Critique : Alien : Covenant

– Ridley, juste pour être sûr, je veux qu’on répète une dernière fois tous les deux. D’accord ?
– Oui.
Alien : Covenant.
– Oui.
– C’est la suite de Prometheus, nous sommes d’accord ?
– Oui, c’est bien ça.
– Et ça se passe où par rapport au premier Alien ?
– Toujours avant.
– Très bien, donc c’est la suite du prequel, ok ?
– Oui jusque là je te suis.
– Les Alien vs. Predator on s’en branle, nous sommes toujours d’accord ?
– Ah oui oui, complètement. J’ai déjà détruit l’univers qu’il essayait de lier à la saga Alien avec Prometheus déjà.
– Ok, ça c’est une bonne nouvelle. Mais je ne comprends pas un point alors, tu veux faire encore une suite derrière Alien : Covenant ?
– Oui.
– Mais toujours avant le premier Alien ?
– Oui oui, toujours.
– Ok, ça me semble tout à fait envisag…
– Sauf qu’il y aura encore 5 suites à Alien : Covenant.
– …
– …
– Cinq ?! Et elles se passeront toutes avant le premier film ?!
– Probablement.
– Comment ça « probablement » ?!
– Ce qui compte, c’est que j’ai besoin de millions de dollars pour pondre encore 4 films, c’est possible ou non ?
– Bien évidemment que c’est possible Ridley … Je dis juste qu’il serait temps d’arrêter de trainer avec James Cameron, il a une mauvaise influence sur toi.
– Ah et la suite de Covenant se passera avant Covenant, mais après Prometheus.
– …
– …
– Ferme la Ridley, je signe le chèque et va t’occuper de tes films avant qu’on ne change d’avis …

 

 

Alien : Covenant est donc un film réalisé par Ridley Scott sorti le 10 mai 2017 en France et le 19 mai aux États-Unis. Il s’agit du sixième film dans la saga Alien et se situe chronologiquement entre Prometheus et Alien. Il raconte les aventures de l’équipage du vaisseau Covenant, un vaisseau qui a pour but d’atteindre une nouvelle planète pour colonisation. Malheureusement, leur voyage ne va pas se faire de la plus douce des manières et ils vont se retrouver sur une autre planète, qui semble liée à ce qui est arrivé aux survivants du vaisseau Prometheus, disparu depuis 10 ans.

Cette affiche de film est réellement magnifique. Je parle assez peu souvent des affiches de films mais pour celui-ci je me dois de faire une exception car je la trouve tout simplement parfaite. Parfaite dans le sens où elle représente exactement ce que j’ai ressenti avec ce film. Vous allez comprendre où je veux en venir au fur et à mesure.

Tout d’abord parlons d’un point évident mais qu’il est toujours bon de rappeler : on peut dire ce que l’on veut sur Ridley Scott, mais ses films sont toujours de petites merveilles visuelles. Et Alien : Covenant n’est certainement pas là pour contredire ce fait. Le film est beau. Mais quand je dis beau, je dis qu’on peut rester un petit moment bloqué sur les décors ou les choix de design tant ils claquent. C’est vraiment un film magnifique et dont la réalisation est aux petits oignons. Ridley Scott du haut de ses 79 ans n’en est pas à son coup d’essai et est un artisan qui maitrise parfaitement l’art de la réalisation. Mais malgré la beauté indéniable du film qui a une vraie gueule, Ridley ne semble toujours pas prêt à dissimuler la violence et c’est une excellente chose pour nous en tant que spectateurs. Car je vous le dis à vous en tant que spectateur, n’y allez pas accompagné de jeunes car en terme de violence et de gore, il se pose là. Du démembrement, de l’acide qui fond des gens, du découpage en tout genre … Ridley Scott n’est pas un réalisateur vegan et il se fait plaisir sur ce point comme un jeune adolescent. Et nous ressentons ce plaisir à travers nos réactions à ces scènes qui sont surtout présentes dans le dernier tiers du film.

Voir un xénomorphe tuer en masse reste un spectacle des plus plaisants pour les fans de la saga, et Alien : Covenant ne fait pas exception !

 

En ce qui concerne le casting, il n’y a pas grand chose à dire pour être tout à fait francs. L’héroïne n’est pas Ripley malgré les tentatives de nous convaincre qu’elle sera la nouvelle Ripley de la saga. Sigourney Weaver reste de loin intouchable dans cette catégorie. Danny McBride nous propose autre chose que ce qu’il nous offre en terme de personnage à son habitude et ça n’est pas déplaisant ! James Franco signe également sans doute son chèque le plus facilement obtenu de sa carrière vu les efforts fournis dans sa prestation pour ce film. Le seul qu’il faut noter est bien évidemment Michael Fassbender, toujours aussi en forme le loustique. Il enchaîne les projets et est quasiment à chaque fois l’un des points positifs des films dans lesquels il est et Alien : Covenant ne fait pas exception. On a même le droit à deux Michael Fassbender qui joue deux androïdes différents … Il faudrait savoir si il a touché deux salaires du coup. Si c’est le cas, combien James McAvoy a touché pour Split ?! Tant de questions sans réponses !!

INCROYABLE TRANSITION QU’ON DIRAIT NON PRÉPARÉE MAIS QUI L’EST !

Mes amis … Ce film est top sur la forme. Mais ce film est des plus bancals (on dit bancaux ?) sur le fond. Alien : Covenant est un peu le cul entre plusieurs chaises et tente tellement de tout faire en même temps qu’il finit par ne plus rien faire et ne pas avoir de réel apport. Alien : Covenant apporte le minimum syndical pour l’univers de la saga. Nous avons un peu de background sur l’univers bien entendu, mais c’est expédié d’une façon très grotesque. Le tout semble être un post-it au milieu du film pour nous dire « ah oui au fait, ça ! ». Nous apprenons ce qui arrive au personnage d’Elizabeth Shaw après Prometheus mais c’est également expédié de manière presque hallucinante, comme si le film avait un peu honte de Prometheus. Il est vrai que Prometheus avait ses problèmes, mais il n’empêche que le film soulevait plusieurs questions auxquelles Alien : Covenant n’apporte pas la moindre réponse, ce qui le rend terriblement frustrant.

Le film essaye aussi de rameuter les fans de la première heure dans le dernier tiers du film qui est clairement là pour nous montrer que oui, nous sommes bien dans un film Alien. Et il essaye également de ne pas trop nous montrer ce qu’il s’est passé après Prometheus car il y a Alien : Awakening qui sortira dans quelques années qui racontera les événements entre Prometheus et Alien : Covenant … Vous commencez à sentir le vice dans l’annonce de toutes ces suites … Tout en servant de base de lancement pour les autres films qui arrivent derrière … Bref, Alien : Covenant est un buffet à volonté de pleins de petits plats qui ne semblent pas trop mauvais, mais qui n’ont absolument aucune cohérence entre eux.

Ridley Scott balançant les nombreuses questions laissées en suspens à la poubelle

 

On ajoute à ça quelques soucis de rythme tout du long et on obtient un beau melting pot sans grand intérêt. Alien : Covenant est une déception. Alors qu’il avait l’occasion de relancer la saga sous les feux de la rampe en rattrapant les faiblesses de Prometheus, Alien : Covenant se pose comme un film qui n’apporte quasiment rien à la mythologie de la saga et qui lance une flopée de suites qui ne m’emballent pas. Je ne peux pas vous conseiller d’aller le voir au cinéma et malgré mon amour pour cette saga, je ne peux décemment pas être excité pour les suites qui arrivent derrière. Les films ne se suffisent plus à eux-même et si il faut 5 films pour obtenir quelques petites bribes d’informations étalées sur plusieurs années pour avoir un semblant de cohérence qu’on aurait décemment pu mettre dans moins de films, je ne peux pas être excité.

Bref, Alien : Covenant, c’est un bonbon avec un très bel emballage, mais qui n’a aucune saveur. Et c’est bien dommage, car c’est bien cela que j’attendais après Prometheus. Il serait peut-être temps pour Ridley Scott de passer la main à quelqu’un d’autre car il fait presque plus de mal à cette merveilleuse saga qu’il a créé qu’autre chose, ce qui rend le film d’autant plus frustrants.

 

Ma réaction exacte quand je me rends compte que Life était un meilleur Alien que le dernier Alien …

 


C’est une habitude en fin d’article mais autant continuer : si vous souhaitez vous tenir au courant des prochaines sorties d’articles, n’hésitez pas à rejoindre la page Facebook de mon Antre ! Sur ce, je vous dis à la prochaine et allez au cinéma, c’est important !

Vous avez aimé ? Pourquoi ne pas partager ?

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *