patte visuelle intéressante au film, avec un côté stylisé tout du long qui nous permet quelques plans vraiment beaux. Il a fait un très bon travail de ce côté. Malheureusement, un bon casting et une bonne réalisation ne réussissent pas à sauver Death Note de ses soucis d’écriture. Au final, c’est un film lambda qui semble avoir un bon potentiel et de bonnes volontés, mais qui est oubliable.

Est-ce une horrible adaptation ? Un crachat terrible au visage des fans ? Sans doute. Mais … et alors ? Ça ne rend pas le mangas moins bon pour autant. De nombreux mangas ont eu des adaptations au cinéma et ça donne souvent un résultat terriblement kitch. Ici, on a réussit à avoir un film pas moche visuellement qui est juste très moyen. Dans mon cahier (qui n’est pas un cahier de la mort, juste un cahier avec plein de cris de détresse et de blagues stupides), c’est presque une victoire. Il ne mérite pas d’éloges, mais il ne mérite pas non plus d’être déchiré comme il est à travers le net.

Death Note est juste moyen. Mais sur internet, difficile aujourd’hui d’être moyen. On est fantastique ou on est horrible, la nuance devient difficile. Si vous aimez le mangas et que vous pleurez maintenant le viol de votre enfance à cause du film … Désolé pour vous mais bon, ce n’est qu’un film et on a vu bien pire côté adaptations de mangas donc ne vous plaignez pas trop. J’ai encore « Dragon Ball Evolution m’a tuer » écrit sur les murs de ma chambre avec mes propres excréments (si vous m’attaquez sur la faute d’orthographe de ma phrase, je vous conseille de vous acheter une culture avant). Pour les gens qui ne connaissent pas le mangas par contre … Il est sur Netflix donc une après-midi où vous vous ennuyez … Pourquoi ne pas lui donner sa chance ? Ça ne sera pas la claque de l’année, mais ça se regarde. Au pire vous aurez vu un mauvais film de moins de deux heures, vous vous en sortirez je pense.

Donc on prend tous une grande inspiration, on se calme et on essaye de vivre avec ce film sans que cela ne nous tue l’esprit d’accord ? Je l’aurais oublié dans quelques jours pour ma part. Mais je ne veux pas être condescendant avec les fans du mangas, même si mon ton le suggérait un poil. Je ne suis qu’un jeune homme naïf qui aimerait que l’internet ne soit pas cette bulle de haine constante sur des sujets un peu bancals (on dit banco ?). Et quoi de mieux pour vous prouver mon amour et ma volonté de voir une paix durable se construire que ce clip. Je parle bien entendu de Weapon of Choice par Fatboy Slim.

Christopher Walken y est à son plus haut niveau de Christopher Walken-isme. Et c’est merveilleux.

 

Vous avez aimé ? Pourquoi ne pas partager ?

1 commentaire sur “[Netflix & Chili] Death Note

  1. Je vais sans doute me faire huer au plus au point par certains mais j’ai regarder la série animé il y a maintenant 10 ans de cela et je viens de regarder cette adaptation. Eh Bin j’ai trouvé plutôt pas mal ! Pas un chef d’œuvre mais un film qui passe bien. Oui ça ne ressemble pas vraiment à la série et les persos ne sont pas assez développés mais ça m’a quand même tenu un peu en haleine. Simplement deux reproches à ce film : l’acteur principal qui est bof (la scène ou Ryuk apparaît la première fois mon dieu…) et la fin du film qui me laisse mi chaud mi froid ou mi figue mi raisin. Le reste a été un bon divertissement pour moi 🙂

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *