[Critique] Tomb Raider

Les adaptations de jeux vidéos au cinéma. En voilà un genre bien spécifique. Je ne connais personnellement aucun autre genre où on différencie le fait d’être un bon film et celui d’être une bonne adaptation. Mais quand nous sommes dans un genre où 95% des films sont mauvais (et encore je pense qu’il faudrait augmenter ce pourcentage), être un film moyen suffit pour être considéré comme une des meilleures adaptations.

Je ne veux pas généraliser au point de vous dire que toutes les adaptations de jeux vidéos sont mauvaises, car ce n’est pas le cas. Certaines ont des choses à dire et sont de bons films, même auprès d’un public ne connaissant pas le matériau d’origine. Mais ayant vu pratiquement toutes les adaptations de jeux vidéos, ne nous mentons pas : la quasi-intégralité de ces films n’a pas le moindre intérêt.

Le tout est de savoir dans quelle catégorie placer la troisième adaptation de la saga Tomb Raider. Complètement indépendant des deux films mettant en scène Angelina Jolie au début des années 2000, le film a pour but indirect de tâter le terrain pour essayer de lancer une nouvelle vague d’adaptations de licences détenues par la société Square Enix. Avec Alicia Vikander en tête d’affiche et une très forte inspiration chez le jeu acclamé de 2013, voyons voir ce que vaut le nouveau Tomb Raider !

 

 

Tomb Raider nous raconte l’histoire de la jeune Lara Croft (incarnée par Alicia Vikander), à la recherche de son père que tout le monde croit mort après sa disparition 7 ans plus tôt. Sa piste la mène sur l’île mystérieuse de Yamatai, où son père recherchait la tombe d’une ancienne reine mythique nommée Himiko. Seulement, ça ne va pas être de tout repos pour l’aventurière, avec l’île déjà habitée par un mystérieux groupe appelé Trinité, recherchant eux aussi la tombe et tuant toutes personnes se mettant en travers de leur route. Elle devra donc survivre dans cet environnement hostile tout en continuant à rechercher des indices pouvant la mener à son père.

Avant de me concentrer sur ce film, remontons un peu dans le temps, à savoir en 2001 lorsque sort le premier film adapté de la licence. Je parle bien sûr de Lara Croft: Tomb Raider, où l’héroïne était incarnée par Angelina Jolie. Soyons francs deux minutes : ce film est incroyablement stupide. Et pourtant je l’adore. Un vrai plaisir coupable ce film. L’histoire est bête mais Angelina Jolie est tellement charismatique dans ce film, l’action est tellement sur-présente et il y a un tel fun qui se dégage du tout que je l’adore sans la moindre ironie. Et le film m’a introduit à la chanson Where’s Your Head At de Basement Jaxx avec son générique de fin, ce qui est un énorme bon point bonus. Le film avait coûté environ 115 millions de dollars, ce qui est énorme au passage. A titre de comparaison, un film de la saga Resident Evil coûtait aux alentours de 30 millions. Mais il en avait rapporté 274 donc forcément deux ans plus tard nous avions Lara Croft : Tomb Raider, le berceau de la vie. Et même si j’aime Gérard Butler d’amour, ce deuxième opus est clairement moins intéressant que le premier.

 

 

Si je vous parle de ça, c’est pour une raison un peu étrange. Même si je suis conscient que ces films ne sont pas bons, je tiens tout de même le premier opus en estime. Et étrangement, cela me donnait quelques appréhensions quant à ce nouveau Tomb Raider. J’aimais l’idée d’avoir quelque chose de plus ancré dans la réalité qui raconte les origines de l’héroïne. Mais j’avais peur de ne pas avoir ce que j’avais lorsque je regarde l’ancien film : du divertissement pur et dur.

Néanmoins, arrêtons deux minutes de mettre cette nouvelle version dans l’ombre de l’ancienne et regardons ce qu’elle nous propose. Tout d’abord, Alicia Vikander est un excellent choix pour incarner cette nouvelle version du personnage de Lara Croft. J’aime beaucoup l’actrice et elle apporte une vraie énergie dans ce rôle. Malheureusement c’est l’histoire du film qui me rend presque triste pour elle. Tomb Raider entre dans la pire des catégories de films selon moi : il est affreusement lambda.

Je ne peux décemment pas vous dire que ce film est horrible. La réalisation est faite de manière correcte, notamment à travers quelques grosses séquences qui sont visuellement impressionnantes. Et comme je vous l’ai dit Alicia Vikander marche bien dans le rôle. Mais le film est vite limité par son classicisme. Il se prend un peu trop au sérieux pour qu’on puisse rire du film et être diverti, mais il ne fait les choses qu’à moitié. Un aspect que j’aurais voulu voir beaucoup plus se développer est la survie du personnage dans un milieu hostile. Elle subit beaucoup de mésaventures mais tout s’enchaîne tellement vite qu’on a pas l’impression qu’elle soit vraiment en mauvais état. Elle fait une chute grave et se retrouve blessée ? Une scène plus tard tout va bien. Je me demande même si une version interdite aux moins de 12 ans du film n’aurait pas été une meilleure direction pour pouvoir un peu plus se lâcher.

 

Nous sommes clairement devant l’incarnation du personnage ré-imaginé en 2013.
Et c’est pas une mauvaise idée !

 

Toute la partie aventure, résolution de puzzles et mythologie n’est pas vraiment passionnante non plus. La faute à une histoire beaucoup trop simpliste et un manque d’intérêt envers les autres personnages du film. Nous avons Walton Goggins en méchant, et c’est cool parce que c’est Walton Goggins et qu’il est cool. Mais son personnage n’a aucun intérêt réel. On ajoute à ça quelques twists un peu moisis et on obtient un film compétent, mais pas intéressant.

Et s’il vous plait, n’engagez pas Nick Frost dans votre film si c’est uniquement pour deux scènes. C’est Nick Frost bon sang utilisez-le !

 

#MoreNickFrostInTheNonExistingSnyderCut

 

En tant que film adapté de jeux vidéos, le fait qu’il ne soit pas affreux en fait l’un des meilleurs du genre. Mais il est bien trop lambda pour être remarquable. Ce qui est réellement dommage car le casting de l’héroïne est clairement un bon choix et que le potentiel d’avoir une vraie licence au cinéma qui ait un vrai intérêt est présent. J’aimerais presque une suite pour être tout à fait franc avec vous, avec un meilleur scénario. Mais dans l’état, je ne peux pas vous conseiller de payer le prix d’une place de cinéma pour voir Tomb Raider. Il vaudra le coup une fois à la télé quand il n’y a rien d’autre mais ça ne va pas plus loin que ça.

Dommage ! Vraiment dommage.

 

La scène de fin (qui est dans la bande-annonce d’ailleurs, belle idée à la con ça encore) nous annonce très clairement une suite.
J’adore car si cette suite n’arrivera jamais, ça donnera un côté presque triste au film.

Vous avez aimé ? Pourquoi ne pas partager ?

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.