Critique : Underworld Blood Wars

Pour être tout à fait franc avec vous, je pensais sincèrement que le quatrième film de la saga Underworld serait le dernier. Le film était tellement en dessous des opus précédents que cela me semblait logique. Les opus précédents n’étaient pas des bijoux non plus mais ils avaient au moins pour mérite d’être un minimum divertissants. Mais la sortie d’un cinquième film fut une petite leçon pour ma pomme puisque j’ai vu que le quatrième film était celui qui avait connu le plus grand succès de la saga au niveau du succès au box-office. Comme quoi il est bon de se rappeler que nous ne détenons pas la vérité absolue.

Néanmoins, je vais tout de suite arrêter avec cette petite leçon sur « comment rester humble » pour me demander si des gens attendaient vraiment un cinquième film Underworld. Ok, le quatrième a marché en terme de box-office, je le comprends tout à fait. Mais merde quoi, ça fait cinq ans que le quatrième opus était sorti et personne ne se battait pour que l’on ait la suite des aventures de Sélène ! En tout cas pas assez de personnes pour que ça soit intéressant d’un point de vue économique. Et cela semble se vérifier car le film est celui qui marche le moins au niveau du box-office mondial ! Aux États-Unis c’était même un vrai échec puisqu’il n’a même pas rentabilisé son budget initial. Généralement les États-Unis sont là où on rentabilise et où on se fait un peu de profit et le reste du monde n’est qu’une énorme surcouche de chantilly sur le gâteau aux bénéfices. Mais il est intéressant de noter quelque chose : le budget du film est de 35 millions de dollars, soit deux fois moins que pour l’opus précédent.

Pourquoi parler du budget en introduction d’un article ? Parce que je veux être sûr d’intéresser le moins de personnes possibles. Mais surtout, car cela explique pas mal de choses sur la qualité du produit final. Bref, il est temps d’entrer dans le vif du sujet : c’est la critique d’Underworld Blood Wars.

Underworld : Blood Wars est le cinquième film de la saga Underworld, sorti le 6 janvier 2017 aux États-Unis et le 15 février 2017 chez nous. Il s’agit du premier long métrage réalisé par Anna Foerster, qui avait travaillé auparavant sur la série Outlander. Le film se passe chronologiquement après Underworld : Nouvelle ère et raconte l’histoire de Sélène, maintenant séparée de sa fille, la première vraie hybride qui aurait le potentiel de terminer définitivement la guerre entre les vampires et les lycans. Elle va malheureusement se retrouver de nouveau liée à cette guerre après que les lycans se soient organisés et réunis autour d’un même leader : Marcus, dont le but est de se débarrasser de tous les vampires. Pour y arriver, ce dernier est à la poursuite de Sélène pour essayer d’obtenir le sang de sa fille.

Autant vous le dire tout de suite : la critique sera rapide car il n’y a pas grande chose à dire sur ce film. Tout simplement parce qu’on voit très clairement qu’il s’agit d’un film aussitôt vu – aussitôt oublié. Le faible budget en comparaison des opus précédents (il a le même budget que le troisième film pour tout vous dire, mais ce dernier était une precquel se passant à l’époque médiévale et n’avait pas les têtes d’affiches dans son casting, expliquant ce budget plus bas) se ressent tout du long car en 1h20, le film est plié. Et heureusement pour nous qu’il ne dure pas plus longtemps car il ne se passe pas grand chose dans ce film !

Underworld : Blood Wars est assez inutile dans le contexte de la saga, pire il se débarrasse de personnages entre les films et nous expose ça en une minute d’introduction. A la fin du quatrième film, nous nous retrouvions avec Sélène et sa fille qui partaient à la recherche de Michael. Vous pouvez oublier ça, la minute d’introduction nous explique qu’elle et sa fille se sont séparés et pas de signe de vie du côté de Michael ! Elle se retrouve de nouveau seule et va faire équipe avec Theo James, qui après l’échec qu’a été Divergente 3 s’est dit qu’un petit chèque pour revenir faire un petit coucou dans la saga Underworld ne serait pas trop mal.

Je tiens dans mes mains le scénario de ce que devait être Divergente 4, notez la petite taille de la boule de papier que j’ai mis dans cette sphère !

 

Le film n’apporte pas grand chose comme je l’ai dit, nous avons un nouveau méchant jetable avec le personnage de Marcus. Mais ce dernier n’a aucune personnalité, aucun charisme. Et vu le combat de fin du film rapidement expédié, je vous confirme qu’il ne va pas marquer les esprits chez les spectateurs. Un développement chez les personnages n’aurait pas été un mal. Mais comme je vous l’ai dit, le film ne dure qu’une heure et vingt minutes donc on se contente d’enchaîner les scènes sans vraiment avoir de point ou d’histoire à raconter.

Les nouveaux personnages n’ont pas d’intérêt, mais chez les anciens ce n’est pas la panacée non plus. Kate Beckinsale est toujours aussi charmante dans cette tenue, et je me demande si elle vieillit vraiment à la même vitesse que les autres humains. Mais même elle ne semble pas être particulièrement investie dans cet opus. Elle se contente d’être cool quand elle tue du lycans, mais ça ne va pas plus loin. Pareil pour Theo James.

Tout au long du film, je me demandais sincèrement si cela avait un moindre intérêt, et la réponse est un non clair et net. Pour moi le quatrième opus aurait dû sonner le glas de la saga et ce cinquième film n’est qu’une confirmation. Alors oui, le film est encore rentable économiquement, mais on ne peut décemment pas le considérer comme un succès. Et la fin qui semble amener vers un sixième film me fait doucement rigoler pour être franc. J’avoue ne pas y croire une seule seconde. Les acteurs s’en foutent, le scénario est inexistant et n’amène absolument rien à la mythologie de la saga, les scènes d’action sont banales … Les effets spéciaux ne sont également pas glorieux, les transformations des lycans sont visuellement assez moches.

Bref, pour moi cet Underworld : Blood Wars est à éviter et même si je l’ai vu, dans quelques semaines je serais incapable de me rappeler un moment où une scène du film, tant il n’a rien de marquant pour lui. Même la tenue en cuir moulante de Kate Beckinsale n’est plus un argument pour voir ce film. Il n’a rien de foncièrement énervant, mais il a un aspect vraiment « jetable » et est surtout vide d’intérêt. Des gens attendaient encore un cinquième film, mais cette fois-ci il faudra vraiment m’expliquer pourquoi des gens attendraient un éventuel sixième et dernier Underworld.

Non mais oui Kate, évidemment que secrètement je suis toujours amoureux de toi, mais quand même …

Et vous ? Qu’en avez-vous pensé ? Vous voudriez une conclusion à la saga dans un sixième film ? N’hésitez pas à rejoindre la page Facebook du site pour causer Underworld, mais surtout causer cinéma de manière générale entre gens de bonne compagnie. C’est le parfait endroit pour se tenir au courant des sorties d’articles en plus, comme quoi !

Vous avez aimé ? Pourquoi ne pas partager ?

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *