Critique : Baywatch – Alerte à Malibu

Passer après Baby Driver aurait été compliqué pour n’importe quel film pour être franc avec vous. J’ai eu un tel coup de coeur pour le dernier bébé d’Edgar Wright que voir un film peu de temps après était un risque.

Mais j’aime particulièrement me tirer une balle dans le pied puisque j’ai choisi l’adaptation ciné d’une série ringarde en une comédie déjantée. Cela a fonctionné pour certains (je pense notamment à 21 et 22 Jump Street qui sont vraiment réussis selon moi) et cela pourrait fonctionner ici avec Alerte à Malibu (on a rajouté Baywatch pour faire titre de film pour djeun’s, m’voyez).

Spoiler : Non. Mais laissez moi au moins vous expliquer en quelques lignes pourquoi ! C’est la critique de Baywatch : Alerte à Malibu. Et c’était quand même bien inégal comme il faut.

 

 

Baywatch : Alerte à Malibu (que j’appellerais Baywatch sur le reste de l’article pour aller un peu plus vite … ou Bay  voire B) est un film réalisé par Seth Gordon, à qui nous devons notamment le premier Comment tuer son boss ?. Le film est une comédie américaine sortie le 25 mai 2017 aux US et le 21 juin dans notre contrée. Il s’agit bien évidemment d’une adaptation de la célèbre série télé Alerte à Malibu, qui a permis la puberté d’énormément de jeunes personnes lors de sa diffusion (merci Pamela !).

La critique risque d’être assez rapide mais c’est en fait plutôt simple de vous expliquer le problème de ce film. Nous sommes simplement devant le cas d’une comédie ou on a laissé un peu trop de liberté dans le script avec des acteurs qui ne sont pas si drôles et qui du coup ne peuvent pas nous produire des dialogues réellement marquants. Nous en avons beaucoup qui sont dans ce style aux US. Pour certaines, ça marche extrêmement bien. Et d’autres beaucoup moins. Ici ? C’est vraiment trop inégal pour qu’on puisse retenir quelque chose du film.

Nous avons quelques bonnes blagues ici et là, mais c’est vite rattrapé par 4 ou 5 autres gags plus lourds que réellement drôles. Je ne suis pas le plus fin des hommes sur ce qui touche à l’humour, certaines blagues un peu vaseuses me font rire. Mais ici c’était vraiment plus de la vanne facile qu’on oublie rapidement que du dialogue bien écrit. Le problème vient que souvent, nous avons du comique de répétition sur la vanne pas drôle ce qui rend globalement toute la scène vaine.

 

Il est quand même beau ce casting … Presque trop … ça en est louche.

 

Et ça n’arrive pas qu’une seule fois malheureusement !

On pourrait me demander ce à quoi je m’attendais vraiment en allant voir ce film. Je vous avoue que je n’en attendais pas grand chose (et ça tombe bien, c’est exactement ce que j’ai obtenu !) mais j’avais ce petit espoir de tomber sur une bonne surprise comme 21 Jump Street et sa suite avaient été lors de leur sortie dans nos salles. Je n’attendais rien avant de voir les films avant d’être très agréablement surpris. Mais n’est pas 21 Jump Street qui veut. Il faut avoir un sérieux script aux petits oignons et ici ça n’est pas le cas. Les dialogues ne sont pas marquants, les situations ne le sont pas non plus …

La seule chose à signaler est bien évidemment la plastique de notre casting car il y en a pour tous les goûts.

Zac Efron est tellement musclé que si je le voyais en face, mon érection ne serait pas uniquement là parce que je suis excité. Sans doute parce que je me sens également menacé et qu’il faudrait que je m’en serve pour me battre contre ses muscles qui grandissent et deviennent incontrôlables après qu’ils aient réussi à avoir leur propre conscience.

Et Alexandra Daddario chez les femmes … Je me noie dans ses yeux à chaque fois que je la regarde. Et je me noie dans son décolleté aussi je le reconnais, je suis un homme faible !

Bref, Baywatch n’est pas une très bonne comédie. Je ne vous conseille pas d’aller le voir au cinéma. Et il existe tellement d’autres comédies supérieures à mettre en fond sonore chez vous quand vous faites autre chose que même de manière général, c’est bien trop inégal pour que je vous le conseille dans ces conditions. Baywatch : Alerte à Malibu ? Alerte aux blagues vaseuses plutôt !

Comme cette phrase de fin bien clichée. Je me demande combien de critiques françaises sur le net ont mis des choses comme Alerte au Navet ou d’autres phrases bien foireuses comme ça. En tout cas, la réponse sera sans doute « Bien trop ».

 

Mesdames, contrairement au film, je ne vous oublierai pas si vite !

 


Petite promotion habituelle pour rejoindre la page Facebook du site en cliquant sur le logo si ça n’est pas déjà fait. Parfait endroit pour parler de la musculature de Zac Efron ou pour vous tenir au courant des prochaines sorties d’article !

Vous avez aimé ? Pourquoi ne pas partager ?

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *