[Critique] American Assassin

Je vais très rarement voir un film sans aucune raison. Il y a toujours un petit quelque chose qui me tente, sinon quel est l’intérêt ? Cela peut-être un acteur, un réalisateur ou une bande-annonce qui me vendait une histoire intéressante. Mais dans le cas ici présent, il y avait deux raisons qui me poussaient à voir American Assassin. L’une tout à fait classique, l’autre beaucoup moins.

La raison normale ? Michael Keaton. J’aime cet acteur, j’irais probablement voir n’importe quel film du moment qu’il joue dedans.

La raison non normale ? Vu le titre du film, je souhaitais voir sur mon ticket de cinéma « American Ass ». Parce que j’ai 12 ans.

Je n’avais aucune attente ni envie concernant American Assassin. Et après être ressorti de la salle, je peux vous le dire : j’avais encore trop d’attentes pour ce film vu ce qu’il nous délivre. Bref, c’est la critique d’American Assassin et spoiler : il craint ce film !

 

 

Le film nous raconte l’histoire du jeune Mitch Rapp qui a vu sa fiancée se faire tuer par des méchants terroristes. On le retrouve donc 1 an et demi après avec une barbe, des cheveux plus longs et une volonté de s’infiltrer chez les terroristes pour tous les tuer. Il s’est entrainé au MMA et sur des stands de tir pendant tout ce temps. Il se fait intercepter par la CIA parce qu’il semblait définitivement être dérangé. Mais au lieu de l’arrêter, la CIA décide de l’entrainer. Entre en scène Michael Keaton qui le forme à devenir une arme prête à faire ce qu’il faut pour protéger le monde libre des vilains méchants.

Je dois avouer être assez choqué de voir un film comme ça sortir en 2017. Non pas parce que le contenu est choquant, même si il y a pas mal de violence. Mais parce que le contenu est ringard. On a l’impression d’être devant un mauvais film de Chuck Norris (c’est pas un pléonasme ça ?) de la fin des années 80 ! La même origine que pour le personnage du Punisher mais sans saveur, et surtout sans charisme !

Dylan O’Brien a une bonne tête. Mais à aucun moment il n’a le charisme suffisant pour être l’acteur principal d’un film d’action comme celui-ci. Dans Le Labyrinthe, ça peut passer étant donné que c’est une saga basée sur des romans de science-fiction adolescents. Mais ici, quand on le voit être meilleur qu’un mec comme Scott Adkins, ça me fait presque de la peine.

 

Non mais regardez moi ce boeuf !
Je voudrais le voir dans plus de films car le mec peut casser des tronches et on y croit quand il le fait !
#MoreScottAdkins

 

American Assassin est un film écrit par un groupe d’adolescents un peu attardés en 1987. Nous avons les américains bien gentils contre les musulmans bien terroristes et bien méchants. Le président iranien déclare en direct à la télévision qu’il compte annihiler les États-Unis dans ce film bon sang ! On a tous les clichés des films d’action qui sont bien réunis dans ce film qui aurait pu réussir si il ne se prenait pas tant au sérieux.

Je le compare au film La Chute de Londres. Les deux ont cet esprit hyper patriote mais là où La Chute de Londres fonctionne, c’est qu’il sait qu’il est cliché et qu’il joue avec ça pour nous donner un côté fun et sans prise de tête. American Assassin se prend tellement au sérieux qu’on y croit pas une seule seconde. Le film passe le tiers de son temps à nous dire à quel point Mitch Rapp est trop fort, qu’on a jamais vu ça etc… Mais le héros ne fait rien d’exceptionnel pour nous soutenir ça ! Il est fort, mais autant que les autres personnes entrainées finalement. Et sincèrement, Mitch Rapp est le prénom du leader du groupe rival en camp d’été dans une comédie comme American Pie 28. Pas le prénom d’un nouveau héros qu’on veut caser au même rang qu’un Jason Bourne.

Contrairement à Jason Bourne, cette fois-ci le film ne nous file pas de migraines en filmant les scènes d’action volontairement n’importe comment. On comprend ce qu’il se passe. Par contre American Assassin nous file des crampes à la mâchoire tant on reste bouche bée devant des clichés aussi mal gérés et des dialogues aussi mal écrits. Ce film pourrait presque avoir un bingo qui l’accompagne où on doit cocher toutes les phrases les plus clichées des films d’actions de ces 30 dernières années.

Bref, American Assassin est une perte sèche de temps. L’action n’est pas suffisamment intéressant pour que je vous encourage à y aller pour voir des gens se mettre sur la tronche pendant deux heures. Le scénario est ridicule, les personnages le sont tout autant. Et le fait qu’il se prenne au sérieux au point de vouloir nous teaser de possibles suites fait presque de la peine. La seule chose assassinée par ce film ? 2 heures de ma vie.

PS : Sur mon ticket le titre du film était entier … Donc je n’ai même pas eu mon American Ass ! Décidément, je n’aurais même pas eu une once de satisfaction avec ce film.

Vous avez aimé ? Pourquoi ne pas partager ?

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *