[Critique] Cinquante nuances plus claires

E.L. James va enfin arrêter de m’atteindre à travers le cinéma. Son absence de talent en tant qu’auteure ne va plus m’affecter dans une salle de cinéma. Et pour cette raison, je tiens tout de même à remercier Cinquante nuances plus claires. Je ne vais pas célébrer le film juste parce qu’il marque la saga, mais il obtient tout de même ce bon point.

Bref, ne perdons pas une seule seconde à prétendre qu’il y a la moindre chance que le film soit ne serait-ce qu’un minimum intéressant et entrons directement dans le vif du sujet. Voici la critique de Cinquante nuances plus claires, regardons ce que cela vaut.

 

 

Rien. Ça ne vaut rien. Mais est-ce une surprise ? Vous avez vu les deux premiers films !? Le second était tellement mauvais qu’il a presque réussi à me faire regretter le premier opus qui était déjà une catastrophe. Celui-ci ? Il réussit un miracle : il entre dans la catégorie du tellement mauvais qu’on peut en rire avec 1 gramme ou 2 d’alcool dans le sang. C’est le seul film de la trilogie qui a cette possibilité. C’est le seul parce qu’il se passe des trucs ici.

Des trucs de merde, certes. Mais au moins il y a des choses qui bougent dans le film.

L’alchimie entre les deux acteurs est absolument inexistante, l’histoire est stupide, les dialogues ne sont ni faits ni à faire. Je ne comprends pas comment en 2018 un film aussi foncièrement mauvais puisse sortir dans autant de salles. Enfin si, malheureusement je pense le comprendre. Le public des films est une cible bien spécifique, à savoir la fille qui n’a pas d’imagination. Ce film est un fantasme un peu nul tellement tout n’est qu’un empilement de clichés. Mais dans les années 90 on ne pouvait pas faire 100 mètres dans la rue sans marcher dans un thriller érotique, il y en avait très souvent ! Ils n’étaient pas tous bons, mais ça restait bien plus intéressant à regarder que cette trilogie molle (ironique étant donné le thème …).

Le pire, c’est que le film se termine sur un montage des deux premiers opus qui nous donne une confirmation : la trilogie Cinquante nuances est bien l’une des pires trilogies de l’histoire moderne du cinéma. Et je ne veux pas perdre une seconde de plus sur ce film alors qu’il ne fait absolument aucun effort pour produire de l’intérêt. Mais je n’en veux pas aux acteurs ou à l’équipe derrière la caméra … C’est juste que le matériau de base était tellement mauvais et tellement affligeant qu’il était impossible de produire une adaptation bonne.

C’est enfin terminé, et il était temps car c’était sans le moindre intérêt.

Vous avez aimé ? Pourquoi ne pas partager ?

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *