Critique : A Cure For Life

Si il y avait bien un film que j’attendais avec une certaine impatience ces dernières semaines, c’est bien A Cure For Life ! La bande-annonce était vraiment mystérieuse et vague, ce que j’aimais beaucoup. Aujourd’hui, les bandes-annonces révèlent généralement trop de choses sur l’intrigue. J’aime voir mes films en ne sachant pas en avance ce qu’il devrait se passer. Et avec la bande-annonce de ce film, j’étais servi, je ne savais pas du tout dans quoi je m’embarquais. La seule chose que je savais, c’est que visuellement ça semblait être de toute beauté. En terme d’ambiance, j’étais aussi intrigué. J’y suis allé l’esprit entièrement vierge de tout autre avis et j’écris cet article n’ayant pas la moindre idée des retours critiques sur le film.

La seule chose que je peux dire, c’est que faire une critique pour A Cure For Life ne va pas être simple ! Et encore une fois, merci aux sociétés marketing qui se disent que changer un titre anglais par un autre titre anglais est une idée de génie. A Cure For Wellness n’était pas assez bon comme titre ? Il semblerait que non, puisque Wellness est devenu Life chez nous, ce qui en plus fait du mal au propos du film car le mot wellness y est assez souvent répété ! Bref … des génies par chez nous, je vous le dis ma bonne dame ! … Je ne sais pas pourquoi je parle comme ça.

Entrons sans plus tarder dans la critique de A Cure For Life, car il y en a des choses à dire sur ce film ! L’article est bien entendu garanti 100% sans spoil. Je précise car je parlerais de fin, mais cela sera toujours de manière vague afin de ne rien évoquer à ceux qui veulent voir le film.

A Cure For Life est un film sorti le 15 février 2017 dans nos salles et deux jours plus tard aux États-Unis sous le titre A Cure For Wellness. Il est réalisé par Gore Verbinski, à qui nous devons les trois premiers opus de la saga des Pirates des Caraïbes ainsi que le remake américain du film d’horreur japonais Ring. Il raconte l’histoire de Lockhart, un jeune commercial très ambitieux qui se voit confier la tâche de trouver un associé au beau milieu de la Suisse pour le ramener en Amérique. Sa tâche va cependant devenir bien vite compliquée, se rendant compte que le centre de soin dans lequel il se trouve est en réalité bien plus mystérieux et macabre qu’il n’y parait aux premiers abords.

Même sans savoir qu’il s’agissait de Gore Verbinski derrière la caméra, si vous connaissez son style visuel, vous sauriez que nous sommes devant un de ces films. Que ça soit dans l’imagerie très immaculée du film, ou dans les couleurs extrêmement grises et ternes. C’est un style qui lui est propre, et qui marche du feu de dieu dans ce film. Avant de parler de ce qui m’a gêné dans A Cure For Life, il faut quand même que je rende à César ce qui lui appartient, ce film a une ambiance et une identité visuelle vraiment magnifiques.

Les décors sont beaux, la réalisation est très efficace et l’ambiance générale du film est malsaine. C’est un compliment bien entendu dans le contexte du film, car tout du long je n’ai jamais été à l’aise et je pense que c’est l’effet recherché. Le film a un côté gênant voulu très appréciable, je ne me sentais jamais bien quand je voyais le personnage principal se balader dans les différentes parties du centre de soin. De ce côté, je ne peux qu’applaudir Gore Verbinski qui m’a pas mal impressionné sur le coup. Ayant vu le remake américain de Ring, je savais qu’il pouvait très bien s’en sortir au niveau de l’ambiance de ses films, mais A Cure For Life est le film qui a la plus forte identité visuelle de toute sa filmographie.

Moi quand j’essaye de trouver du réseau pendant des heures avant de renoncer.

 

L’imagerie est aussi vraiment efficace, avec beaucoup d’insistance sur l’eau et sur les couleuvres. Pas l’animal le plus sexy de la planète mais dans son utilisation, c’était très bien fait. Beaucoup de scènes reposent sur ces images et ajoutent à l’ambiance globale du film. Je ne spoilerais rien mais plusieurs scènes ajoutent vraiment une impression de dégoût chez le spectateur. Je compatissais à ce que certains personnages vivaient dans le film et la réalisation rend ces scènes vraiment malsaines. On ne sort pas à l’aise de la salle de cinéma.

Malheureusement, cela m’amène vers les points négatifs du film, qui sont majeurs. J’avoue ne pas faire ça avec plaisir car comme je l’ai dit, visuellement et en terme d’ambiance, A Cure For Life m’a vraiment impressionné. Mais une fois le film terminé, je suis ressorti frustré de ma séance pour deux raisons : le personnage principal et le scénario. Pas de petites raisons comme vous le voyez …

Commençons par les personnages. Dane DeHaan nous offre une performance des plus correctes. Globalement je n’ai rien à reprocher au casting pour tout vous dire. Mon problème vient du personnage de Lockhart en lui-même, qui est tout simplement antipathique à souhait. Comme je vous l’ai dit un peu plus haut, je compatissais aux mésaventures du personnage, mais uniquement parce que visuellement c’était fort. Le personnage me laissait indifférent et j’avoue que je me fichais un peu de son sort. Et quand on a un film dont le héros ne nous permet pas de nous investir émotionnellement, c’est quand même un gros handicap selon moi.

Je paris qu’il était dans cet état après avoir vu les retours sur The Amazing Spider-Man 2 …

 

Mon gros problème vient vraiment de l’histoire. Ou plutôt dans la structure de l’histoire. Il est possible que beaucoup de personnes n’aiment pas la tournure que prend l’histoire, notamment dans son dernier tiers où ça part assez loin. Pour ma part, ça ne m’a pas gêné car je m’attendais à quelque chose du genre. Mon problème est que justement, je m’attendais à quelque chose du genre au bout d’une grosse demi-heure de film et que le film dure 2h26. Alors quand on devine très rapidement vers où le film se dirige et que le reste du film nous présente des twists qui sont en fait très évidents ou très maladroits, ça devient vraiment difficile de resté intéressé par ce qu’on nous raconte. Heureusement que le film est beau pour être franc, car sinon je me serais contenté de vous dire qu’il ne faut pas aller voir ce film. L’histoire est vraiment décevante, on comprend tout trop vite en étant un minimum attentif et quand ça part bien dans la direction pressentie, ça rend l’histoire trop simple et ça amène de vrais problèmes de rythme. On sent clairement les 2h26 du film passer.

C’est aux spectateurs qu’on essaye de faire avaler des couleuvres ! … Oui, la blague est évidente, mais je la fais quand même parce que je l’aime bien.

 

A Cure For Life est terriblement frustrant. Nous avons peu de film avec une ambiance comme celle-ci qui sortent au cinéma de nos jours. Beaucoup se plaignent qu’on a trop de films de super-héros, trop de comédies françaises ou d’autres banalités du genre. Donc j’aurais vraiment aimé vous dire qu’il faut absolument aller voir A Cure For Life parce que c’est génial et hyper inventif. Malheureusement, je peux juste vous dire que A Cure For Life est un vrai spectacle visuel, mais qu’il est terriblement creux. Magnifique sur la forme, un peu trop ennuyeux et prévisible sur le fond.

Peut-être que mes attentes envers le film me rendent un peu plus difficile au niveau de la critique. Mais je pense sincèrement que nous étions en droit de nous attendre à mieux de la part de Gore Verbinski, ce qui me frustre. C’est vraiment dommage car le potentiel est très clairement là, il est juste mal exploité.


Si vous avez vu A Cure For Life, qu’en avez-vous pensé ? N’hésitez pas à engager la discussion sur ce film sur la page Facebook du site qui est là pour ça. C’est le truc avec le gros logo bleu. Sur ce, je vous dis à la prochaine et allez au cinéma, c’est important ! Le bisous sur la joue en tout bien tout honneur.

Vous avez aimé ? Pourquoi ne pas partager ?

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *